Aller au contenu Aller au menu principal Aller à la recherche
tribune politique

Socialistes et républicains métropolitains

Publié le 12 février 2020 | Le MET' n°20

Socialistes et républicains métropolitains

L’année qui s’ouvre est une année importante pour la Métropole de Lyon. Elle verra la fin du premier mandat de cette nouvelle collectivité territoriale, et surtout elle sera l’année d’un tournant électoral majeur pour notre territoire puisque les 15 et 22 mars les conseillers métropolitains seront élus pour la première fois au suffrage universel direct.

Une Métropole bien gérée

Ces cinq dernières ont été consacrées à la mise en place de cette nouvelle collectivité qui réunit sur le territoire des 59 communes qui la compose les compétences de l’ancienne communauté urbaine et celle du département. La transition s’est faite sans heurt pour l’usager grâce à un travail de longue haleine de préparation de cette fusion communauté de commune-département. Cette réunion de compétences a permis plus de cohérence dans nos politiques et ainsi plus d’efficience pour l’argent public. Grâce au dynamisme économique de la Métropole, nos recettes augmentent alors que les impôts demeurent constants. Nous avons pu ainsi maîtriser nos dépenses de fonctionnement et réduire notre endettement.

Une capacité d’investissement pour l’avenir

Une bonne gestion n’est toutefois pas une fin en soi. Grâce à elle, nous pouvons renforcer nos actions prioritaires et également préserver notre capacité d’investissement pour l’avenir. Ainsi la nouvelle équipe issue des prochaines échéances électorales trouvera lors de sa prise de fonctions une collectivité solide, en ordre de marche et en mesure d’investir fortement au bénéfice des GrandLyonnais et des générations futures.

De nouvelles priorités affirmées

Parce que notre territoire est un territoire attractif, qui accueille chaque année de nouvelles entreprises et de nouveaux habitants, nous avons choisi d’investir massivement dans les équipements publics, notamment à destination de notre jeunesse. À titre d’exemple, nous avons rénové 24 collèges (sur 79) et lancé la construction de 5 nouveaux établissements. La Métropole agit aussi en accompagnant les projets de proximité : réaménagement de centre-ville, requalification de voiries, nouveaux quartiers, développement des transports en commun, etc. Il faut en effet savoir que dans les 59 communes qui la composent, sur 100 euros d’argent public investis, 70 le sont par la Métropole.

Enfin, le social a été une priorité du mandat. La Métropole réunit en effet les compétences de développement économique et de solidarités et elle peut ainsi faire profiter aux plus fragiles d’entre nous des fruits de ce dynamisme économique.

L’élection de mars : une avancée démocratique

Les 15 et 22 mars pour la première fois les conseillers de la Métropole de Lyon seront élus au suffrage universel direct, au sein de quatorze circonscriptions métropolitaines. Ces conseillers étaient auparavant désignés par les communes. Ces élections métropolitaines sont donc l’occasion, pour la première fois, d’un véritable débat démocratique sur l’avenir de notre Métropole qui permettra davantage de transparence pour l’électeur comme pour le citoyen.

Socialistes et républicains métropolitains (Les élus du groupe Socialistes et républicains métropolitains)