actu

PLU-H : une modification pour mieux construire, et protéger notre environnement

Grands projets

Publié le 23 novembre 2022 par Paul Chiozzotto

Le conseil de la Métropole de Lyon vient de valider une modification du plan local d’urbanisme et de l’habitat (PLU-H). Pourquoi le PLU-H est-il si important ? Quelles conséquences pour cette modification ? Les réponses dans cet article.

Le PLU-H de la métropole de Lyon : qu’est-ce que c’est ?

Le plan local d’urbanisme et de l’habitat, ou PLU-H, c’est un document juridique qui détermine les objectifs et les règles de la métropole en matière d’urbanisme. C’est ce document qui indique notamment :

Pourquoi modifier le PLU-H ?

Le PLU-H s’applique aux 59 communes de la métropole. Il est renouvelé tous les 15 ans environ, et le plan actuel est entré en vigueur en 2019. Mais pour que le PLU-H reste pertinent, il est possible de le modifier sans attendre 2034. Le conseil de la Métropole avait déjà validé 2 modifications, et il vient d’adopter la 3e.

  • PLU-H : une modification pour mieux construire, et protéger notre environnement

    Le PLU-H détermine les règles d'urbanisme et précise l'usage de chaque parcelle de terrain des 59 communes de la Métropole.

    © Thierry Fournier // Métropole de Lyon

Et concrètement, qu’est-ce que ça donne, cette modification ?

Cette nouvelle modification a pour objectif de répondre aux enjeux actuels de notre territoire : protéger notre environnement, permettre à toutes et tous de se loger dignement, et aider l’économie locale. Comment ? En construisant autrement !

Un environnement mieux préservé

Cette modification du PLU-H augmente les exigences pour préserver nos espaces verts, réduire la pollution et lutter contre le dérèglement climatique. L’idée est notamment de laisser laisser plus de place à la nature :

Des logements plus abordables, mieux situés et plus dignes

Aujourd’hui, de moins en moins de personnes peuvent louer ou acheter un logement dans la métropole de Lyon. Pour faire face à cette crise du logement, la modification prévoit notamment 5000 nouveaux logements sociaux et 1000 logements en BRS (bail réel solidaire) par an d’ici 2026, notamment dans l’Ouest lyonnais.

Pour y parvenir :

Pour bien répartir ces nouveaux logements, la modification du PLU-H prévoit plus de constructions sur les grands axes de transports en commun. L’idée est de densifier ces secteurs bien reliés au reste de la métropole, pour répondre à la demande en logements sans bétonner tout notre territoire. Pour accompagner ce changement, la hauteur maximale des constructions va augmenter dans certaines zones, comme à Meyzieux, près de la ligne T3.

Enfin, pour proposer des logements dignes, 5 communes vont accueillir des secteurs de taille minimale de logement (STML) : Lyon, Caluire-et-Cuire, Écully, Vaulx-en-Velin et Villeurbanne. Ces secteurs empêchent par exemple de diviser les grands appartements en plusieurs studios ou logements de (trop) petite taille.

Un PLU-H pour soutenir l’économie locale

Même si l’économie n’entre pas directement dans les compétences du PLU-H, certaines mesures visent à protéger les commerces et artisans locaux :

Modifier le PLU-H, tout un programme

Au total, cette 3e modification adapte ou réoriente pas moins de 1119 points du PLU-H. Ces changements sont en préparation depuis plus d’un an, avec notamment :

Un processus long et pointilleux, mais nécessaire pour adapter le PLU-H.

Une longue procédure… pour simplifier les procédures

Certains passages de la modification visent d’ailleurs à simplifier des procédures. C’est notamment le cas des périmètres de délimitation aux abords des monuments historiques. Par défaut, la loi impose qu’aucune nouvelle construction ne soit autorisée à moins de 500 m autour d’un monument historique sans l’accord de l’Architecte des Bâtiments de France. Mais dans certains cas, cette précaution est superflue, notamment quand certaines zones dans ces 500 m ne gâchent pas la vue du monument historique.

