Aller au contenu Aller au menu principal Aller à la recherche
tribune politique

Synergies avenir

Publié le 12 février 2020 | Le MET' n°20

La vraie politique est celle du terrain

En fusionnant le département du Rhône et la communauté urbaine de Lyon sur son territoire, le législateur a donné les compétences et les moyens pour permettre à la métropole lyonnaise de répondre aux grands enjeux tout en réduisant le millefeuille territorial et en améliorant l’efficience de l’action publique.

Cependant les 15 et 22 mars 2020, son nouveau mode électoral écartera de sa gouvernance bon nombre des élus que vous aurez pourtant désignés dans vos communes. Vos maires ou élus municipaux de proximité ne pourront plus vous représenter au conseil de la métropole pour agir directement comme ils l’ont toujours fait sur les orientations et actions souhaitables à la fois pour leur commune et la Métropole.

Cette métropole ne doit pas mettre en place une centralisation broyant la richesse des différences portées par les communes mais au contraire une décentralisation traduisant de la meilleure des façons : le respect dû aux communes et à leurs habitants reconnaissant leur apport.

La fonction de maire est fondamentalement celle de décider pour et au nom des citoyens qu’il représente, de se mettre en danger pour l’intérêt général et, en définitive, de faire de la vraie politique et non pas se livrer à des jeux politiciens qui nourrissent trop souvent des enjeux de pouvoirs partisans et des intérêts particuliers. La vraie politique, celle du terrain, celle qui s’extrait des clivages politiciens, celle qui sait que les questions posées, les problèmes à résoudre, les projets à lancer ne sont ni de droite ni de gauche, mais des réponses qui appellent le bon sens, l’efficacité et la rigueur budgétaire.

Cette vraie politique doit donner confiance aux citoyens.

Ces élections sont donc aussi l’occasion d’encourager le retour du citoyen sur la scène politique ou peut-être l’émergence d’un citoyen autonome, indépendant qui soumet la politique à une nouvelle obligation d’efficacité et d’exigence et qui revendique une place, une voix, un dialogue, un échange, qui revendique des réponses concrètes, claires et non politisées. Le citoyen aujourd’hui nous rappelle que, si le pouvoir vient d’en haut, la confiance vient d’en bas.

Il est donc plus que nécessaire de relier les élections de mars 2020, municipales et métropolitaines pour garder ce lien entre métropole et communes au travers de leurs élus proches de leurs habitants, pour que la voix des communes soit entendue dans les instances décisionnaires métropolitaines.

Facebook @synergiesavenir

Synergies avenir ( Synergies avenir)