actu

Lyon Presqu’île : un nouveau projet pour apaiser la rive droite du Rhône

Grands projets

Publié le 6 octobre 2021 par paulbac

La Métropole de Lyon lance un projet très attendu des habitants : le réaménagement de la rive droite du Rhône à Lyon. Une concertation préalable s'ouvre le 8 novembre prochain.

Lorsque l’on pense aux berges du Rhône, on pense aux terrasses, à la piscine du Rhône, aux promenades, aux péniches, aux aires de jeu et de sport, aux pistes cyclables, aux universités… Tous ces éléments ont un point commun : ils sont situés sur la rive gauche du Rhône, côté Lyon 6e, Lyon 3e et Lyon 7e ! Car la rive droite du Rhône, côté Presqu’île, ressemble plutôt à une autoroute urbaine – héritage de l’urbanisme du tout-voiture des années 50 à 70.

La rive droite du Rhône, une autoroute urbaine à réinventer

Voies de circulation, trémies, places de stationnement… Dans le prolongement de la M7, la rive droite du Rhône est presque exclusivement réservée aux voitures.
Chaque jour, 80 000 voitures l’empruntent pour traverser le centre-ville de Lyon, pourtant entièrement classé au patrimoine mondial de l’Unesco ! Avec de sérieuses conséquences sur la santé et la qualité de vie des habitants.

Le projet de la métropole de Lyon et de la ville de Lyon consiste à transformer profondément la rive droite du Rhône. L’objectif : réduire la place de la voiture pour offrir des espaces publics apaisés en bord de Rhône. Pour cela, les voies bétonnées pourraient laisser place à :

L’idée : reconnecter le fleuve avec la ville, faire de la rive droite un lieu agréable et accessible aux personnes qui visitent, travaillent ou habitent en Presqu’île.

2,5 kilomètres de berges réaménagées

L’aménagement de la rive droite du Rhône concernera les berges du Rhône sur 2,5 km : entre le pont de Lattre de Tassigny, à hauteur du tunnel de la Croix-Rousse, et le pont Gallieni, au niveau de la gare Perrache. Les travaux se feront par tronçon. Les ponts qui traversent le Rhône entre ces deux points feront également partie du projet :

Donnez votre avis sur le réaménagement de la rive droite du Rhône !

Pour définir plus précisément les contours du projet, la Métropole lance une concertation. Du 8 novembre au 30 décembre 2021, vous pourrez donner votre avis, exprimer vos attentes, vos craintes, vos envies sur le réaménagement de la rive droite.

Voici les éléments mis à la concertation :

Cette concertation redémarre mi-2022 et se poursuivra tout au long du projet sous différents formats. Rendez-vous dès le 8 novembre sur la plateforme participative de la Métropole : jeparticipe.grandlyon.com

Agrandir l'image
Vue aérienne prise à l'aide d'un drone de la rive droite Rhône, Lyon Centre (69002). Trémie Gailleton. Quai Gailleton. © Rambaud J/Alpaca
© Rambaud J/Alpaca

services associés

en savoir plus

Écrire un commentaire

Tous les champs sont obligatoires.
Votre email ne sera pas visible à la publication du commentaire.

En publiant ce message, vous vous engagez à avoir pris connaissance et à respecter les conditions d'utilisation et d'expression sur ce site. Celles-ci proscrivent notamment les messages à caractère injurieux, offensants ou diffamants, ainsi que l'incitation à la haine raciale, à la pédophilie, aux crimes ou délits.

  1. Virginie 16 octobre 2021

    Est-ce que la Métropole pourrait communiquer sur l'urgence climatique et les limites planétaires, pour aider à faire prendre conscience de la situation très critique et de la nécessité de changer nos pratiques quotidiennes ? Bonne journée à tous.
    Répondre

