Aller au contenu Aller au menu principal Aller à la recherche
actu

A6-A7 : pour un projet de mobilités global

Grands projets

Publié le 5 décembre 2017 par Cécile Prenveille

9

Le déclassement de l’autoroute A6/A7 entre Dardilly/Limonest et Pierre-Bénite est une opportunité historique pour la Métropole de repenser les déplacements à l'échelle du territoire. Objectif : passer de 115 000 à 50 000 véhicules par jour d’ici à 2030 sur la portion déclassée. Bouclage du périphérique lyonnais grâce à l'Anneau des Sciences, itinéraire de contournement, développement des transports en commun, des modes actifs et du covoiturage : c'est une approche globale de la mobilité qui doit permettre de dévier les trafics de transit du cœur de la Métropole et de développer une offre multimodale performante, avec un cadre de vie amélioré.

Le Groupe de Travail Grandes Infrastructures s’est réuni jeudi 30 novembre 2017. A cette occasion, la Métropole de Lyon a réaffirmé ses priorités pour 2030 : écarter les trafics de transit du cœur de la Métropole, favoriser les transports en commun, l’autopartage, le covoiturage et les modes actifs. De nombreux aménagements sont nécessaires pour réaliser cette transformation sans précédent des infrastructures routières de l’agglomération. La Métropole va procéder par étapes, tronçon par tronçon, avec trois échéances : dès 2020, d’ici 2025 et en 2030.

Dès 2020

La transformation de l’A6/A7 commence entre Dardilly/Limonest et Pierre-Bénite

Enjeu : sécuriser les déplacements sur la portion d’autoroute déclassée, mettre en place des lignes de bus express, développer le covoiturage et amorcer la requalification des 16 km déclassés.

Les aménagements prévus :

Un démonstrateur de covoiturage sur des voies de circulation dédiées

Sur les 16 km de l’autoroute A6/A7 déclassée, la Métropole de Lyon et l’Etat vont expérimenter le covoiturage dès 2020. Objectifs : réduire le nombre de voitures en circulation et valoriser les déplacements éco-responsables.
– Au nord : création d’une voie réservée au covoiturage sur l’actuelle voie de gauche
– Au sud : création d’une voie partagée bus et covoiturage sur l’actuelle voie de gauche.

Ces voies réservées sont reliées aux deux aires de covoiturage de La Garde (Dardilly) et d’Yvours (Irigny). En plus, des arrêts de covoiturage sont aménagés en sortie de bourg et dans le centre de l’agglomération.

D’ici 2025

L’A6/A7 est requalifiée en boulevard urbain tous modes

Enjeu : dissuader ceux qui traversent le territoire d’utiliser l’A6/A7 déclassée, le périphérique Laurent Bonnevay et la Rocade Est.

Les aménagements prévus :

Les aménagements prévus secteur A6/A7 :

 

Eloigner le trafic du coeur de la Métropole

David Kimelfeld, Président de la Métropole de Lyon

Il  est impératif, tant pour la santé publique que pour la qualité de vie et l’attractivité économique, d’éloigner le trafic de transit du cœur de notre Métropole : pas seulement en centre-ville mais aussi dans l’Est lyonnais, notamment du boulevard Laurent Bonnevay et de la Rocade Est.

  • A6-A7 : pour un projet de mobilités global

    A6 A7 : boulevard multimodal à hauteur de Techlid (Limonest) horizon 2025

  • A6-A7 : pour un projet de mobilités global

    A6 A7 : avenue des deux amants horizon 2025

En 2030

Le périphérique lyonnais est bouclé grâce à l’Anneau des Sciences.

Enjeu : boucler le périphérique de Lyon grâce à la réalisation de l’Anneau des Sciences et capter une partie du trafic de transit l’A6/A7 mais aussi des voies de l’Ouest de l’agglomération. L’Anneau des Science doit aussi permettre à des projets majeurs de se développer, comme le Vallon des Hôpitaux et le quartier de la saulaie à Oullins.

Aménagements prévus :

  • L’Anneau des Sciences sera enterré à 90 % et passera sous le port Édouard Herriot. Sept portes avec parkings relais associés seront accessibles pour les automobilistes : Valvert, Trois Renards, Alaï, Beaunant, Saint-Genis Laval (Hôpitaux-Sud), Oullins la Saulaie et Saint-Fons.
  • Les transports en commun seront renforcés, de nouveaux parcs relais et aires de covoiturage aménagés
  • De nouveaux parcs relais et voies piétonnes et cyclables seront installés.
  • Les berges du Rhône en rive droite seront aménagées
  • L’autopont de la Mulatière sera supprimé.

