actu

Grandes cités Tase : début des travaux à Vaulx-en-Velin

Grands projets

Publié le 20 septembre 2022 par Paul Chiozzotto

Au sud de Vaulx-en-Velin, les grandes cités Tase vont connaître une nouvelle jeunesse. La Métropole de Lyon et ses partenaires viennent de lancer des travaux pour réhabiliter ces immeubles centenaires, et allier le lustre d’hier aux besoins d’aujourd’hui.

Un patrimoine à réhabiliter

Lors des dernières Journées européennes du patrimoine, vous avez peut-être visité l’usine de textile Tase, construite dans les années 1920 à Vaulx-en-Velin. Juste à côté se trouvent les grandes cités du même nom : 20 immeubles construits pour loger les ouvriers et leurs familles il y a un siècle. Chaque logement disposait d’un jardin d’environ 100 m², une sorte d’idéal ouvrier pour l’époque !

L’usine a fermé dans les années 80, mais les immeubles et leurs jardins sont toujours là. Mais à presque 100 ans, la rénovation était devenue indispensable. C’est l’occasion de mettre en valeur ce symbole de notre patrimoine industriel, tout en répondant aux enjeux d’aujourd’hui : confort, sobriété énergétique, place de la nature, inclusion des quartiers isolés…

Les grandes cités Tase : retrouver le lustre d’antan tout en répondant aux besoins d’aujourd’hui

Les travaux viennent de commencer et dureront deux ans, avec plusieurs objectifs :

Retrouver l’esprit des cités Tase des années 20

Dans les années 80, des travaux d’isolation ont totalement recouvert les superbes façades des immeubles. En grattant le polystyrène isolant, les architectes ont retrouvé les couleurs d’origine : un vrai travail d’archéologue ! Désormais, l’objectif est de consolider l’isolation existante, tout en recréant les motifs, les décorations et les couleurs d’origine, avec des matériaux nobles. Les nouveaux appuis sous les fenêtres, par exemple, seront en béton isolant moderne, tout en reprenant des motifs typiques des années 20. Le tout avec l’appui des architectes des Bâtiments de France, et d’un architecte spécialisé dans le patrimoine.

Des cités Tase plus confortables, plus économes et plus accessibles

Les logements des grandes cités Tase vont complètement changer pour faire baisser les dépenses en énergie et l’empreinte carbone des immeubles :

Du côté des parties communes, l’idée est de rendre ces immeubles de 4 étages plus accessibles, avec des ascenseurs extérieurs et des accès pour personnes à mobilité réduite. Des nouveautés bienvenues, alors que 20 % des personnes qui habitent ces immeubles ont plus de 75 ans !

Un quartier plus vert et convivial

Au pied des immeubles, les jardins des logements sont toujours là. Les habitantes et habitants y sont très attachés, car ce poumon vert en pleine ville leur permet également de cultiver des légumes. Les travaux conserveront l’esprit cité-jardin et le valoriseront : finis les box en tôle pour les voitures le long des potagers, finies les allées qui séparent les immeubles des plantations. Chaque immeuble aura son jardin privatif, partagé entre voisins. L’idée est d’améliorer le cadre de vie du quartier, pour le rendre plus attractif.

Un quartier moins isolé

Dès 2026, le T9 reliera Vaulx-en-Velin La Soie à Charpennes, en passant par le centre-ville de Vaulx-en-Velin… et les grandes cités Tase ! De quoi désenclaver un quartier trop longtemps isolé, et l’inclure dans le développement global de la métropole.

« C’est parti, on y croit ! »

Les travaux ont commencé il y a quelques mois, et la Métropole de Lyon, la mairie de Vaulx-en-Velin, l’État et le bailleur Sollar viennent d’inaugurer ce grand projet, qui se poursuivra sur deux ans :

Les habitantes et habitants savent que les prochains mois vont être difficiles, mais ils ont hâte de voir leur quartier transformé. C’est notamment le cas de Fafa, 56 ans de vie dans les grandes cités Tase :

C’est compliqué à vivre, mais je pense que c’est très bien. C’est parti, on y croit : ce n’est plus virtuel !

