photo

À Lyon, des travaux sous-marins pour sécuriser le pont Maréchal Juin

En coulisses

Publié le 22 septembre 2022 par Paul Chiozzotto

Le pont Maréchal Juin, qui enjambe la Saône pour relier les Cordeliers au Vieux Lyon, avait besoin de travaux pour sécuriser une de ses bases. Les équipes de la Métropole surveillaient la situation depuis longtemps et sont intervenues pour résoudre le problème.

Des hommes-grenouilles sous le pont Maréchal Juin

Le jeudi 15 septembre, à 5 h 30 du matin, on pouvait voir des hommes-grenouilles nager dans la Saône. Objectif de cette immersion matinale : combler un affouillement, c’est-à-dire l’érosion du lit de la rivière, situé sous une pile du pont Maréchal Juin, celle qui est la plus proche de la Presqu’île.

Une pile, c’est un pilier en béton qui relie la partie haute du pont à ses fondations. Les fondations en question, ce sont deux énormes cylindres, eux aussi en béton, enfouis dans le lit de la rivière. Avec le temps, le courant de la rivière avait emporté la matière qui constitue le fond de la rivière et creusé un trou de plusieurs mètres cubes entre les deux cylindres. Il n’y avait pas urgence, mais il fallait combler cette cavité rapidement pour éviter que la situation ne s’aggrave.

Pont Maréchal Juin : trois semaines de travaux sous l’eau

Les équipes de la Métropole surveillent de près les ponts du territoire. Suite à une inspection, elles ont constaté l’affouillement sous la pile du pont Maréchal Juin. Elles ont donc fait appel à l’entreprise Satif Serfim, spécialisée dans les travaux subaquatiques, pour combler la cavité :

Au total, 35 m³ de béton ont été coulés sous l’eau pour remplacer la terre qui avait été déplacée par la force du courant. Car oui, le béton peut prendre sous l’eau ! Il ne sèche pas à proprement parler, mais il subit une réaction chimique qui lui permet de se solidifier.

Des travaux qui s’inscrivent dans le projet Terrasses Presqu’Île

Juste à côté du pont Maréchal Juin, le bas du quai Saint-Antoine connaît lui aussi des travaux importants. Et pour cause : un nouveau parc LPA a été construit sous le quai et l’ancien parking en bord de Saône a été démoli. L’objectif : libérer cet espace pour y aménager, d’ici fin 2023, un jardin fluvial de 8500 m² ! Fini le parking à ciel ouvert qui fermait en cas de crue, place à une promenade piétonne au bord de l’eau, face à Fourvière.

Ces travaux auraient pu aggraver l’affouillement du pont Maréchal Juin s’il n’avait pas été comblé : les grands projets publics sont souvent complexes, et exigent parfois des délais supplémentaires pour garantir le bon déroulé des opérations. Le projet Terrasses Presqu’Île se poursuit : la fin des travaux sur le bas port est prévue pour la fin de l’an prochain.

services associés

Écrire un commentaire

Tous les champs sont obligatoires.
Votre email ne sera pas visible à la publication du commentaire.

En publiant ce message, vous vous engagez à avoir pris connaissance et à respecter les conditions d'utilisation et d'expression sur ce site. Celles-ci proscrivent notamment les messages à caractère injurieux, offensants ou diffamants, ainsi que l'incitation à la haine raciale, à la pédophilie, aux crimes ou délits.

Conformément à la Loi ≪ Informatique et Libertés ≫ modifiée, la collecte et le traitement de vos données à caractère personnel sont nécessaires pour répondre à votre sollicitation. La base légale du traitement est votre consentement que vous donnez en cochant la case "En soumettant ce formulaire, j’accepte que les informations saisies dans ce formulaire soient enregistrées par le site MET' pour permettre de me recontacter.". Les données traitées sont : nom, adresse e-mail. Les destinataires de ces données personnelles, sont, dans le strict cadre des finalités énoncées ci-dessus, les services concernés de la Métropole et les prestataires externes auxquels elle fait appel. Ces données seront conservées durant 2 ans. Vous disposez d’un droit d’accès, de rectification et d’effacement de vos données personnelles. Lorsqu'un consentement est nécessaire au traitement, vous disposez du droit de le retirer. Sous certaines conditions réglementaires, vous disposez du droit de demander la limitation du traitement ou de vous y opposer. Vous pouvez exercer ces différents droits en contactant directement le Délégué à la Protection des Données par courrier en écrivant à l’adresse : Métropole de Lyon – Délégué à la Protection des Données - Direction des Affaires Juridiques et de la Commande Publique - 20, rue du Lac - BP 33569 - 69505 Lyon Cedex 03 ou par le biais du formulaire à l'adresse suivante : https://demarches.toodego.com/sve/proteger-mes-donnees-personnelles/. Les réclamations touchant à la collecte ou au traitement de vos données à caractère personnel pourront être adressées au service du Délégué à la Protection des Données (DPD), dont les coordonnées ont été précisées ci-dessus. En cas de désaccord persistant concernant vos données, vous avez le droit de saisir la CNIL [autorité de contrôle concernée] à l’adresse suivante : Commission Nationale Informatique et Libertés, 3 place de Fontenoy 75007 Paris, 01 53 73 22 22, https://www.cnil.fr/fr/vous-souhaitez-contacter-la-cnil