actu

3 800 arbres plantés chaque année dans la forêt des naissances

Grands projets

Publié le 10 mai 2019 par la rédaction du MET'

La Métropole de Lyon et les maternités Natecia unissent leur forces pour créer la Forêt des naissances. La Métropole va fournir le terrain de 20 hectares et Natecia y plantera un arbre pour chaque bébé né dans ses maternités. Cette forêt des naissances va permettre d'absorber le CO2 tout en apportant de l'ombre et de la fraîcheur : une façon de lutter naturellement contre la hausse des températures.

La Forêt des naissances : 1 bébé né = 1 arbre planté

Les cliniques Natecia et la Métropole de Lyon lancent l’opération « Forêt des naissances » : pour chaque bébé né depuis 2018 dans une clinique Natecia du territoire, un arbre est planté. Ce qui correspond à environ 3800 arbres par an. Objectif de l’opération : lutter contre les effets du changement climatique.

Planter un arbre à chaque naissance est aussi une belle occasion de sensibiliser les familles aux enjeux climatiques, de penser aux générations futures et à la terre que nous leur laisserons.

#OnSyMetTous! l’événement climat du 30 juin au parc de Miribel-Jonage

Rendez-vous le 30 juin au Grand Parc Miribel-Jonage, la Métropole de Lyon organise un grand événement festif et solidaire autour du climat. Avec des ateliers pour apprendre à consommer, bouger, habiter autrement, des conférences avec des experts, un village des assos engagées pour le climat, etc. C’est gratuit et vous êtes tous conviés !
Ce jour-là, les parents des 3500 bébés nés en 2018 dans les maternités Natecia de la Métropole pourront choisir l’arbre qui sera planté pour la naissance de leur enfant. Le lieu pour faire pousser cette grande forêt des naissances de 20 hectares sera aussi dévoilé !

  • 3 800 arbres plantés chaque année dans la forêt des naissances

    Situé au cœur de l’île de Miribel-Jonage, les 2200 hectares du Grand Parc Miribel Jonage abritent un patrimoine naturel unique dans la Métropole. Entièrement classé Natura 2000, le Grand Parc représente deux fois les bois de Boulogne et de Vincennes réunis. Il est également reconnu comme un des plus vastes espaces naturels périurbains d’Europe.

    © Laurence Danière // Métropole de Lyon

Dans la lignée du Plan Canopée

Le plan quoi ? Le Plan Canopée. En fait, le terme « canopée » désigne l’étage supérieur d’une forêt, en contact direct avec le rayonnement solaire. Les feuilles de la canopée absorbent et retiennent le gaz carbonique. Pour cela, elle produisent de la vapeur d’eau et de la fraîcheur en ville. Sans compter que les arbres vont aussi apporter de l’ombre. Augmenter leur nombre et leur variété c’est protéger les habitantes et les habitants des hausses de température, de manière naturelle et durable.

La « Forêt des naissances » fait partie du Plan Canopée lancé fin 2017 par la Métropole de Lyon. Son objectif ? Augmenter le nombre d’arbres en ville pour lutter contre les effets du changement climatique. 300 000 arbres seront plantés d’ici 2030 pour atteindre 30 % de canopée.

La « Forêt des naissances », c’est 3800 arbres plantés chaque année, soit 10 % des 300 000 arbres plantés d’ici 2030 pour rafraîchir la ville, améliorer le cadre de vie des habitants de la Métropole et permettre à tous de mieux respirer !

Écrire un commentaire

Tous les champs sont obligatoires.
Votre email ne sera pas visible à la publication du commentaire.

En publiant ce message, vous vous engagez à avoir pris connaissance et à respecter les conditions d'utilisation et d'expression sur ce site. Celles-ci proscrivent notamment les messages à caractère injurieux, offensants ou diffamants, ainsi que l'incitation à la haine raciale, à la pédophilie, aux crimes ou délits.

 
  1. CHRISTIAN 7 juin 2019

    Joli nom, ce « Plan Canopée ».
    Et belle ambition : mais où seront plantés ces 300.000 arbres ?
    Comme beaucoup de Lyonnais, je me déplace à pied, et en été, en période de canicule, ou simplement lorsque le thermomètre grimpe et pas seulement en juillet/ août, certaines rues sont invivables, littéralement chauffées à blanc.
    Pas un arbre sur de longs linéaires où seules stationnent les voitures, et où les piétons rasent les murs. Pour tout piéton, ces déplacements sont très pénibles.
    Pourquoi, dans chaque arrondissement (je parle du lieu où je vis, Lyon 8), n’est-il pas mis en place un comité de réflexion, de recherche, d’inventaire, de toutes les rues susceptibles d’accueillir des plantations ? Ces dernières sont très visibles dans les quartiers nouvellement créés, (La Buire, Gerland, Grand Parilly, Confluence., Antiquaille…) mais les créations ex-nihilo sont en fin de compte relativement peu nombreuses.
    Une fois tenu compte des contraintes techniques (présence de réseaux souterrains ou du métro, largeur des trottoirs et des chaussées, stationnement, desserte des commerces, avis des A.B.F…) on planterait au plus près des habitants…
    Accessoirement, j’ai remarqué, dans certaines co-propriétés (il y en a beaucoup dans le 8°) où existent de généreuses surfaces plantées simplement de gazon…qui grille allègrement l’été.
    Pourquoi ne lancez-vous pas un appel aux syndics, bailleurs sociaux, co-propriétaires, afin qu’ils soient eux aussi sensibilisés, et envisagent de planter ?
    Bien sûr, tout cela a un coût… mais qui dit que certains ne passeraient pas à l’action, sachant qu’une co-propriété arborée ne se dévalorise pas, au contraire.Ce serait aussi une façon de rappeler à tous et à chacun que l’initiative peut ne pas venir seulement des mairies ou de la métropole.
    Et pourquoi pas une opération « La métropole donne un arbre pour 2 (ou 3 ou 4…) arbres plantés par votre co-propriété » ?
    Je n’oserai même pas parler de subventions ! Simplement d’un souci citoyen, collectif, de mieux-être. Les pépinières municipales pourraient être mises à contribution, et aider au choix des essences, faciles à entretenir, poussant assez vite, ne nécessitant pas d’installation compliquée d’arrosage, pas exigeantes en élagage…
    Allez, on peut rêver en vert ?
    Christian, Lyon 8°.

    Répondre