Anneau des sciences au calendrier

  • 2018 : concertation avec les territoires pour la réalisation de l’Anneau des Sciences
  • 2021 : enquête publique Anneau des Sciences
  • 2022 : début des travaux
  • 2028 : mise en service de l’ouvrage
A6 A7 : aménagement cyclable du pont de la Mulatière (Oullins) horizon 2020
A6 A7 : aménagement cyclable du pont de la Mulatière (Oullins) horizon 2020

Écrire un commentaire

Tous les champs sont obligatoires.
Votre email ne sera pas visible à la publication du commentaire.

En publiant ce message, vous vous engagez à avoir pris connaissance et à respecter les conditions d'utilisation et d'expression sur ce site. Celles-ci proscrivent notamment les messages à caractère injurieux, offensants ou diffamants, ainsi que l'incitation à la haine raciale, à la pédophilie, aux crimes ou délits.

 
  1. Christophe ROUX 2 août 2018

    A quand une requalification de l’A7 entre Anse et la jonction A89/A7 ?
    Un reprise de la signalisation pourrait être très bénéfique dans un premier temps. De plus elle est très simple à mettre en oeuvre :
    – itinéraire principal depuis la barrière de péage de Limas clairement indiqué comme étant celui menant au contournement
    – Direction A7 à Anse, signalée comme une simple jonction avec l’A89, avec l’indication « Lyon centre » sur fond vert ou blanc (comme une sortie)
    – jonction vers A89 au niveau de Limonest devenant itinéraire principal, avec ex-A7 renommée et indiquée comme une sortie.

    Répondre

    Denis COLA 4 mai 2018

    Je ne peux qu’aller dans le sens de M Chich. La requalification de l’A6 A7 est une très bonne chose, cela aurait paru impensable il y a 30 ans, aujourd’hui les mentalités ont évolué, bravo. Mais là où le projet pèche, c est d’associer cette requalification à la réalisation de l’Anneau des sciences qui est un projet obsolète des années 90 époque du « tout voiture ». Ce n’est ni le renommage en Anneau des sciences au lieu de TOP, ni le fait qu une majorité du parcours soit enterré, ni l’intention d’y faire circuler un bus, qui en font un projet en phase avec les enjeux d’ une métropole du 21ème siècle. En effet il est génétiquement un promoteur de la voiture que nous devons abandonner au profit d’autres usages moins pollueurs et consommateurs d’espace. Messieurs les élus vous avez fait un pas dans la bonne direction je vous invite à faire le second, transférer le budget du TOP sur les autres modes de déplacement actifs et communs, vous inscrirez alors la métropole dans une vision d’avenir et vos descendants vous en seront reconnaissants.

    Répondre

    Georges Chich 4 mai 2018

    La requalification de l’A6/A7 est une bonne chose, qui va dans le sens de la réduction de l’utilisation de la voiture individuelle et du développement des transports en commun, sauf si on s’entête à vouloir réaliser l’anneau des sciences (TOP) qui au contraire signifierait un appel à maintien de la circulation automobile privée. Le TOP est un non sens extrêmement couteux (4 milliards d’euros et peut-être plus dans dix ans) qui arriverait au moment où partout on aura considérablement diminué l’usage de la voiture individuelle privée. On connait la voie à suivre pour le meilleur de la santé et de nos déplacements : des bus rapides, des voitures en autopartage et en covoiturage, bref une perspective de baisse sensible du nombre de véhicules transitant. La métropole ne veut pas se risquer à annoncer qu’elle renonce au TOP, parce qu’il y a encore beaucoup de gens qui se cramponnent à leurs vieilles idées sur les déplacements et qui sont actifs dans les milieux économiques. Mais c’est la seule solution. Elle est de bon sens. Une requalification avec un bus rapide dans un premier temps, un tramway plus tard et une connexion sur un transport par câble pour permettre aux gens qui habitent dans les hauteurs (Sainte Foy, La Mulatière, Francheville) d’aller vers la presqu’ile assez rapidement. Par ailleurs un bon développement du tram train pour les autres villes plus au sud. Et tout ce réseau organisé sur des lignes de bus nombreuses et à fréquence élevée. Ce qui serait économisé sur le coût des voiries autoroutière, servirait au développement de ces transports et à terme, les gens qui n’auront plus de voiture individuelle, pourront participer soit par le biais de l’impôt soit par une contribution au prorata de leurs revenus.