    Sophie 14 octobre 2021

    La meilleure solution consiste à clore le tracé du périphérique de la ville sur l'Ouest. Aucune autre ville française n'a un tel périphérique non fermé. Et tout cela pour protéger quelques communes plus aisées tout en délestant le trafic et la pollution sur l'Est. Il faut du courage pour terminer ce grand projet. Et enfin le centre pourra respirer.
    Répondre

    gmartin 10 octobre 2021

    la seule solution sur la rive droite est de faire passer les voitures en sous-sols en trémie avec des sorties aux points cruciaux de croisement et vers les parcs souterrains de stationnement
    Vaste esplanade devant l'Hôtel-Dieu jusqu'au bas-port du Rhône et circulation en souterrain de la place A Poncet jusqu'à la rue Childebert (au minimum)
    Eh oui, je sais ça coute cher mais la Mairie n'est pas non plus regardante sur d'autres dépenses.....
    .et il suffit d'attirer les investisseurs, au lieu de les repousser, et on aura du pognon...
    Répondre

    Bosio 10 octobre 2021

    Bonjour, je ne suis géré favorable à un réaménagement de la rive droite car en tant qu automobiliste on a besoin d y passer et ne pas être contraint à faire des détours supplémentaires.
    Répondre

    Faguil 10 octobre 2021

    Diminuer les voies de circulation aux voitures pour faire les voies de bus, vélos, taxis, motocycles divers. C'est bien mais la file a l'arrêt engendrée par cette voie unique génére plus de CO2 en ville.
    quels résultats pour notre santé ?? Je reste dubitative, je suis 1 vraie lyonnaise qui aime ma ville que j'ai vu s'embellir. Je souhaite que cela continue.
    Répondre

    Thibault 9 octobre 2021

    Il n'y a pas de berges sur la rive droite du Rhône.

    A part aménager les trottoirs existants, je ne vois pas ce qui peut être fait d'autre.
    Répondre

    GIR 9 octobre 2021

    Arrêtez vos conneries de Kmers Verts.
    Arrêtez de nous emmerder.
    Souffrez que d'autres soient différents.
    Stop à la mort commerciale de Lyon.
    Au secours.
    Répondre

    Frédéric 9 octobre 2021

    Totalement d'accord avec VAREON (8 octobre 2021)
    Répondre

    Bertrand 9 octobre 2021

    En phase avec Vareon et Claire.
    Nous sommes tous conscients de la nécessité de diminuer la pollution liée aux transports. Une fois dit, il faut adopter une politique pertinente pour y parvenir.
    Il faut des investissements massifs et pertinents dans les transports en commun. Travaillez au désengorgement de l'ouest en accélérant sur le métro E. Trouvez de vrais solutions pour faciliter le passage du tunnel sans forcément devoir passer par Gare de Vaise. Intensifiez le réseau pour joindre St Fons, Vénissieux, Feyzin et même Mions et Chaponnay ! Nous prenons notre voiture surtout pour aller travailler !
    Une fois que des solutions acceptables auront été apportées via les transports en commun vous pourrez limiter la circulation sur les gros axes dans le centre.
    Sinon on a la situation actuelle avec des bouchons plus importants qu'avant, sans doute plus de pollution en conséquence, et des automobilistes piégés.
    Répondre

    steiner 9 octobre 2021

    préserver les transports automobiles pour les handicapés comme moi
    Répondre

    Pradier 9 octobre 2021

    Je suis né à Lyon, ai vécu toute ma jeunesse dans la presqu'île rue Auguste Comte vers la place Bellecour, ai fait des études à la faculté de droit de l'autre côté du Rhône....et connais bien cet "axe Nord Sud" mis en place par le maire de l'époque Louis Pradel.
    Mais c'est certain, recouvrir cet axe dans le centre serait bienvenu, projet retenu dans beaucoup de villes ainsi concernées
    Répondre

