actu

Accord de Paris : 5 ans après, la Métropole donne l’alerte

Ma ville au quotidien

Publié le 9 décembre 2020 par la rédaction du MET'

Il y a 5 ans, 195 gouvernements signaient un accord historique pour le climat. Pourtant, le réchauffement climatique continue. A date anniversaire, plusieurs collectivités françaises donnent l'alerte en éclairant symboliquement leurs bâtiments. En rouge.

Du 9 au 14 décembre, pour le 5e anniversaire de l’accord de Paris, plusieurs bâtiments emblématiques de la Métropole de Lyon seront éclairés en rouge.

Le 12 décembre 2015, lors de la COP21 qui se tenait à Paris, 195 Gouvernements ont signé un accord historique pour lutter contre le réchauffement climatique. Historique, parce que les États se sont engagés à limiter le réchauffement climatique à moins de 2 degrés.

Le 12 décembre, cet accord aura 5 ans. Pourtant, le dérèglement climatique continue : nous venons même de battre le record du mois de novembre le plus chaud que l’on ait connu !

Alerte rouge, car il y a urgence pour le climat

Compte-tenu de la situation, plusieurs collectivités françaises ont décidé de donner l’alerte en éclairant leurs bâtiments en rouge. L’objectif ? Alerter sur l’urgence climatique. Selon l’Organisation Météo Mondiale, le réchauffement du climat atteint déjà 1,2 degrés environ cette année. Il faut agir, et vite.

Cette action symbolique est un appel porté par plusieurs collectivités françaises : la Métropole de Lyon mais aussi les villes de Lyon, Bordeaux, Grenoble, Poitiers et Tours.

À Lyon et dans la métropole, le Palais de Justice, le Musée des Confluences, les tours Crayon et Incity, l’Hôtel de Ville et l’Hôtel de Métropole sont allumés en rouge.

 

Chaque jour, nous, les territoires, faisons vivre la promesse de la COP21 dans tous les domaines. Aujourd’hui, en éclairant en rouge les plus beaux bâtiments de nos villes, nous rappelons à l’État l’urgence climatique et l’appelons à agir à nos côtés et soutenir nos initiatives.

Bruno Bernard,
Président de la Métropole de Lyon.

 

Agrandir l'image
Alerte rouge - du 9 au 14 décembre, plusieurs bâtiments emblématiques de la Métropole sont éclairés en rouge. Comme la tour Incity.
© Thierry Fournier // Métropole de Lyon
Écrire un commentaire

Tous les champs sont obligatoires.
Votre email ne sera pas visible à la publication du commentaire.

En publiant ce message, vous vous engagez à avoir pris connaissance et à respecter les conditions d'utilisation et d'expression sur ce site. Celles-ci proscrivent notamment les messages à caractère injurieux, offensants ou diffamants, ainsi que l'incitation à la haine raciale, à la pédophilie, aux crimes ou délits.

  1. Arquillière 23 décembre 2020

    Bonjour, tout cela ne me paraît être que de la com. Résidant rue Baraban, je témoigne de l’importance des nuisances sur cet axe sur lequel il conviendrait de prendre aussi des mesures d’ordre écologique, de celles qui servent vraiment. Les nuisances y sont globales !
    - à double sens de circulation, la fréquentation est énorme + aucun passage piéton en l’espace de 200 mètres (entre lafayette et la patinoire).
    - Il est emprunté par une ligne TCL majeure, le C16, qui n’a rien de silencieux.
    - le ballet des camions de poubelles est incessant dès 6 heures du matin. Il semblerait qu’ils arrivent tous par cet axe.
    - les camions de chantier et de livraison parcourent incessamment cet axe.
    - elle est limitée à 50km/h même devant l’école du secteur et une patinoire très fréquentée par des enfants.
    - Chaque semaine, le nettoyage de la rambarde de balcon révèle une suie digne de la pollution industrielle du 19ème siècle.
    Ayant vécu en de nombreux lieux à Lyon et Villeurbanne, il s’agit de la rue dans laquelle la pression sonore me paraît être la plus forte, et un exemple parfait illustrant l’inaction complète de la métropole comme de la mairie.
    Cordialement.
    Répondre

    Bidal 9 décembre 2020

    Bonjour
    Votre démarche est des plus louable mais je m’interroge sur le rapport efficacité/mécontentement des populations. Ne croyez vous pas que le vrai problème provient largement si ce n’est essentiellement de l’accroissement des populations qui de fait est à l’origine de rejet de CO2 et donc de dérèglement climatique ?
    Répondre