    Répondre

    VON KANEL 4 mai 2018

    réaliser le TOP ou Anneau des sciences est une ineptie ; que vous ayez besoin de déclasser l ‘ autoroute A6/A7 pour faire commercialiser à un bon prix les appartements de Confluence ne vous autorise pas à renvoyer les flux de circulation sur les communes de première couronne de l ‘ouest lyonnais ; les pénétrantes seront vite saturées et la pollution sera accentuée ; notre collectif Stop au Top s ‘est toujours battu contre cette réalisation et continuera à le faire ;

    Répondre

    François Rambaud 3 mai 2018

    Ce premier projet de requalification A6/A7 au profit de modes alternatifs à la voiture, me parait bien trop peu ambitieux pour les bus. Une ligne serait seulement concernée au nord (on interdit les cars du rhone et les cars privés de desserte nationale alors que la réglementation ne les interdit pas) , aucun chiffre n’est avancé pour le sud, un seul nouveau point d’arrêt est envisagé. Aucune étude n’est présentée sur un développement des TC qui pourrait profiter pleinement de ces voies réservées qui sont proposées.
    Ce manque d’ambition me parait trahir un positionnement qui considère comme toujours indispensable l’investissement de l’anneau des sciences. De plus, il n’est pas très crédible d’entendre que ce projet d’anneau des sciences puisse être un soutien efficace à des nouvelles lignes TC.

    Répondre

    SUBLET/pierre 3 mai 2018

    Déclassement A6/A7 :
    Aménagements pour piétons, vélos, autres modes doux et de VRAIS sites propres pour les Transports en Commun sur le futur boulevard urbain et aussi sur les voiries amenant aux proches stations de métro ou de TER.
    Pierre-Bénite, Saint Genis Laval, Oullins font partie de la 1ère couronne du Grand Lyon mais il n’existe encore pas d’itinéraire cyclable confortable et sécurisé dans le secteur.

    Le 1er PDU de Lyon, un nouveau visage pour la cité, a été approuvé par les élus en octobre 1997 ! 20 ans déjà !!!
    – Cyclistes et piétons ont enfin toute leur place dans la ville.
    – C’est un réseau d’itinéraires cyclables pour les déplacements quotidiens et non plus seulement pour les loisirs.
    – Les performances des transports en commun sont garanties et comparables à celle de la voiture, dans le centre et la première couronne.
    – Une réelle alternative à l’usage de l’automobile est ainsi offerte.

    A l’occasion du déclassement A6/A7, il est urgent de lancer une étude approfondie concernant les actions et ouvrages qui seraient nécessaires pour favoriser et encourager tous les « modes actifs », jusque dans la 1ère couronne, c’est à dire les déplacements à pied, en vélo et autres moyens individuels assistés ou non :
    vélos électriques, trottinettes, monocycles, gyroskates etc …).
    Ces modes sont pourtant susceptibles, au prix d’aménagements adaptés qui aujourd’hui manquent sévèrement dans l’ouest lyonnais, de prendre une part plus importante pour les déplacements de courtes et moyennes distances, et de réduire ainsi celle des véhicules motorisés particuliers.
    La périphérie des villes est souvent caractérisée par un réseau viaire « pensé pour la seule automobile », limitant considérablement les possibilités de trajets courts. Des tracés raccourcis et non dangereux doivent être créés pour les piétons, vers les arrêts de TC et pour les « trajets de la vie urbaine ». Une politique de multiplication de ces tracés courts devrait être appliquée avec constance pour permettre l’émergence de la « Ville des courtes distances », qui limiterait l’usage de la voiture. Des voies cyclables faisant également office de raccourcis, ainsi que des stationnements vélos gardés ou « sécurisés » importants près des gares et stations de transports en commun, doivent aussi être développés, afin d’augmenter le rayon d’attraction de ces stations. La continuité d’un itinéraire cyclable confortable et sécurisé entre la Presqu’ile, La Mulatière, Saint Genis Laval, Oullins, Pierre Bénite et Francheville est une nécessité absolue en séparant chaque fois que possible les piétons et les cyclistes.

