Aller au contenu Aller au menu principal Aller à la recherche
photo

Un été au domaine de Lacroix-Laval

Ma ville au quotidien

Publié le 23 juillet 2018 par Johan Richomme

0

Prairies, ruisseau, roseraie, potager, arbres centenaires, jardin à la française autour du château : évadez-vous au domaine de Lacroix-Laval pour un été au rythme de la nature...

  • Un été au domaine de Lacroix-Laval

    Le domaine de Lacroix-Laval c'est 115 hectares de prairie et de forêt, à seulement 20 minutes de l'agitation urbaine.

  • Un été au domaine de Lacroix-Laval

    Le domaine de Lacroix-Laval accueille 900 000 visiteurs par an. En 2015, il a obtenu le label "écojardin" pour sa gestion respectueuse de l'environnement.

  • Un été au domaine de Lacroix-Laval

    Le parc de Lacroix-Laval abrite plusieurs étangs, alimentés par un ruisseau. Tous jouent un rôle essentiel dans la préservation de la biodiversité.

  • Un été au domaine de Lacroix-Laval

    Le domaine de Lacroix-Laval c’est aussi une forêt de chênes et de charmes, qui s’étire sur 98 hectares.

  • Un été au domaine de Lacroix-Laval

    Traversée de la clairière de la Varenne avec Vision. Résistante et docile, cette jument de traie aide à transporter le bois. Elle fait aussi partie de l’équipe en charge de collecter les poubelles du parc, 3 fois par semaine en été.

  • Un été au domaine de Lacroix-Laval

    Dans la roseraie du potager poussent 90 variétés anciennes de roses lyonnaises. Les jardiniers appliquent des techniques de taille très particulières, héritées du jardinier du roi à Versailles.

  • Un été au domaine de Lacroix-Laval

    Permission de se rouler dans l’herbe et de pique-niquer sous les arbres : tout ce qui pousse au domaine de Lacroix-Laval est certifié zéro phyto !

  • Un été au domaine de Lacroix-Laval

    Sur place ou à emporter ? En attendant la réouverture de la buvette du parc, un food-truck s’est installé à l’entrée du parc. Sur l’ardoise : des produits locaux en circuits courts.

  • Un été au domaine de Lacroix-Laval

    Le château du domaine a été réaménagé par l’architecte Soufflot en 1739. Il abritait le musée de la poupée jusqu’en 2007 et un restaurant jusqu’à l’année dernière. La Métropole de Lyon va lancer un appel à projets dès la rentrée pour la reprise des activités dans le château et son orangerie.

Écrire un commentaire

Tous les champs sont obligatoires.
Votre email ne sera pas visible à la publication du commentaire.

En publiant ce message, vous vous engagez à avoir pris connaissance et à respecter les conditions d'utilisation et d'expression sur ce site. Celles-ci proscrivent notamment les messages à caractère injurieux, offensants ou diffamants, ainsi que l'incitation à la haine raciale, à la pédophilie, aux crimes ou délits.