actu

Plantation d’une première forêt urbaine à Saint-Priest

Ma ville au quotidien

Publié le 4 mars 2021 par Kenza Merabti

Pour lutter contre la chaleur en ville, la Métropole va planter massivement des arbres au cours du mandat. Exemple à Saint-Priest, avec la plantation des premiers arbres de la future forêt urbaine.

À Saint-Priest, la Métropole de Lyon aménage une forêt urbaine sur un secteur de 2 hectares entre le parc technologique de la porte des Alpes et l’aérodrome de Bron. 2 000 arbres, 600 arbustes et une prairie fleurie vont etre plantés. Érable champêtre, chêne vert, érable de Montpellier, charme houblon, merisier, cèdre de l’Atlas… En tout une vingtaine d’essences différentes ont été choisies pour ce nouvel espace vert. Ce sont de toutes jeunes pousses qui sont privilégiées car elles s’adaptent plus facilement. 

Une forêt urbaine a plusieurs avantages : elle permet de lutter contre les chaleurs estivales en ville mais aussi d’offrir un espace naturel aux insectes, animaux, végétaux… Bref à la biodiversité ! D’autres plantations vont avoir lieu dans les mois qui viennent, par exemple à Sathonay-Camp.

 

 

Agrandir l'image
À Saint-Priest, 2000 arbres ont été plantés
© Éric Soudan // Métropole de Lyon
Écrire un commentaire

Tous les champs sont obligatoires.
Votre email ne sera pas visible à la publication du commentaire.

En publiant ce message, vous vous engagez à avoir pris connaissance et à respecter les conditions d'utilisation et d'expression sur ce site. Celles-ci proscrivent notamment les messages à caractère injurieux, offensants ou diffamants, ainsi que l'incitation à la haine raciale, à la pédophilie, aux crimes ou délits.

  1. Manach 4 avril 2021

    Un lien pour un partage sur LinkedIn serait le bienvenu.
    Répondre

    Manach 4 avril 2021

    En espérant ne pas planter n’importe quel variété de spécimens sensible aux modèles climatiques à venir.
    Le choix de l’emplacement à proximité immédiate des VRD est à déterminer...et ne pas reproduire le schéma de certaines villes françaises avec des racines qui défoncent et déforment les voies (trottoirs et routes)
    Répondre
    1. Relou69 21 mai 2021

      Chêne vert, érable de Montpellier, cèdre de l'Atlas, cela ne ressemble pas à la flore du Grand Nord ...
      Répondre

    Claire Ponsac 11 mars 2021

    Les trames vertes et bleues sont un excellent moyen pour préserver la biodiversité. Je reviens sur St Priest après plusieurs années à l'étranger et j'aimerais participer à ce genre d'initiative. A qui pourrais-je m'adresser pour envoyer un CV ou comment pourrais-je faire pour m'intégrer progressivement ?
    Répondre

    PAUL Gab 10 mars 2021

    Le SYTRAL pourrait commencer par verdir ces Parc Relais en diminuant de 10% le nombre de place et en plantant des arbres.
    Répondre
    1. PAUL 11 mars 2021

      On compte pour arbres adultes les arbres d’un diamètre supérieur à 20cm à 1,5mètre du sol on dit à hauteur d’homme.
      Ces arbres ont entre 20ans 50ans voir plus, cela donne 150 à 250 arbres à l'hectare, selon, si ce sont des feuillus ou des résineux, soit une couverture moyenne de 50mètres carré par arbre.
      Pour chaque arbre planté cela donne un carré de 7mètre par 7mètre qui sera à terme couvert par la végétation de l’arbre mais aussi une plantation d’un arbre tous les 7 mètres dans l’exemple d’un parking.
      Les pins parasol remplissent très bien cette fonction et sont bien adaptés à notre région et à l’évolution du climat dans le siècle à venir.
      Le parking des Panettes (SYTRAL et Foot) pourrait faire l’objet d’une telle plantation mais aussi EUREXPO, les Parkings de l’OL à Décines.
      Pour la partie SYTRAL du parking des Panettes d’une surface de 20.000mètres carrés ou 2 hectares on devrait avoir entre 200 et 400 pins parasol (3rangées de 250 mètres et 6 rangées de 80mètres)
      Répondre

    Yassine 6 mars 2021

    Pourquoi ne pas l avoir fait au parc Mandela qui lui est très proche du centre ville ..
    Répondre
    1. La rédaction 8 mars 2021

      Bonjour,
      le choix de cet emplacement s'est fait de manière opportuniste, parce que la parcelle était disponible. Le principe de ces "forêts urbaines" est de boiser des secteurs qui n'ont pas de vocation spécifique. L'idée est de construire progressivement une "trame verte" par juxtaposition de ces espaces de nature.
      Bonne journée
      Répondre

    Nguyen 6 mars 2021

    Je ne vois pas comment cette zone boisée qui et finalement sur l'extérieur de st priest va lutter contre la chaleur en ville. Ils ont enlevé tous les arbres de la place qui sert de marché le dimanche (salengro). Eux limitaient bien mieux la chaleur de cette zone là...
    Répondre
    1. La rédaction 8 mars 2021

      Effectivement le phénomène de lutte contre les îlots de chaleur est très localisé. Le principal apport de cette forêt est en faveur de la biodiversité.
      Répondre

    PAUL Gabriel 5 mars 2021

    C'est très bien mais parlez de foret pour une surface qui représente 1% de la surface du Parc de Parrilly et 2hectares sur la commune de St Priest qui a une superficie de 2971hectares c'est un peut exagérer.
    Je pense que la Métropole devrait plutôt se fixer un objectif pour aller vers un boisement de 10% voir plus (a déterminer part les experts) de la surface de chacune des communes de la Métropole.
    Exemple :
    Lyon 4787hectares pour 10% devrait avoir 479hectares de boisé.
    Répondre
    1. La rédaction 8 mars 2021

      Bonjour,
      Certes le terme de forêt parait exagéré mais nous ne voyons pas d'autres mots pour parler clairement d'une zone boisée de plus de 2 hectares. Nous sommes ouverts aux suggestions ;) La Métropole ne s'est pas fixée d'objectif chiffrée mais plutôt une logique : celle de saisir toutes les opportunités qui se présentent sur le territoire pour réaliser des petites forêts urbaines comme celle-ci.
      Bonne journée
      Répondre