    Ce n’est apparemment pas le cas pour l’aménagement cyclable 2020 présenté sur le pont de la Mulatière.
    La conversion de l’A7 et un aménagement des berges de l’Yzeron doivent être pensés dans ce sens car le vélo est un mode de déplacement en forte croissance dans toute l’agglo, non polluant, accessible à tous les âges de la vie et de plus, plusieurs études montrent les bienfaits de la pratique régulière du vélo sur le maintien de la santé.
    La Métropole de Lyon vient d’ailleurs de voter une aide de 100 euros à l’achat de vélos à assistance électrique.
    L’idée est bien de favoriser l’usage du vélo sur des trajets plus longs ou plus pentus, il faut que les infrastructures suivent.

    Nous invitons le Président de la Métropole, le 6ème Vice-président de la Métropole, Coordination du pôle Mobilités, déplacements, le 10ème Vice-président de la Métropole de Lyon et d’autres, à venir tester en vélos le parcours Saint Genis Laval – La Part-Dieu en vélos : ave Clémenceau, Grande rue d’Oullins, rue Stéphane Déchant, le carrefour du pont de la Mulatière, le passage devant l’abribus arrêt Pont de la Mulatière, etc… pour enfin connaître la réalité du problème des cyclistes du sud ouest.

    Vous constaterez alors que la passerelle modes doux sur le Rhône entre La Saulaie et Gerland doit être construite le plus rapidement possible car l’ infrastructure cycloroutière actuelle est très dangereuse et inadaptée .

    La grande Métropole de Lyon ne peut pas se contenter d’une petite 5ème place au baromètre des villes cyclables.
    Beaucoup d’habitants du sud ouest Lyonnais attendent de la Métropole une politique pro-vélo bien plus ambitieuse pour accélérer rapidement la transition des mobilités.
    Il a été annoncé dans les journaux et lors des réunions de présentation, un futur boulevard urbain qui privilégiera les modes actifs et les Transports en Commun. TC
    Les emprises des autoroutes A6, A7 et A450, l’Axe Nord-Sud et le Cours de Verdun, qui pénètrent et traversent le cœur de l’agglomération constituent une opportunité remarquable pour de nouveaux corridors transports en commun, majoritairement de surface, à forte capacité et surtout économique en construction.

    Il ne faut donc pas faire un déclassement minimaliste sans voies réservées pour les TC hors A6/A7.
    Les TC au départ d’Yvours doivent avoir de vrais sites propres lors de ce déclassement pour leur permettre de rejoindre rapidement des stations de métro relativement proches : Oullins ou la future station des hôpitaux sud.
    Il faut œuvrer pour une vraie prise en compte des enjeux du 21ème siècle. Dès aujourd’hui penser différemment nos déplacements avant de vouloir créer une infrastructure routière lourde et obsolète = TOP.
    Ce projet n’est plus une solution viable qui plus est à l’intérieur de la 1ère couronne avec un échangeur aux pieds d’un hôpital et le tout dans un vallon sujet aux inversions de température.

    Il faut lire très sérieusement et surtout prendre en compte la contribution de DARLY en faveur d’un développement des TC et des modes doux sur l’ouest lyonnais.
    Une intégration billettique et tarifaire dans l’agglomération est aussi nécessaire pour une vraie multimodalité.
    AVIS 58 / Projet alternatif transports en commun – ( DARLY )
    http://cpdp.debatpublic.fr/cpdp-anneau-top/site/DEBATPUBLIC_ANNEAU_TOP_ORG/IMGS/COMMENT/AVIS_DARLY_PROJET_ALTERNATIF_TC.PDF

    Il faudrait aussi que les élus et techniciens lisent TRES sérieusement et prennent en compte les cahiers d’acteurs et tous les AVIS des jeunes ingénieurs de l’ENTPE avant de balayer le tout d’un revers de main comme cela à été fait lors du débat public TOP anneau des sciences.
    CAHIER D’ACTEUR N°7, CHARLES RAUX
    CAHIER D’ACTEUR N° 7, CHARLES RAUX « Anneau des Sciences : un avis de scientifique »

    CAHIER D’ACTEURS N° 3 ( DARLY, SCL, MNLE, RAC, FNAUT ) – solutions alternatives en TC

    CAHIER D’ACTEURS N° 12 DEPLACEMENTS CITOYENS – un programme TC plus ambitieux

    CAHIERS D’ACTEURS N° 16 ETUDIANTS de l’ENTPE et leurs AVIS 383, 384, 385, 386, 387, 388

    Les étudiants de l’ENTPE, de jeunes ingénieurs spécialisés dans l’aménagement durable des territoires : bâtiments, travaux publics, génie civil, transports et mobilités, environnement, urbanisme, politique de la ville, ont largement contribué au débat public, mais non malheureusement pas été écouté, ni entendu.

