Aller au contenu Aller au menu principal Aller à la recherche
tribune politique

Socialistes gauche sociale et écologique et apparentés

Publié le 20 avril 2023 | Le MET' n°34

ZFE : de l’importance de concerter, écouter et ajuster

Le 14 février, le président Bruno Bernard a fait part de la décision de la Métropole d’ajuster l’évolution de la ZFE, prenant ainsi en compte la concertation qui venait de se dérouler. Le groupe socialiste a soutenu ces évolutions pragmatiques et se satisfait de l’écoute accordée aux communes, aux citoyens et aux acteurs économiques.Avant tout, il convient de rappeler un élément central : la zone à faibles émissions poursuit un seul objectif, celui de l’amélioration de la santé des habitants du Grand Lyon, et notamment celle des plus démunis. En cela, le groupe socialiste est pleinement solidaire de l’action métropolitaine.Nous soutenons la décision annoncée par le président de révision du calendrier et de poursuite des discussions. Il se confirme ainsi que les élus de la majorité sont à l’écoute des territoires. La Métropole a entendu les alertes émises par les communes lors de la concertation. Les villes de Feyzin et de Vaulx-en-Velin ont par exemple estimé que 2026 était un calendrier de mise en œuvre trop resserré du Crit’Air 2, et que cela mettrait en difficulté les habitants les plus précaires de notre Métropole déjà durement touchés par la crise énergétique et l’inflation. De même, si le périmètre étendu était justifié par les études, la Métropole a su entendre les remontées d’une crainte d’une iniquité entre des communes aux revenus médians différents.Plusieurs communes, comme Villeurbanne et Saint-Fons, ont aussi insisté sur la nécessité de conditionner l’amplification au déploiement concomitant de nouvelles lignes de transport en commun et de solutions de mobilité alternative. La décision annoncée va bien dans ce sens et le groupe socialiste y adhère là-encore.La Métropole fait ainsi la démonstration que l’on peut gouverner tout en étant à l’écoute, et ajuster ses politiques publiques tout en restant fidèle aux objectifs poursuivis. C’est bien le sens de la pratique démocratique telle que nous la concevons. Enfin, nous demandons au gouvernement et au Parlement de retravailler les dispositions de la loi de mise en œuvre des ZFE, afin que cette mise en place puisse être opératoire sans aggraver les inégalités entre les territoires.

Socialistes gauche sociale et écologique et apparentés