Aller au contenu Aller au menu principal Aller à la recherche
tribune politique

Synergies-Avenir

Publié le 13 novembre 2018 | Le MET' n°15

L’insertion, un facteur de croissance économique

Le dynamisme de la métropole attire incontestablement les entreprises qui contribuent à son essor. Son corollaire, une croissance démographique mais aussi le constat d’une augmentation des aides sociales versées. Cette situation peut paraitre paradoxale mais cette attractivité s’exerce aussi légitimement sur les personnes sans emplois, face à des difficultés sociales. Particulièrement préoccupante est la situation des personnes très éloignées de l’emploi : des seniors, des chômeurs de très longue durée, des jeunes peu qualifiés, des personnes en situation d’handicap.

Or, le développement économique doit rester une ambition au service des citoyens et ne pas laisser pour compte les plus fragiles. La participation au monde du travail est outre un élément d’intégration sociale, un facteur de développement économique.

Pour instaurer un cercle vertueux, rapprocher l’insertion du développement économique est une priorité. Acteurs économiques, les entreprises sont aussi des acteurs sociaux C’est pourquoi, les entreprises ont été intégrées dans une démarche d’insertion sociale dans le Programme métropolitain d’insertion pour l’emploi (PMI’e) pour la période 2016-2020.

Plusieurs orientations sont soutenues par les élus de Synergies.

Développer l’offre d’insertion dans les entreprises par une politique de recrutement ou de formations adaptées ayant pour cible des profils seniors, des jeunes sans diplôme ou peu qualifiés en est une. L’idée est de donner une nouvelle chance à ce public fragile et d’élargir ainsi le public visé par les clauses d’insertion. Infléchir les cultures d’entreprises pour développer davantage une responsabilité sociale et sociétale est le sens de l’action mise en place et participe à réduire les fractures territoriales et sociales.

Les communes jouent leur part dans cette démarche. C’est en effet dans les communes, au cœur des réalités de terrain que l’on repère aisément les besoins, identifie les acteurs et développe les potentiels. Des initiatives y sont nées : mise en place d’associations, création et renforcement des espaces collaboratifs, intégration de l’économie solidaire et collaborative, développement du bénévolat. Toutes ces actions d’accompagnement solidaire, de bénévolat et d’associations intervenant dans le domaine de l’insertion et la formation sont essentielles car elles impliquent une forte dimension humaine et donnent leur sens à une communauté de vie qu’incarne la commune.

N’oublions pas que les actifs en situation de handicap en France sont deux fois plus au chômage que la moyenne nationale. Aider ce public fragile à travailler est une stratégie gagnante-gagnante pour lutter contre l’exclusion, tout en favorisant le développement économique à long terme.

Pour dynamiser l’emploi dans les territoires, les acteurs économiques peuvent s’inspirer des méthodes de l’économie solidaire et miser sur les espaces collaboratifs en construisant un modèle économique ayant pour objectif de « faire ensemble pour mieux vivre ensemble ». Pour résorber les fractures territoriales en matière d’insertion, travaillons ensemble pour accélérer ce mouvement en dehors de grandes villes. Déconcentrer et recréer les zones d’emplois autour des zones de vie, participent  au développement harmonieux car les personnes à la recherche d’emploi se trouvent partout et subissent davantage les contraintes de mobilité. C’est ainsi que nous pouvons améliorer la qualité de vie de tous les citoyens et notamment des personnes très éloignées de l’emploi.

Synergies-Avenir (Synergies-Avenir)