actu

Le Grand débat national dans la Métropole de Lyon

Ma ville au quotidien

Publié le 28 janvier 2019 par la rédaction du MET'

À l'initiative du président de la République, le gouvernement organise un grand débat national avec les françaises et les français. La Métropole de Lyon prend part à ce débat et facilite la participation des habitants et habitantes de son territoire.

Jusqu’ au 15 mars 2019, le grand débat national est ouvert. Les Françaises et les Français sont invités à donner leur avis sur 4 grands thèmes : Il est possible de donner son avis en ligne, sur le site dédié : granddebat.fr/contributions

La Métropole de Lyon prend part au débat national en facilitant l’expression de chacun :

Écrire un commentaire

Tous les champs sont obligatoires.
Votre email ne sera pas visible à la publication du commentaire.

En publiant ce message, vous vous engagez à avoir pris connaissance et à respecter les conditions d'utilisation et d'expression sur ce site. Celles-ci proscrivent notamment les messages à caractère injurieux, offensants ou diffamants, ainsi que l'incitation à la haine raciale, à la pédophilie, aux crimes ou délits.

Annuler la réponse.

 
  1. SOUKEUR 4 février 2019

    En reconversion depuis 4 ans dans le domaine RH et Paie, j’enchaîne des missions d’intérim et CDD sans trouver de CDI, car il n’existe plus. La Paie vous le savez est une compétence très complexe et s’investir pour de courtes périodes est insupportable : adaptation aux procédures, aux logiciels, aux collaborateurs et conventions… Le cerveau n’a pas les capacité de tout supporter. Aussi, je demande que pour relancer les CDI pour des métiers en tension ou il y a du travail, les taxes sur CDD prélevés aux employeurs soit redistribuées à ceux qui tente et investissent dans les CDI. Ce changement pourra être réalisé rapidement, il n’y a pas besoin de loi spécifique, et permet d’avoir une stabilité de vie, donc une qualité de vie avec des projets, des vacances, donc de la consommation. Chercher du travail, changer de mutuelle, perdre ses droits sociaux sans cesse ou avoir des indus récurrents, c’est innommable et insupportable. En résumé si on veut créer du pouvoir d’achat, et non surfer sur une corde, le travail dans les métiers de supports, pour ma part doivent être des CDI.
    Répondre

    DAHMAN 30 janvier 2019

    Je milite pour que lors des élections le programme des candidats soit voter point par point comme un référendum, et qu’un point ne soit appliqué que si plus de 50% votants l’aient validé. Ce système, beaucoup plus démocratique, s’appelle l’élection référendaire. Il permettrait de choisir un représentant et nous déciderions ensemble de sa feuille de route. Les élus seraient au service de la majorité des français. Depuis trop d’années on vote pour le moins pire des politiques, et on nous obligent à supporter la totalité de son programme, alors que, même si l’on considère qu’il est moins pire qu’un autre, certains points de son programme ne nous satisfont pas. Pourquoi devraient on les subir ? l’élection référendaire. Il permettrait de choisir un représentant et nous déciderions ensemble de sa feuille de route. Les élus seraient au service de la majorité des français. Depuis trop d’années on vote pour le moins pire des politiques, et on nous obligent à supporter la totalité de son programme, alors que, même si l’on considère qu’il est moins pire qu’un autre, certains points de son programme ne nous satisfont pas. Pourquoi devraient on les subir ? et on nous obligent à supporter la totalité de son programme, alors que, même si l’on considère qu’il est moins pire qu’un autre, certains points de son programme ne nous satisfont pas. Pourquoi devraient on les subir ? Un complément au RIC – Signez la pétition ! http://chng.it/47gXsDpS
    Répondre

    IRAME 30 janvier 2019

    C’est surprenant que la métropole de Lyon n’est encore rien envisagé concernant l’organisation des débats. Écrire dans des cahiers,c’est bien mais ce n’est pas suffisant, il est important que les gens se rencontrent, échangent ensemble. Merci à l’exécutif de la métropole de se mettre au travail et de proposer des dates et des lieux de réunions en partenariat avec les associations du territoire.
    Répondre

    DELAYE 29 janvier 2019

    ISF : Confirmer sa suppression à la condition que l’argent économisé par les contribuables est bien redistribué en France. IMPOT SU LE REVENU : Augmenter le nombre de tranches (14 en 1983) et aller jusqu’à 60% d’imposition. ORGANISATION DE L’ETAT : – Diminuer le nombre de député et de sénateurs. – Aligner les régimes de retraite de tous les élus et de l’ensemble des fonctionnaires sur celui du privé (ou faire l’inverse). – Diminuer les dépenses de prestige à l’Elysée, au palais bourbon, au Sénat, dans tous les ministères.
    Répondre

    Guichard 28 janvier 2019

    Je trouve lamentable que les handicapés et les personnes en invalidité sont les grands oubliés de ce débat . Nous aussi nous faisons travailler la France : les pharmacies para pharmacié les infirmiers , les aides soignants, les aides ménagères , les docteurs et enfin les laboratoires qui eux s’en mettent plein les poches. Trouvez normal que l’ont vive sous le seuil de la pauvreté avec des enfants a elvever?
    Répondre