    AVIS 388 – Extrait 1ère page du fichier attaché : entpe-groupe-innovation-250313.pdf
    « Utiliser le terme de « Anneau des Sciences » relève du marketing territorial. Hormis le terme « Anneau des Sciences », ce projet n’inclut aucune initiative élaborée et concertée de développement économique à l’échelle du Grand Lyon voire du département. Nous attendons du Grand Lyon un vrai projet en faveur de l’innovation. Un tel projet mérite mieux que la création d’une énième infrastructure routière et les sommes consacrées au contournement de Lyon seraient particulièrement utiles pour relancer la compétitivité de notre territoire ».
    AVIS 388 Débat public TOP anneau des sciences : Les espaces d’expression – Le forum de discussion
    http://cpdp.debatpublic.fr/cpdp-anneau-top/site/DEBATPUBLIC_ANNEAU_TOP_ORG/ESPACES_EXPRESSION/FORUM_DISCUSSION/AVIS_DETAIL74CB.HTM?record_id=160&comment_id=799
    Dans le cadre de la concertation, des réponses seraient souhaitées. D’avance merci.
    pierre sublet – pierresublet@orange.fr

    Répondre

    DELEAZ Daniel 3 mai 2018

    Si le projet de déclassement de l’A6/A7, son reclassement en boulevard urbain, les aménagements prévus dont le déplacement du transit poids lourds (quoique chez les autres !) est indéniablement une avancée importante pour le bienvivre, celle-ci est considérablement atténuée par le projet dit de l’anneau des sciences (anciennement baptisé TOP).
    La partie nord de la « métropole » de Lyon et le quartier de Perrache y trouveront certainement leur compte. Par contre la partie sud se voit impactée par la création de portes (Saint-Genis Laval (Hôpitaux-Sud), Oullins la Saulaie et Saint-Fons) qui ne peuvent, quoiqu’on essaie de nous faire croire, que renforcer les pollutions sonores et autres, pour les habitants.
    Et c’est sans parler de l’hypothèse de l’A45 qui ajouterait encore plus de contraintes et de nuisances sur le secteur.
    La seule façon d’apporter une amélioration des circulations, passe donc par d’autres solutions que le tout routier : transit des marchandises sur le rail ou fluvial, développement des transports en commun de tous types existants (bus, métro, tramway, chemin de fer), ou à innover (téléphérique urbain), et ce en complément des modes dits doux.
    Les sommes considérables annoncées pour la mise en œuvre de l’anneau des sciences, pourraient facilement contribuer à ces développements.
    La volonté de présenter ce projet comme une globalité, est donc bien un choix politique, pas forcément en lien avec les intérêts de toutes les populations.
    Daniel DELEAZ
    Conseiller Municipal à Pierre Bénite

    Répondre

    Bien Vivre à Pierre-Bénite 2 mai 2018

    Nous refusons toujours ce projet inepte de TOP « anneau des sciences » qui est toujours présenté comme indispensable alors qu’il ne l’est pas. Çà réalisation grèveras durablement la possibilité d’investissement dans le transport collectif et les modes doux.
    Pierre-Bénite une des plus petites villes de la métropole, est une commune sinistrée ou l’on continu
    d’asphyxier les habitants avec des projets qui ne prennent aucunement leur santé en compte.
    La future A45 au sud,le TOP au nord,l’A7 à l’est déclassée mais recevant la sortie du TOP !!
    L’arrivée du Metro à Lyon sud,qui tout comme celui d’Oullins drainera un flux de voiture à travers notre ville sans régler les problèmes de stationnement (ceux prévus sont très sous dimensionnés).
    Le déclassement de l’A7 est une très bonne chose si elle n’est pas accompagnée du TOP, mais qu’il autorise la circulation des TC sur ses voies.Le pont tant promis depuis des lustres entre Oullins et Saint-Fons pourrait lui aussi financé par l’abandon du TOP .
    Le projet évoqué de passer en P.P.P. pour le financement du TOP serait la plus grosse gabegie d’argent public jamais réalisée à Lyon.

    Répondre

    Laurent 27 février 2018

    « Au nord, un bus express de 110 places assure la liaison en 25 minutes entre Porte de Lyon (nouveau parking relais de 150 places) et la gare de Vaise. Un premier arrêt est créé au lycée horticole pour desservir toute la zone de Techlid (Limonest). »

    Un parc relais de 150 places !!!!!!!!!! Il manque un zéro non ????

    Répondre