actu

La Métropole de Lyon soutient le mois des fiertés

Ma ville au quotidien

Publié le 15 juin 2022 par Julien Kaufmann

Juin, c'est le mois des fiertés. La Métropole de Lyon soutient cette initiative pour célébrer toutes les identités de genre et d'orientation sexuelle. Elle affirme pleinement sa volonté de faire cesser toutes les formes de violence envers les personnes LGBT+.

La Métropole de Lyon s’engage depuis plusieurs années dans la promotion de la diversité et dans la lutte contre toutes les formes de discrimination. Elle applique ces principes tant dans son rôle d’employeur que dans les actions qu’elle mène sur son territoire :

Le tram des fiertés 

Pour mettre en lumière le mois des fiertés et ses valeurs, la Métropole de Lyon et le Sytral ont laissé carte blanche à l’artiste Morgane Fadanelli pour relooker un tram de la ligne T4. L’artiste a dessiné un habillage pour soutenir les droits des personnes LGBT+ et faire circuler un message en faveur de la liberté et de l’égalité des orientations sexuelles et des identités de genre.

Signature de la convention locale de lutte contre les violences LGBTphobes

En 2020, la Métropole de Lyon, le préfet, les villes de Lyon et de Villeurbanne, le procureur de la République, l’Éducation nationale et les associations du territoire réunies au sein du Centre LGBTI+ Lyon ont signé un plan d’actions pour lutter contre les violences qui touchent les personnes LGBT+. Il y a des mesures de sensibilisation dans les domaines de l’éducation, de l’information et de la formation. Et aussi un volet de sécurisation et de prévention autour des lieux identifiés comme sensibles.

La Métropole diffuse un guide d’infos pratiques pour les victimes de violences LGBTphobes sur le territoire, disponible dans les 57 Maisons de la Métropole.

Campagne d’affichage « Je ne suis pas une blague »

À l’occasion du Mois des Fiertés, la Métropole de Lyon et ses partenaires diffusent une campagne d’affichage contre les violences LGBTphobes, après une première édition à l’automne 2021. Les affiches sont réalisées par l’artiste vénézuélien et militant LGBT Daniel Arzola et extraits de sa série « Je ne suis pas une blague ». La campagne sera visible en ville au cours du mois de juillet.

Soutien aux associations locales

La Métropole soutient les associations qui œuvrent en faveur de la diversité et participent à la lutte contre toutes formes de discriminations. À travers ce dispositif de subvention, la Métropole soutient l’action de nombreuses associations visant à lutter contre les LGBTphobies sur le territoire métropolitain, telles que le centre LGBTI+ Lyon, Chrysalide ou encore le MAG Jeunes LGBT. 

Les artistes engagés

Morgane Fadanelli est née dans les années 1990. Après une enfance passée en région parisienne, elle entre à l’école Auguste Renoir, où elle sera ensuite diplômée en illustration et en bande dessinée. Loin d’être un coup de folie passager, cette envie viscérale de dessiner a été nourrie depuis toujours grâce à la passion dévorante d’un seul homme pour les livres d’art et l’impressionnisme : son grand-père. Nul doute que le travail à l’encre pénétrant et sensible de l’illustratrice désormais lyonnaise, aujourd’hui adulée par des magazines comme Paulette, Mint, XXI, ou encore Kiblind, rende très fier celui qui l’a inspirée.

Daniel Arzola est un artiste et militant vénézuélien, défenseur des droits humains et plus particulièrement des droits de la communauté LGBT+. En 2013, il crée la campagne « No soy tu chiste » (« Je ne suis pas une blague »), une série d’une cinquantaine d’affiches très colorées qui mettent en lumière la réalité vécue par les personnes LGBT+ en raison de leur identité de genre et/ou de leur orientation sexuelle. Devenue virale, cette campagne a depuis été traduite en 20 langues.

Écrire un commentaire

Tous les champs sont obligatoires.
Votre email ne sera pas visible à la publication du commentaire.

En publiant ce message, vous vous engagez à avoir pris connaissance et à respecter les conditions d'utilisation et d'expression sur ce site. Celles-ci proscrivent notamment les messages à caractère injurieux, offensants ou diffamants, ainsi que l'incitation à la haine raciale, à la pédophilie, aux crimes ou délits.

Conformément à la Loi ≪ Informatique et Libertés ≫ modifiée, la collecte et le traitement de vos données à caractère personnel sont nécessaires pour répondre à votre sollicitation. La base légale du traitement est votre consentement que vous donnez en cochant la case "En soumettant ce formulaire, j’accepte que les informations saisies dans ce formulaire soient enregistrées par le site MET' pour permettre de me recontacter.". Les données traitées sont : nom, adresse e-mail. Les destinataires de ces données personnelles, sont, dans le strict cadre des finalités énoncées ci-dessus, les services concernés de la Métropole et les prestataires externes auxquels elle fait appel. Ces données seront conservées durant 2 ans. Vous disposez d’un droit d’accès, de rectification et d’effacement de vos données personnelles. Lorsqu'un consentement est nécessaire au traitement, vous disposez du droit de le retirer. Sous certaines conditions réglementaires, vous disposez du droit de demander la limitation du traitement ou de vous y opposer. Vous pouvez exercer ces différents droits en contactant directement le Délégué à la Protection des Données par courrier en écrivant à l’adresse : Métropole de Lyon – Délégué à la Protection des Données - Direction des Affaires Juridiques et de la Commande Publique - 20, rue du Lac - BP 33569 - 69505 Lyon Cedex 03 ou par le biais du formulaire à l'adresse suivante : https://demarches.toodego.com/sve/proteger-mes-donnees-personnelles/. Les réclamations touchant à la collecte ou au traitement de vos données à caractère personnel pourront être adressées au service du Délégué à la Protection des Données (DPD), dont les coordonnées ont été précisées ci-dessus. En cas de désaccord persistant concernant vos données, vous avez le droit de saisir la CNIL [autorité de contrôle concernée] à l’adresse suivante : Commission Nationale Informatique et Libertés, 3 place de Fontenoy 75007 Paris, 01 53 73 22 22, https://www.cnil.fr/fr/vous-souhaitez-contacter-la-cnil

  1. VERGIER 20 juin 2022

    Je trouve cela très bien, le mieux serait que l'on ait même pas besoin d'en parler dans une société apaisée, car chacun a le droit d'être ce qu'il est, bien sûr à partir du moment où il ne porte pas de préjudice à autrui. Ne croyez vous pas que certains esprits religieux (en général monothéistes) puissent être heurtés et que celle puisse être vu selon leurs critères comme une provocation, le T4 traversant des quartiers assez religieux? Ce n'est qu'une simple question sans arrière pensée, moi même n'étant pas du tout branché religion.
    Répondre