actu

Cyclistes : la nuit, roulez bien éclairés !

Ma ville au quotidien

Publié le 23 octobre 2020 par Julien Kaufmann

Avec le passage à l'heure d'hiver, la plupart des vélotaffeurs vont effectuer leurs trajets de nuit pendant les prochains mois. Dans ces conditions, il est indispensable et obligatoire pour les cyclistes d'être bien vus et de voir correctement leur environnement pour se déplacer en sécurité. Quels équipements sont obligatoires ? Quelle attitude adopter ? Suivez le guide !

Dans la nuit du samedi 24 au dimanche 25 octobre, c’est le changement d’heure. On recule d’une heure nos montres et nos réveils : à 3 heures du matin, il sera 2 heures. Dès lundi, la plupart des cyclistes de la Métropole, et ils sont de plus en plus nombreux, vont rouler de nuit, notamment pour les trajets domicile – travail. Rouler de nuit, ça change la manière de circuler. Pour sa sécurité et celle des autres usagers, il faut redoubler de vigilance.

Quels équipements sont obligatoires ?

Si vous circulez sans ces équipements, vous vous exposez à une amende.

Et pour être encore plus visible ?

N’attendez pas qu’il fasse nuit noire pour allumer vos feux ou porter un gilet réfléchissant. Il faut être visible dès que le jour se lève ou qu’il se couche. Quand le jour baisse ou qu’il fait nuit, roulez encore plus prudemment et soyez particulièrement vigilant vis-à-vis des piétons. 

La nuit, tous visibles !

Le constat vaut pour tous les usagers de l’espace public : piétons, personnes à trottinettes ou en mono-roue : la nuit, il faut être visible !

Chaque année le nombre d’accident augmente lorsque les jours raccourcissent. Pour les accidents impliquant un piéton : +42% en novembre comparé à octobre sur le créneau horaire de 17 h – 19 h (et +13,6 % sur la tranche horaire matinale de 7 h – 9 h) selon l’observatoire interministériel de la sécurité routière.

On peut conseiller aux utilisateurs de trottinettes de porter un gilet réfléchissant ou un brassard. Porter des vêtements clairs permet aussi d’être mieux vu. Enfin, les automobilistes doivent redoubler de vigilance à la nuit tombée et être particulièrement attentifs aux autres usagers de la route. 

Écrire un commentaire

Tous les champs sont obligatoires.
Votre email ne sera pas visible à la publication du commentaire.

En publiant ce message, vous vous engagez à avoir pris connaissance et à respecter les conditions d'utilisation et d'expression sur ce site. Celles-ci proscrivent notamment les messages à caractère injurieux, offensants ou diffamants, ainsi que l'incitation à la haine raciale, à la pédophilie, aux crimes ou délits.

  1. Stephen 25 octobre 2020

    Qu'est-ce qu'un vélotaffeur? Est-ce une maladie grave?
    Inciter les cyclistes à avoir un éclairage qui fonctionne est une cause juste. Est-ce une obligation légale d'infantiliser la population par la bêtise? Je ne crois pas que vos œufs vont rendre les 'vélotaffeurs' plus responsables.
    Répondre
    1. La rédaction 27 octobre 2020

      Bonjour,
      rassurez-vous, ce n'est pas une maladie grave. On appelle aujourd’hui vélotaffeurs - et vélotaffeuses - celles et ceux qui prennent leur vélo, quotidiennement ou occasionnellement, pour effectuer les trajets domicile-travail.
      Répondre

    Girond 24 octobre 2020

    Les équipements pour vélos sont obligatoires la nuit; sont ils également obligatoires la journée ?
    Répondre

    MOLARD 24 octobre 2020

    Métropole de Lyon, merci de vous mettre à jour, le feu arrière clignotant est autorisé depuis le 1er janvier 2017, grâce au décret 2016_448 article R313_25 afin d'être conforme avec la réglementation européenne.
    Répondre
    1. La rédaction 27 octobre 2020

      Bonjour, vous avez tout à fait raison, le feu clignotant arrière est aurorisé et nous avons corrigé l'article.
      Répondre

    Bruno Margain 23 octobre 2020

    Un conseil lorsqu'on change de direction, surtout la nuit : ne pas se contenter de tendre la bras mais l'agiter en ayant un élément réfléchissant sur le bras.
    Répondre