actu

Publicité dans la rue : ce que va interdire le nouveau règlement

Ma ville au quotidien

Publié le 22 décembre 2021 par Julien Kaufmann

La Métropole de Lyon vient de voter le projet de son règlement local de publicité. Une fois débattu et voté dans les conseils municipaux, il sera soumis à une enquête publique courant 2022. Il s'appliquera aux 59 communes de la Métropole début 2023. L'ambition de ce document : réduire la place de la publicité dans l'espace public et améliorer la visibilité des enseignes.

Après un an et demi d’échanges avec les communes, la Métropole de Lyon a voté l’arrêt de projet de son 1er règlement local de publicité.

C’est quoi un règlement local de publicité ?

Ce sont les règles qui encadrent l’installation de la publicité et des enseignes publicitaires. Il concerne toutes les communes de la Métropole : chaque conseil municipal va devoir débattre et donner son avis sur ce document au cours des 3 prochains mois.

Comment il a été élaboré ?

La Métropole de Lyon a travaillé avec les communes, les professionnels de l’affichage publicitaire et des associations pour élaborer ce règlement. C’est un équilibre entre les différentes parties prenantes.

Le règlement local de publicité va faire l’objet d’une enquête publique en 2022. Elle sera organisée avant ou après l’été. Les habitants, les commerçants, les usagers, pourront donner leur avis sur ce projet. Une commission d’enquête indépendante étudiera toutes vos observations et rendra un rapport à la Métropole de Lyon avec son analyse et ses préconisations. Le règlement local de publicité sera adopté définitivement par le conseil de la Métropole de Lyon fin 2022 pour s’appliquer début 2023 sur le territoire.

Quels sont les grands principes ?

La mise en application de ces mesures va se faire de façon progressive et pédagogique. Les professionnels auront notamment un délai de plusieurs années pour mettre en conformité les dispositifs publicitaires existants.

Les grands axes du futur règlement de publicité de la Métropole de Lyon

 

 

Nous nous engageons à interdire les écrans numériques et les bâches de chantiers publicitaires pour protéger le cadre de vie de nos habitants et réduire les impacts de la pollution lumineuse sur la santé.

Philippe Guelpa-Bonaro,
vice-président au Climat, à l’énergie et à la réduction de la publicité

 

Agrandir l'image
Le règlement local de publicité métropolitain va permettre de définir des règles communes sur l'ensemble du territoire.
Écrire un commentaire

Tous les champs sont obligatoires.
Votre email ne sera pas visible à la publication du commentaire.

En publiant ce message, vous vous engagez à avoir pris connaissance et à respecter les conditions d'utilisation et d'expression sur ce site. Celles-ci proscrivent notamment les messages à caractère injurieux, offensants ou diffamants, ainsi que l'incitation à la haine raciale, à la pédophilie, aux crimes ou délits.

Annuler la réponse

Conformément à la Loi ≪ Informatique et Libertés ≫ modifiée, la collecte et le traitement de vos données à caractère personnel sont nécessaires pour répondre à votre sollicitation. La base légale du traitement est votre consentement que vous donnez en cochant la case "En soumettant ce formulaire, j’accepte que les informations saisies dans ce formulaire soient enregistrées par le site MET' pour permettre de me recontacter.". Les données traitées sont : nom, adresse e-mail. Les destinataires de ces données personnelles, sont, dans le strict cadre des finalités énoncées ci-dessus, les services concernés de la Métropole et les prestataires externes auxquels elle fait appel. Ces données seront conservées durant 2 ans. Vous disposez d’un droit d’accès, de rectification et d’effacement de vos données personnelles. Lorsqu'un consentement est nécessaire au traitement, vous disposez du droit de le retirer. Sous certaines conditions réglementaires, vous disposez du droit de demander la limitation du traitement ou de vous y opposer. Vous pouvez exercer ces différents droits en contactant directement le Délégué à la Protection des Données par courrier en écrivant à l’adresse : Métropole de Lyon – Délégué à la Protection des Données - Direction des Affaires Juridiques et de la Commande Publique - 20, rue du Lac - BP 33569 - 69505 Lyon Cedex 03 ou par le biais du formulaire à l'adresse suivante : https://demarches.toodego.com/sve/proteger-mes-donnees-personnelles/. Les réclamations touchant à la collecte ou au traitement de vos données à caractère personnel pourront être adressées au service du Délégué à la Protection des Données (DPD), dont les coordonnées ont été précisées ci-dessus. En cas de désaccord persistant concernant vos données, vous avez le droit de saisir la CNIL [autorité de contrôle concernée] à l’adresse suivante : Commission Nationale Informatique et Libertés, 3 place de Fontenoy 75007 Paris, 01 53 73 22 22, https://www.cnil.fr/fr/vous-souhaitez-contacter-la-cnil

  1. Camille Lefebvre 25 décembre 2021

    Bravo et merci pour cette nouvelle réglementation, même si j'attend toujours avec impatience la fin de la publicité en ville.
    Répondre
    1. Niko 12 janvier 2022

      On ne peut pas dire que l'on était NOYE de publicité. Allez route de Genas, RN6, Là vous aurez le droit de vous plaindre. En ville, le ménage avait déjà commencé et on était pas mal.
      Répondre

    BOUSQUET 25 décembre 2021

    dans les bâches de chantier je suppose qu'il y a les publicités qui couvrent les échafaudages (rénovation de façades ou autres) pendant des travaux de longue durée. Je ne comprends pas
    pourquoi on les interdirait ce n'est pas moche et puis une somme est versée notamment aux
    copropriétés de ce qui contribue au financement des travaux.....
    Répondre
    1. Niko 12 janvier 2022

      Bonjour, problème soulevé par pas mal de gens. Et vous noterez l'absence de réponse de leur part (métropole, Ville de Lyon). Dès que l'on met le doigt sur des incohérences : silence radio !
      Répondre

    BOUCHE 24 décembre 2021

    dans les petites communes on n'a rien vu au conseil municipal et on nous a ignorer
    les petites associations qui font la vie sociale des communes sont encore frappées plus de marché,de proximité, ni de revenu
    et les vieux qui n'ont pas internet au rancard le raçisme des vieux est lancé
    Répondre
    1. laet 4 janvier 2022

      Mr ou Mme BOUCHE, je comprends votre message mais je suis désolée on ne peut pas parler de racisme anti-vieux, être vieux n'est pas un race/ethnie. Il faudrait peut être arrêter d'utiliser ce terme pour tout et n'importe quoi afin qu'il ne perde pas son sens, et dans votre cas il s'agirait donc éventuellement de discrimination envers les populations mal à l'aise avec l'informatique...
      Répondre