actu

Chauffage urbain : moins cher et plus écolo

Ma ville au quotidien

Publié le 2 avril 2021 par La rédaction

Le réseau de chauffage urbain de la Duchère va être étendu aux communes d'Écully et de Champagne-au-mont d'or. Les travaux démarrent en 2022 et vont durer 2 ans. Objectifs de cette extension : plus d’énergies renouvelables et des économies sur les factures pour les foyers raccordés.

Aujourd’hui, 80 000 logements sont chauffés par des réseaux de chaleur urbain gérés par la Métropole. Comment ça fonctionne ? De grandes chaufferies alimentent en eau chaude 200 km de réseaux enterrés qui assurent le chauffage des logements. L’objectif est de porter ce chiffre à 200 000 logements d’ici la fin du mandat.

Ces réseaux offrent aux habitants une énergie propre et peu chère. Propre car 57 % de l’énergie provient d’énergies renouvelables et de récupération : incinération des déchets et broyats de bois collectés autour de la Métropole. L’objectif est d’atteindre 65 % d’énergies renouvelables d’ici la fin du mandat. Peu chère : l’énergie des réseaux de chaleur de la Métropole est moins chère que celle des chaufferies traditionnelles au gaz.

L’exemple du réseau « Ouest lyonnais »

Le réseau urbain de la Duchère va être étendu aux communes d’Ecully et de Champagne-au-mont d’or. Les travaux démarrent en 2022 et vont durer 2 ans. Objectifs de cette extension :

Lors de la dernière séance du Conseil métropolitain des 15 et 16 mars, les élus ont attribué le contrat de délégation de service public à Eclyde, filiale à 100% de Dalkia.  Le contrat est pour une durée de 20 ans avec 37 millions d’euros d’investissements par le concessionnaire.

« Le développement des réseaux de chaleur urbain est une des priorités du mandat. Ces réseaux permettent de réduire les émissions de gaz à effet de serre tout en diminuant la facture de chauffage pour les ménages grâce à une source d’énergie largement renouvelable et locale. Tout le monde y gagne à court et à long terme, c’est ça notre modèle de transition écologique. »

Agrandir l'image
L'objectif de la Métropole de Lyon est d'atteindre 65 % d'énergies renouvelables d'ici la fin du mandat
© Thierry Fournier // Métropole de Lyon

infos pratiques

L’ensemble des réseaux de chaleur de la Métropole de Lyon ont reçu le label « éco-réseau de chaleur », décerné par l’association Amorce. Il récompense les réseaux de chaleur vertueux d’un point de vue environnemental (taux d’énergie renouvelable et de récupération supérieur à 50%), compétitifs en termes tarifaires, et avec une démarche renforcée pour informer, associer, voire impliquer les abonnés et usagers.

Écrire un commentaire

Tous les champs sont obligatoires.
Votre email ne sera pas visible à la publication du commentaire.

En publiant ce message, vous vous engagez à avoir pris connaissance et à respecter les conditions d'utilisation et d'expression sur ce site. Celles-ci proscrivent notamment les messages à caractère injurieux, offensants ou diffamants, ainsi que l'incitation à la haine raciale, à la pédophilie, aux crimes ou délits.

  1. Michèle KRUST 6 avril 2021

    Et pourquoi, nous, dans le 8ème, nous payons le chauffage urbain (puisque notre chauffage bénéfie de ce système) au prix du gaz ??????
    Répondre

    Gascon 3 avril 2021

    Le réseau de chaleur est la solution idéale afin de réduire et de contrôler les émissions de gaz polluants dans l'air ambiant de notre Métropole.
    Répondre