actu

La plus grande chaufferie bois de France !

5 ans de Métropole

Publié le 11 avril 2019 par Vincent Huchon

Depuis quelques jours une partie des habitants de l'agglomération lyonnaise se chauffe avec… des copeaux de bois. La Métropole de Lyon vient de mettre en service la plus grande chaufferie biomasse publique de France. Installée au sud de Lyon dans le quartier de Gerland, elle alimente désormais le réseau de chauffage public.

Engagée dans une démarche ambitieuse de réduction des émissions de gaz à effet de serre, la Métropole de Lyon vient d’ouvrir une chaufferie nouvelle génération. Elle permet de chauffer 100 000 foyers à partir d’énergie renouvelable tout en baissant la facture des ménages.

Le bois, une matière locale

L’unité de Surville est en effet composée de trois chaufferies de 17 mégawatts, alimentées en « bois énergie » ou « biomasse », autrement dit des résidus d’exploitation forestière : chutes, petit bois, écorces… Issu de forêts situées à moins de 90 km de Lyon pour limiter le transport, ce bois sera :

Tout a été prévu en cas de problème. Le dispositif est complété par quatre chaudières au gaz naturel pour répondre aux pics de consommation. Trois cuves de fioul sont également disponibles pour répondre à une défaillance de l’ensemble.

Déchets recyclés = facture en baisse !

Le recyclage des déchets fait également l’objet d’un traitement spécifique dans une logique d’économie circulaire. Les cendres et le sable sont utilisés en fertilisants pour les sols des forêts grâce à une convention signée avec la filière sylvicole. Et les fumées sont filtrées pour répondre aux dernières normes de qualité de l’air et réduire les émissions de particules fines.

Bonne nouvelle pour les foyers reliés au réseau public, la mise en service de la chaufferie biomasse de Gerland devrait entraîner une baisse des factures de chauffage de 3 à 7 % d’ici à 2023. La Métropole de Lyon a en effet bénéficié d’une aide financière de la part de l’Ademe, l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie, pour l’extension de son réseau de chauffage urbain et la construction de cette chaufferie bois.

Cette nouvelle installation est exploitée par Dalkia-ELM dans le cadre de la délégation de service public du réseau de chaleur Centre Métropole. Le contrat d’une durée de 25 ans prévoit un taux d’énergies renouvelables et de récupération de 65 % pour l’ensemble du réseau urbain.

De l’énergie renouvelable pour se chauffer

Alimentant le réseau de chaleur de Lyon Centre Métropole à partir d’énergie renouvelable, l’unité de production de Surville va permettre d’éviter le rejet de 44.000 tonnes de CO2 par an, soit l’équivalent de 20 000 véhicules retirés de la circulation. Cette installation participe au Plan Climat Energie Territorial de la Métropole qui fixe pour objectif une réduction de 40 % d’émissions de gaz à effet de serre et la consommation de 15 % d’énergies renouvelables d’ici 2030.

Cette nouvelle unité fournira 20 % de la chaleur distribuée sur le réseau public et assurera le chauffage en hiver de 33 000 foyers dans un premier temps avant de monter en charge et d’atteindre 100 000 logements, à Lyon, Vénissieux, Bron et Vaulx-en-Velin.

Un chauffage économique et écologique

  • 75 000 tonnes de résidus de bois utilisés chaque année par la chaufferie biomasse de Gerland
  • 53 emplois créés pour gérer la filière biomasse locale de la chaufferie
  • 20 fois moins de CO2 que le fuel : l’émission de la biomasse

 

 

Agrandir l'image

© Thierry Fournier // Métropole de Lyon
Écrire un commentaire

Tous les champs sont obligatoires.
Votre email ne sera pas visible à la publication du commentaire.

En publiant ce message, vous vous engagez à avoir pris connaissance et à respecter les conditions d'utilisation et d'expression sur ce site. Celles-ci proscrivent notamment les messages à caractère injurieux, offensants ou diffamants, ainsi que l'incitation à la haine raciale, à la pédophilie, aux crimes ou délits.