Voilà pourquoi la modification du PLU-H a adapté le périmètre de 50 monuments de la métropole, comme la prison de Montluc, à Lyon 3e. L’idée est que l’Architecte des Bâtiments de France n’intervienne que lorsque c’est vraiment nécessaire, et que les constructions sur les autres zones puissent se faire plus simplement.

Écrire un commentaire

Tous les champs sont obligatoires.
Votre email ne sera pas visible à la publication du commentaire.

En publiant ce message, vous vous engagez à avoir pris connaissance et à respecter les conditions d'utilisation et d'expression sur ce site. Celles-ci proscrivent notamment les messages à caractère injurieux, offensants ou diffamants, ainsi que l'incitation à la haine raciale, à la pédophilie, aux crimes ou délits.

Annuler la réponse

Conformément à la Loi ≪ Informatique et Libertés ≫ modifiée, la collecte et le traitement de vos données à caractère personnel sont nécessaires pour répondre à votre sollicitation. La base légale du traitement est votre consentement que vous donnez en cochant la case "En soumettant ce formulaire, j’accepte que les informations saisies dans ce formulaire soient enregistrées par le site MET' pour permettre de me recontacter.". Les données traitées sont : nom, adresse e-mail. Les destinataires de ces données personnelles, sont, dans le strict cadre des finalités énoncées ci-dessus, les services concernés de la Métropole et les prestataires externes auxquels elle fait appel. Ces données seront conservées durant 2 ans. Vous disposez d’un droit d’accès, de rectification et d’effacement de vos données personnelles. Lorsqu'un consentement est nécessaire au traitement, vous disposez du droit de le retirer. Sous certaines conditions réglementaires, vous disposez du droit de demander la limitation du traitement ou de vous y opposer. Vous pouvez exercer ces différents droits en contactant directement le Délégué à la Protection des Données par courrier en écrivant à l’adresse : Métropole de Lyon – Délégué à la Protection des Données - Direction des Affaires Juridiques et de la Commande Publique - 20, rue du Lac - BP 33569 - 69505 Lyon Cedex 03 ou par le biais du formulaire à l'adresse suivante : https://demarches.toodego.com/sve/proteger-mes-donnees-personnelles/. Les réclamations touchant à la collecte ou au traitement de vos données à caractère personnel pourront être adressées au service du Délégué à la Protection des Données (DPD), dont les coordonnées ont été précisées ci-dessus. En cas de désaccord persistant concernant vos données, vous avez le droit de saisir la CNIL [autorité de contrôle concernée] à l’adresse suivante : Commission Nationale Informatique et Libertés, 3 place de Fontenoy 75007 Paris, 01 53 73 22 22, https://www.cnil.fr/fr/vous-souhaitez-contacter-la-cnil

  1. varin 26 novembre 2022

    "Depuis quelques années, les cyclistes sont de plus en plus nombreux, et les voitures individuelles de plus en plus rares"
    rare"
    il ne suffit pas de l'écrire pour que ce soit vrais

    définition de la langue française:
    RARE, adjectif (latin rarus)
    1. Qui, n'existant qu'à peu d'exemplaires, est original, recherché : Objets rares.
    Synonymes :curieux - introuvable - unique
    Contraires :abondant - commun - ordinaire
    2. Qui se rencontre peu souvent, qui n'est pas commun
    3. Qui est inhabituel, peu fréquent
    4. Se dit d'êtres ou de choses en nombre restreint dans une circonstance donnée
    Répondre

    Marmorat 23 novembre 2022

    La métropole spolie le patrimoine de famille qui ont travaillées toute une vie pour laisser un bien à leurs enfants, tout cela pour construire une voirie qui aurait pu passer sur un emplacement appartenant à edf, mais tellement plus facile de s'attaquer au bien des particuliers !
    Répondre