Aller au contenu Aller au menu principal Aller à la recherche
actu

Deux réunions publiques pour s’informer sur le devenir de l’A6-A7

Grands projets

Publié le 9 avril 2018 par la rédaction du MET'

1

Repenser la façon de se déplacer sur l'ex-autoroute A6-A7 et réduire le trafic d'ici 2020, c'est l'enjeu du projet entrepris par la Métropole de Lyon. Les 11 et 12 avril, deux réunions publiques sont organisées à Lyon 2e et à Limonest pour permettre à chacun de s'informer sur les aménagements prévus et de mieux comprendre les objectifs de la requalification de l'A6-A7 entre Dardilly / Limonest et Pierre-Bénite.

Suite au déclassement en décembre 2016 de 16 km d’autoroute entre Limonest / Dardilly au nord et Pierre-Bénite au sud, la Métropole de Lyon a repris la gestion et l’exploitation de cette voirie très fréquentée de l’agglomération le 1er novembre 2017. En parallèle elle a conçu un projet de requalification en plusieurs phases avec, dès 2020, l’ambition de transformer en profondeur l’ex-autouroute.

Une concertation publique est ouverte à toutes les parties concernées. Elle doit permettre à chacun de s’informer sur le projet et d’exprimer son avis. Pour cela, 2 réunions publiques sont organisées :

Vous pouvez également consulter le dossier de concertation et laisser un avis en ligne sur l’espace dédié au projet sur le site de la Métropole de Lyon :

Consulter le dossier de concertation sur la requalification de l’autoroute A6-A7

Le projet de requalification prévoit notamment :

 

 

A6 A7 : aménagement cyclable du quai Perrache (Lyon) horizon
A6 A7 : aménagement cyclable du quai Perrache (Lyon) horizon 2020

Écrire un commentaire

Tous les champs sont obligatoires.
Votre email ne sera pas visible à la publication du commentaire.

En publiant ce message, vous vous engagez à avoir pris connaissance et à respecter les conditions d'utilisation et d'expression sur ce site. Celles-ci proscrivent notamment les messages à caractère injurieux, offensants ou diffamants, ainsi que l'incitation à la haine raciale, à la pédophilie, aux crimes ou délits.

 
  1. François Pastré 4 mai 2018

    Ce projet ambitieux, pour sa 1ere phase jusqu’à 2020, repose essentiellement sur un changement de mentalité des grands Lyonnais en terme de transport. Sa 2eme phase est conditionnée par la construction de l’anneau des sciences à l’horizon 2030.
    Les véhicules circulant actuellement ne pourront pas s’évaporer si les parkings relais ne sont pas correctement dimensionnés : hors le P+R « la garde » prévu au nord à Dardilly est bien trop insuffisant pour être attractif.
    Il est évoqué un aménagement végétal à terme aux abords de cet axe : hors en réunion publique à Limonest , aucune hypothèse végétale n’a été émise concernant le secteur de Tassin la Demi-Lune.
    Ce déclassement A6/A7, ne pourra arriver à son terme si l’anneau des sciences n’est pas réalisé. En effet, sans anneau des sciences (ou périphérique Ouest) ce déclassement occasionnerait un flux de véhicules inadmissible par les voiries des communes située de part de d’autre de cet axe (écully, Champagne, Tassin, Francheville). Les transits vers la ville centre ou l’est Lyonnais deviendraient impossibles pour les communes métropolitaines du grand Ouest (MArcy l’étoile, Charbonieres, Craponne …) .

    Répondre