actu

Un centre d’hébergement d’urgence à l’ancien hôpital Charial de Francheville

Ma ville au quotidien

Publié le 9 novembre 2020 par Julien Kaufmann

L'hôpital Charial est en reconversion : il va être transformé en centre d'hébergement d'urgence pour accueillir notamment des femmes isolées avec enfants. La Métropole soutient pleinement cette initiative.

L’hôpital Charial se trouve entre Francheville et Craponne. Cet ancien hôpital gériatrique est en cours de fermeture et n’accueillera plus aucune activité hospitalière d’ici début 2021.

Les Hospices Civils de Lyon se sont mis d’accord avec l’État pour transformer les locaux vacants en un lieu d’hébergement d’urgence, notamment pour les femmes isolées avec des enfants. La convention qui sera signée entre les HCL et l’État porte sur une utilisation de l’hôpital Charial pendant 3 ans, renouvelable une fois 3 ans.

La Métropole de Lyon va participer au financement de ce projet qui permettra d’offrir à terme 130 places.

Depuis le début du mois de novembre, grâce au travail des associations partenaires du projet, l’Armée du salut et le Foyer Notre-Dame des Sans-Abris, le site accueille déjà des familles qui étaient à la rue.

C’est notre responsabilité de faire preuve de la plus élémentaire solidarité envers les personnes les plus vulnérables afin de leur permettre d’être protégées et abritées. Ce devoir de solidarité, la Métropole l’assumera et c’est aussi la raison pour laquelle nous soutenons pleinement ce projet commun HCL – Etat

Bruno Bernard,
président de la Métropole de Lyon

 

Agrandir l'image
L'ancien hôpital Charial accueillera bientôt des personnes en situation d'urgence
© Hospices Civils de Lyon
Écrire un commentaire

Tous les champs sont obligatoires.
Votre email ne sera pas visible à la publication du commentaire.

En publiant ce message, vous vous engagez à avoir pris connaissance et à respecter les conditions d'utilisation et d'expression sur ce site. Celles-ci proscrivent notamment les messages à caractère injurieux, offensants ou diffamants, ainsi que l'incitation à la haine raciale, à la pédophilie, aux crimes ou délits.

  1. Craponne Partageons l'Avenir 11 novembre 2020

    COMMUNIQUE DE PRESSE DE L’ASSOCIATION
    « CRAPONNE PARTAGEONS L’AVENIR » ET DE SES ELU.E.S
    SOUTIEN AU PROJET DE CENTRE D’HEBERGEMENT D’URGENCE
    DANS LES LOCAUX DE L’ANCIEN HOPITAL CHARIAL

    En 2015, était annoncé le déménagement de l’hôpital Charial et de son EPHAD pour l’année 2021. Nous y sommes. Sans projets aboutis à ce jour pour ce site, les anciens locaux de l’hôpital resteront vides durant plusieurs années, alors que de nombreuses familles avec enfants, des travailleurs pauvres, des personnes sans emploi et sans ressources, sont dans l’impossibilité de se loger et vivent dans des bidonvilles ou dans la rue.
    La crise sanitaire sans précédent engendrant une grave crise économique laisse à prévoir une forte hausse de la pauvreté dans notre pays. Le devoir de solidarité s’impose et nous sommes pleinement favorables à la convention d’occupation temporaire conclue entre les Hospices civils de Lyon et l’Etat permettant l’implantation d’un centre d’hébergement d’urgence pour accueillir des personnes en grande précarité en particulier des femmes isolées avec enfants.
    Les pouvoirs publics, l’Etat par la voix du Préfet, la Métropole de Lyon et la ville de Lyon tentent de trouver avec des associations caritatives des solutions permettant d’abriter et de protéger les populations fragiles. Ainsi, des projets voient actuellement le jour sur Lyon, sur Villeurbanne et Francheville-Craponne.
    Dans ce contexte, les maires de Craponne et de Francheville ont été sollicités par le Préfet, dès aout 2020, pour l’implantation d’un centre d’hébergement d’urgence dans les locaux vacants de l’hôpital Charial. Aucune concertation n’a eu lieu concernant ce projet impliquant notre commune, aucun débat en conseil municipal, aucune information transmise aux élus de l’opposition qui ont également découvert par la presse la création de cet équipement au service des populations les plus fragilisées.
    La convention entre l’Etat et les HCL est limitée dans le temps (3 ans renouvelables une fois), et par conséquent ne nuira pas à l’émergence de futurs projets sur ce site sachant qu’aujourd’hui aucune décision n’est prise.
    Les maires de Craponne, Francheville et Tassin, opposés à cette réalisation, ont décidé d’engager des recours administratifs pour annuler la mise en place de ce projet.
    Nous, les élu.e.s et les membres de l’association « Craponne partageons l’avenir », désavouons toutes formes de recours contre l’implantation d’un centre d’hébergement temporaire dans les locaux de l’ancien hôpital Charial et approuvons pleinement ce projet initié par le Préfet et les HCL, soutenu par le Président de la Métropole de Lyon et en totale cohérence avec nos valeurs sociales et solidaires.

    Pour les membres de l’association Pour les élus de la liste
    « Craponne, Partageons l’Avenir » «Craponne, Partageons l’Avenir »
    Jacques VESCO Véronique HARTMANN
    Président de l’association Conseillère Municipale Déléguée Craponne
    Françoise PELORCE
    Vice-Présidente
    Répondre

    Craponne Partageons l'Avenir 11 novembre 2020

    L'association et les élus de "Craponne Partageons l'Avenir", qui regroupe la gauche et les écologistes à Craponne soutient totalement le projet d'hébergement d'urgence dans les locaux de l'ancien hôpital d'urgence à Charial.
    Plus que jamais dans le contexte sanitaire et économique qui touche d'avantage les plus faibles et les plus démunis, nous devons montrer notre solidarité. Au delà de notre soutien, nous nous tenons à la disposition des associations qui vont gérer ce centre d'hébergement. Jacques Vesco - Président de "Craponne Partageons l'Avenir"
    Répondre