actu

Revenu solidarité jeunes : 500 jeunes accompagnés dans leur réinsertion

Ma ville au quotidien

Publié le 25 octobre 2021 par Vincent Huchon

Lancé par la Métropole de Lyon en mars dernier, le Revenu solidarité jeunes (RSJ) est une aide versée aux 18-25 ans en grande difficulté financière.

Face à l’ampleur de la crise économique, la Métropole de Lyon a lancé au printemps 2021 une aide financière pour les jeunes de moins de 25 ans en situation de précarité. Ce revenu solidarité jeunes est une aide financière et un accompagnement personnalisé :

  • une aide financière individuelle de 300 ou 400 euros sur une durée de 24 mois maximum (de manière continue ou discontinue). Pour sortir de la précarité et soutenir le passage à la vie autonome,
  • un suivi personnalisé par un conseiller qui va accompagner le jeune dans son parcours et lui faire connaître les autres services ou aides existants : garantie jeunes, service civique ou encore école de la 2e chance…

La Métropole y consacre une enveloppe de 10 millions d’euros pour l’année 2021. C’est un filet de sécurité pour ceux et celles qui ne répondent pas aux critères des aides déjà existantes aujourd’hui. Grâce au travail des équipes de la Métropole, des missions locales et des associations impliquées, déjà 500 jeunes bénéficient de ce dispositif qui leur permet de ne pas tomber dans la précarité

Et pourtant cette aide n’est pas toujours comprise : certains, par exemple, y voient une forme d’assistanat. Nous l’avons souvent lu dans les commentaires de nos articles ou des réseaux sociaux. Pour mieux comprendre le vécu des personnes touchées et celles qui les accompagnent, voici les témoignages de Maria, conseillère emploi/formation à la mission locale de Meyzieu et de Brice qui a touché sa première aide au printemps 2021…

Maria, conseillère emploi/formation à la mission locale de Meyzieu :

« J’entends souvent des critiques du type : “Et voilà, on va encore payer les jeunes à rien faire. C’est de l’assistanat, rien de plus !”. C’est complètement faux. Chaque jeune qui entre dans le dispositif s’engage à faire des démarches, notamment pour accéder à une formation ou à un emploi. La plupart des jeunes qui touchent le RSJ viennent de familles monoparentales, elles-mêmes précaires. L’aide financière leur permet de se consacrer à leur projet professionnel sans se demander tous les jours comment ils vont pouvoir tenir jusqu’à la fin du mois. Je vous mets au défi de remplir vos obligations administratives quand votre frigo est vide. Certains vont s’acheter un téléphone car ils n’en avaient pas : un portable, c’est devenu indispensable pour chercher un boulot ou payer ses factures. Je suis conseillère depuis bientôt 8 ans et ce type d’aide financière manquait vraiment à l’accompagnement des jeunes. »

Brice, 23 ans, qui a touché sa première aide au printemps dernier :

« C’est une amie qui connaissait mes galères financières qui m’a parlé du RSJ la première fois. Je suis intérimaire et, quand je ne trouve pas de contrats, certaines fins de mois sont vraiment dures. Je suis aussi diplômé en infographie et musicien. Le RSJ, c’est pour moi un vrai filet de sécurité : je sais que, les mois sans mission d’intérim, je pourrai quand même manger et payer mon loyer. Ma famille m’a déjà aidé, mais ils n’ont pas beaucoup de revenus et je ne peux pas leur demander tout le temps. Ces 300 euros m’aident à joindre les deux bouts le temps de rebondir, mais ce n’est pas une fin en soi. Je suis accompagné par une conseillère pour trouver un emploi. Et en attendant, contrairement aux idées reçues, je ne passe pas mes journées en pyjama. Je fais du bénévolat, j’envoie des CV et j’espère vraiment sortir au plus vite de cette situation. »

Après avoir recueilli le témoignage de Brice avant l’été 2021, nous l’avons recontacté aujourd’hui pour savoir où il en était :

« Je peux rajouter que aujourd’hui je n’ai toujours pas de mission d’intérim, mais je me suis investi a fond dans la musique et suis rentré dans le parcours musique actuelle du conservatoire !  »

 

Toutes les infos sur le revenu solidarité jeunes

Agrandir l'image
Le revenu solidarité jeunes
© Extra l'agence // Métropole de Lyon
Écrire un commentaire

Tous les champs sont obligatoires.
Votre email ne sera pas visible à la publication du commentaire.

En publiant ce message, vous vous engagez à avoir pris connaissance et à respecter les conditions d'utilisation et d'expression sur ce site. Celles-ci proscrivent notamment les messages à caractère injurieux, offensants ou diffamants, ainsi que l'incitation à la haine raciale, à la pédophilie, aux crimes ou délits.