 

 

Et les loyers ?

La plupart des personnes qui habitent dans le quartier ont des revenus modestes. Même si elles sont ravies que leur logement soit bientôt rénové, elles tiennent toutefois à ce que leur loyer reste raisonnable. Le bailleur Sollar s’est engagé à ce que l’augmentation de ces loyers soit encadrée, surtout pour les personnes qui habitent déjà les lieux. Il a notamment fait appel à une association spécialisée, qui est allée à la rencontre des habitantes et habitants, parfois en situation très précaire, pour étudier la situation de chacun. L’objectif : s’assurer que chacune et chacun puisse garder le même reste à vivre, entre la réduction des charges énergétiques et le calcul des différentes aides.

En chiffres

Les grandes cités Tase, c’est :

Comment la Métropole soutient-elle le projet ?

Isolation des caves et plafonds, nouvelles chaudières, matériaux isolants, thermostats dans les appartements… Entre rénovations et bonnes pratiques, les consommations d’énergies pourraient être divisées par deux. La Métropole investit 1,15 million d’euros dans le cadre du service Écoréno’v, qui accompagne et accélère la rénovation énergétique des logements privés et publics sur le territoire.

En savoir plus sur Écoréno’v

Agrandir l'image
Une fois la rénovation terminées, les immeubles des Grandes Cités Tase auront retrouvé leurs couleurs, leurs décors et leur lustre d'antan.
© Agence d'architecture AA group
Écrire un commentaire

Tous les champs sont obligatoires.
Votre email ne sera pas visible à la publication du commentaire.

En publiant ce message, vous vous engagez à avoir pris connaissance et à respecter les conditions d'utilisation et d'expression sur ce site. Celles-ci proscrivent notamment les messages à caractère injurieux, offensants ou diffamants, ainsi que l'incitation à la haine raciale, à la pédophilie, aux crimes ou délits.

Conformément à la Loi ≪ Informatique et Libertés ≫ modifiée, la collecte et le traitement de vos données à caractère personnel sont nécessaires pour répondre à votre sollicitation. La base légale du traitement est votre consentement que vous donnez en cochant la case "En soumettant ce formulaire, j’accepte que les informations saisies dans ce formulaire soient enregistrées par le site MET' pour permettre de me recontacter.". Les données traitées sont : nom, adresse e-mail. Les destinataires de ces données personnelles, sont, dans le strict cadre des finalités énoncées ci-dessus, les services concernés de la Métropole et les prestataires externes auxquels elle fait appel. Ces données seront conservées durant 2 ans. Vous disposez d’un droit d’accès, de rectification et d’effacement de vos données personnelles. Lorsqu'un consentement est nécessaire au traitement, vous disposez du droit de le retirer. Sous certaines conditions réglementaires, vous disposez du droit de demander la limitation du traitement ou de vous y opposer. Vous pouvez exercer ces différents droits en contactant directement le Délégué à la Protection des Données par courrier en écrivant à l’adresse : Métropole de Lyon – Délégué à la Protection des Données - Direction des Affaires Juridiques et de la Commande Publique - 20, rue du Lac - BP 33569 - 69505 Lyon Cedex 03 ou par le biais du formulaire à l'adresse suivante : https://demarches.toodego.com/sve/proteger-mes-donnees-personnelles/. Les réclamations touchant à la collecte ou au traitement de vos données à caractère personnel pourront être adressées au service du Délégué à la Protection des Données (DPD), dont les coordonnées ont été précisées ci-dessus. En cas de désaccord persistant concernant vos données, vous avez le droit de saisir la CNIL [autorité de contrôle concernée] à l’adresse suivante : Commission Nationale Informatique et Libertés, 3 place de Fontenoy 75007 Paris, 01 53 73 22 22, https://www.cnil.fr/fr/vous-souhaitez-contacter-la-cnil