    Julien 9 octobre 2021

    Bonjour, je trouve la démarche intéressante. Je viens également de paris et j’habite Lyon depuis 3 ans. Je trouve essentiel que la ville se transforme. Nous ne pouvons plus rejeter du co2 en zone urbaine. Et il me parait donc inconcevable que des véhicules thermiques à forte émission empruntent ces routes. Les quais de Saône mériteraient aussi un rafraîchissement. Ce serait sympa d’avoir une piste cyclable et des activités sur les bords de Saône et rive droite du Rhône. A mon arrivée à Lyon, j’ai été surpris des nombreux parkings encore présents sur les bords de fleuves. Cela fait en effet très année 70.. et pour la M6 qui passe dans Lyon il faut vraiment trouver une solution alternative (très compliquée c’est vrai) mais ce n’est pas cohérent avec la ville du futur.. les habitants de la ville et de la métropole doivent s’adapter à ces changements. On ne peut plus se permettre d’utiliser sa voiture comme avant. Concernant les aides a l’achat d’un vélo électrique, je trouve dommage qu elle ne concerne que très peu de personne. L’environnement est l’affaire de tous qq soit les revenus. Cette différenciation est clairement un frein à la transformation. Enfin, pour avoir vécus qq années dans d’autres villes européennes, la plupart des pays européennes ont transformés leur centre ville en ztl (zone trafic limité) avec caméra depuis 15 ans.. cela n’a pas modifié la nature des centres villes et l’activité économique. Au contraire très attractif et plus zen.. Et ce ne sont pas des villes avec des transports exceptionnels non plus. Seuls les taxis et les résidents peuvent rentrer dans ses zones. Les autres se garent en dehors de l’hypercentre. Le dernier point concerne l’arrivée de la m6/m7 a perrache qui est aussi très vétuste..
    Répondre
    1. La rédaction 11 octobre 2021

      Bonjour,
      Merci pour votre avis. N’hésitez pas à le partager pendant la concertation qui va ouvrir le 8 novembre, notamment sur la plateforme participative de la Métropole : jeparticipe.grandlyon.com.
      Bonne journée
      Répondre

    Claire 9 octobre 2021

    Je rejoins entièrement Vareon. Les bords du Rhône sont à améliorer c’est certain, mais pas en faisant de la voiture l’ennemi absolu. Sinon vous allez finir comme Paris, d’où je viens : les familles s’en vont peu à peu, les petits commerces ferment, les personnes âgées n’ont plus leur place et la ville devient un musée c’est bien triste. Et la pollution ne baisse même pas à cause des bouchons. Il faudrait aussi des mini bus électriques à passage fréquent un peu partout, pour tous ceux qui ne peuvent pas prendre le vélo : personnes âgées, familles avec petits enfants, personnes avec problèmes physiques
    Répondre
    1. La rédaction 11 octobre 2021

      Bonjour,
      Merci pour votre avis. N’hésitez pas à le partager pendant la concertation qui va ouvrir le 8 novembre, notamment sur la plateforme participative de la Métropole : jeparticipe.grandlyon.com.
      Bonne journée
      Répondre

    VAREON 8 octobre 2021

    Est ce qu’on va avoir encore le droit de circuler dans cette ville !!!
    Tout le monde n’habite pas la presqu’île, le métro n est pas encore la et ne vera peut être pas même le jour.
    Il y a encore 5 ans nous avions une ville où l équilibre était cohérent.
    Maintenant il y a des piste à vélo sur la route à côté d’un autre déjà existante sur le trottoir.
    Oui au partage des espace mais stop à la stigmatisation des automobilistes.
    Mettez plutôt de la verdure en ville sur la place des terreaux qui est une horreur minéral, place saint Jean où vous avez retiré le parking mais laisse une place sans âme ni ombre. Qd à la place bellecour la partie ameneage il y a 20 ans a fait du bien, mais la encore quel tristesse ce désert rouge.
    Si vous voulez végétaliser il y a encore de quoi faire et cela sera bienvenu, comme les berges se saone, mais arrêtez de croire qu une grande ville peut se passer de voiture.
    Ayez plus d attention à ne pas créer plus de bouchons sûrement plus dévastateur pour la pollution de la ville que de fluidifier le trafic.
    Un peu de clairvoyance dans vos projets ne ferais pas de mal.
    Un administré qui comme d’autre se sens désabusé avec la politique d aménagement de la métropole.
    Répondre

    Dubost Yves 7 octobre 2021

    Et les bagnoles, on en fait quoi ?
    Répondre

    gmartin 6 octobre 2021

    Continuer la trémie de le rue de la Barre, aménager une vaste esplanade, évidemment paysagée et piétonnière, devant l'Hôtel-Dieu pour le mettre en valeur sur le quai, et faire passer la circulation en trémie jusqu'à la rue Childebert......
    Répondre
    1. La rédaction 7 octobre 2021

      Bonjour,
      Merci pour vos idées. N’hésitez pas à les partager pendant la concertation qui va ouvrir le 8 novembre, notamment sur la plateforme participative de la Métropole : jeparticipe.grandlyon.com.
      Bonne journée
      Répondre