actu

Quai Sarrail et cours d’Herbouville, la Métropole prend soin des platanes

Ma ville au quotidien

Publié le 14 mars 2019 par Vincent Huchon

À partir du 18 mars, la Métropole va abattre plusieurs platanes malades quai Général-Sarrail (Lyon 6e). Une opération indispensable et obligatoire pour contenir l’épidémie de chancre coloré et protéger les autres arbres des quais du Rhône. Une autre opération a lieu cours d'herbouville (Lyon 4e) où des platanes seront abattus pour des raisons sanitaires également.

30 arbres concernés quai Sarrail…

Une opération sanitaire d’envergure. La Métropole de Lyon doit procéder à l’abattage d’une trentaine de platanes sur le quai Général-Sarrail à partir du 18 mars en raison de la présence du chancre coloré, un parasite mortel pour cet arbre.

L’objectif est avant tout d’empêcher la prolifération de ce champignon et de protéger le millier de platanes présents sur les quais du Rhône depuis plus d’un siècle.

Cette campagne d’abattage indispensable nécessite durant une dizaine de jours la fermeture d’une voie de circulation, la neutralisation de la piste cyclable et du trottoir (des déviations sont mises en place).

… 27 cours d’Herbouville

Dans le 4e arrondissement, la Métropole doit également couper 27 platanes vieillissants sur le cours d’Herbouville, pour des raisons sanitaires. L’opération a débuté le 11 mars. Ces coupes s’inscrivent dans le cadre d’un projet de réaménagement du cours d’Herbouville où une voie verte va notamment être créé. 26 chênes seront d’ailleurs replantés.

Des opérations obligatoires

La loi prévoit l’abattage obligatoires des arbres dans un périmètre de 35 mètres autour des spécimens malades en raison des risques de contagion.

Dans le cadre de ses missions d’entretien et de surveillance du patrimoine arboré, la Métropole a identifié deux arbres atteints par le parasite sur le quai Général-Sarrail. Au total, ce sont 31 platanes qui devront être abattus au niveau de la place Maréchal-Lyautey.

Le chancre coloré, une maladie incurable

La maladie du chancre coloré est provoquée par un champignon. Il se transmet d’arbre en arbre soit par blessure (comme lors d’un élagage avec des outils de taille) soit par les racines. Cette maladie est spécifique au platane. Il n’existe aucun remède à cette maladie qui provoque la mort rapide du platane. Le chancre coloré se développe en France depuis le milieu du XXe siècle. Originaire du continent américain, la maladie a d’abord touché les platanes du sud de la France.

La Métropole en première ligne

Les premiers cas ont été observés à Lyon au milieu des années 1990. Le chancre a provoqué plusieurs vagues d’abattage, au Parc de la Tête d’Or notamment. En recul dans les années 2000, la maladie a refait son apparition l’an dernier.

En 2018, la Métropole ainsi été contrainte d’abattre une cinquantaine de platanes dans le 8e arrondissement de Lyon (place Albert-Courtois, avenue Viviani), à Villeurbanne (boulevard Albert-Einstein, boulevard Laurent-Bonnevay).

Des platanes bientôt remplacés

Les arbres abattus seront remplacés l’hiver prochain. Mais pas par des platanes, afin d’éviter encore tout risque de propagation du chancre coloré.

Les espèces de substitution n’ont cependant pas encore été décidées. Le millier de platanes ornant les quais du Rhône depuis plus d’un siècle faisant partie du patrimoine paysager et de l’identité locale, la replantation va faire l’objet d’une vaste réflexion sur l’insertion de nouvelles espèces.

 

Les arbres sur le territoire de la Métropole

  • 145 000 arbres sur l’espace public
  • 377 essences d’arbres différentes
  • 3 000 arbres plantés chaque année

 

 

 

 

Écrire un commentaire

Tous les champs sont obligatoires.
Votre email ne sera pas visible à la publication du commentaire.

En publiant ce message, vous vous engagez à avoir pris connaissance et à respecter les conditions d'utilisation et d'expression sur ce site. Celles-ci proscrivent notamment les messages à caractère injurieux, offensants ou diffamants, ainsi que l'incitation à la haine raciale, à la pédophilie, aux crimes ou délits.

 
  1. Mercure 17 mars 2019

    Variez !!!

    Est-il absolument nécessaire de planter une essence UNIQUE sur une artère?
    Osez la variété. Micocouliers, tilleuls, charmes, frênes, érables… peuvent être alternés sur un même axe. C’est une forme de biodiversité.

    Impensable?

    Répondre