actualité

Travaux – ce qu’il se passe sous la surface

En coulisses, Les actualités de Lyon

Publié le 4 juillet 2024 par Coline

Chaque jour des travaux invisibles et importants ont lieu dans la métropole de Lyon. Reportage sous la Saône, dans les égouts !

Les services techniques de la Métropole sont à pied d’œuvre chaque jour pour améliorer l’espace urbain, pour que tous les habitants puissent mieux vivre, se déplacer, se loger, trouver de la quiétude, de la fraîcheur ou de la propreté dans l’effervescence citadine. Mais les missions de la collectivité se poursuivent sous terre aux petits soins des canalisations qui transportent les eaux usées et une partie des eaux de pluie jusqu’aux stations d’épuration. Et ce n’est pas une mince affaire, on dénombre 3 700 km de canalisations, dont certaines datent de l’époque gallo-romaine et d’autres qui n’ont pas été entretenues depuis plus d’un siècle, comme c’est le cas sous la rue Grenette en Presqu’île de Lyon.

Une intervention invisible mais essentielle et de grande ampleur a lieu actuellement sous la Saône, entre le musée des Confluences et la Mulatière, dans de grandes canalisations mises en service en 1965. Reportage !

Plongée en eaux troubles

On accède au siphon de la Mulatière par un bâtiment, accolé au Musée des Confluences. C’est dans cette installation que convergent les eaux usées du centre ville de Lyon, de Caluire-et-Cuire et d’une partie Rillieux-la-Pape. Ces eaux, qu’on appelle « effluents » sont donc le contenu des douches, chasses d’eau, mais aussi des cuisines des restaurants ou des eaux de pluie qui se déversent par les bouches d’égout de la chaussée. Une eau bien trouble donc, qui fragilise les bétons notamment à cause de la présence d’un gaz, le sulfure d’hydrogène, produit en grande partie par nos excréments. Ce gaz, lorsqu’il est dans un environnement humide, se transforme en acide sulfurique qui attaque le béton et le mortier.

Ces eaux arrivent dans un bassin collecteur où elles seront d’abord dessablées, puis dégrillées. Cette seconde étape vise à piéger les plus gros déchets (on vous le donne en mille : les déchets les plus communs sont les lingettes nettoyantes qui, lorsqu’elles ne bouchent pas les canalisations en amont, viennent s’empiler en amas nauséabond sur les échelles ou les grilles filtrantes des bassins.

Un toboggan sous la Saône

Moins chargée de sable (mais on ne s’y baignerait toujours pas) l’eau usée poursuit son chemin vers la station d’épuration de Pierre-Bénite située dans le sud de la Métropole de Lyon. Et pour cela, elle passe sous la Saône grâce à deux gros tubes de 2,4 mètres de diamètre posés au fond de l’eau. C’est ce qu’on appelle le « siphon de la Mulatière ». Du dénivelé, des vases communicants et le tour est joué, les eaux usées sont siphonnées !

Un peu d’histoire 

De grandes études d’assainissement ont débuté à Lyon à partir des années 1930 suivies d’une phase de travaux et de fabrication des collecteurs rassemblant les eaux usées à partir de 1940 jusqu’aux années 1960. Le siphon de la Mulatière a été ouvert au terme de cette période là, entre 1964 et 1965. La création des stations d’épuration de Pierre-Bénite et Saint-Fons aura lieu en 1972 et 1977.

 

Des travaux d’entretien complexes mais essentiels

Depuis sa mise en service en 1965, le siphon de la Mulatière n’a connu qu’un seul grand ménage de printemps, en 2004. Curage, traitement des fissures, « ré-ancrage » dans le lit de la rivière, projection d’un nouveau mortier de protection et c’est reparti pour un tour !

En 2023 et 2024, il était à nouveau temps de se pencher sur la santé de l’ouvrage et de profiter des nouvelles technologies (scan 3D) pour réaliser un diagnostic plus poussé sur l’évolution des dégradations, la résistance des matériaux utilisés. Mortier et béton ont été grignotés par l’acide sulfurique, jusqu’à leur donner la consistance du plâtre à certains endroits.

Ces travaux de maintenance préventive sont décisifs pour l’entretien de notre patrimoine. Nous devons faire un choix entre plusieurs techniques et matériaux pour des décennies.
C’est invisible, sous la surface, mais essentiel !

Romain Champion
Ingénieur travaux, Métropole de Lyon

 

 

 

Écrire un commentaire

Tous les champs sont obligatoires.
Votre email ne sera pas visible à la publication du commentaire.

En publiant ce message, vous vous engagez à avoir pris connaissance et à respecter les conditions d'utilisation et d'expression sur ce site. Celles-ci proscrivent notamment la divulgation des numéros de suivi Toodego qui sont personnels et confidentiels, les messages à caractère injurieux, offensants ou diffamants, ainsi que l'incitation à la haine raciale, à la pédophilie, aux crimes ou délits.

Conformément à la Loi ≪ Informatique et Libertés ≫ modifiée, la collecte et le traitement de vos données à caractère personnel sont nécessaires pour répondre à votre sollicitation. La base légale du traitement est votre consentement que vous donnez en cochant la case "En soumettant ce formulaire, j’accepte que les informations saisies dans ce formulaire soient enregistrées par le site MET' pour permettre de me recontacter.". Les données traitées sont : nom, adresse e-mail. Les destinataires de ces données personnelles, sont, dans le strict cadre des finalités énoncées ci-dessus, les services concernés de la Métropole et les prestataires externes auxquels elle fait appel. Ces données seront conservées durant 2 ans. Vous disposez d’un droit d’accès, de rectification et d’effacement de vos données personnelles. Lorsqu'un consentement est nécessaire au traitement, vous disposez du droit de le retirer. Sous certaines conditions réglementaires, vous disposez du droit de demander la limitation du traitement ou de vous y opposer. Vous pouvez exercer ces différents droits en contactant directement le Délégué à la Protection des Données par courrier en écrivant à l’adresse : Métropole de Lyon – Délégué à la Protection des Données - Direction des Affaires Juridiques et de la Commande Publique - 20, rue du Lac - BP 33569 - 69505 Lyon Cedex 03 ou par le biais du formulaire à l'adresse suivante : https://demarches.toodego.com/sve/proteger-mes-donnees-personnelles/. Les réclamations touchant à la collecte ou au traitement de vos données à caractère personnel pourront être adressées au service du Délégué à la Protection des Données (DPD), dont les coordonnées ont été précisées ci-dessus. En cas de désaccord persistant concernant vos données, vous avez le droit de saisir la CNIL [autorité de contrôle concernée] à l’adresse suivante : Commission Nationale Informatique et Libertés, 3 place de Fontenoy 75007 Paris, 01 53 73 22 22, https://www.cnil.fr/fr/vous-souhaitez-contacter-la-cnil

  1. yohan 8 juillet 2024

    Très intéressant, merci pour ce reportage avec histoire et photos
    Répondre
    1. Magali 9 juillet 2024

      Bonjour, merci pour votre commentaire :) Bonne journée à vous.
      Répondre