photo

Usines Fagor, prenez un bol d’art contemporain !

On sort

Publié le 16 décembre 2019 par Jean-Paul Lamy

La Biennale d'art contemporain se termine le 5 janvier 2020. Profitez des fêtes de fin d'année pour vous laisser surprendre aux Usines Fagor ou au Musée d'art contemporain...

Géantes, étonnantes, vibrantes, dérangeantes… Vous avez jusqu’au 5 janvier pour découvrir les œuvres de la Biennale d’art contemporain dans toute la Métropole de Lyon. Plusieurs lieux sont accessibles avec un ticket : le Musée d’art contemporain, l’Institut d’art contemporain de Villeurbanne et les Usines Fagor (Lyon 7e). Voici un aperçu de ce qu’on peut y voir, écouter, et même sentir…

  • Usines Fagor, prenez un bol d'art contemporain !

    Avec son immense tête foreuse de tunnelier, l’installation de Sam Keogh évoque l'impact écologique et humain de notre civilisation. Les traces que l'on laisse même sous terre...

    © Thierry Fournier // Métropole de Lyon
  • Usines Fagor, prenez un bol d'art contemporain !

    Poétique, cette oeuvre sud-coréenne nous plonge dans la rêverie. Une lune glisse dans la rivière, références à un conte asiatique sur les éclipses et aux sources d'eau chaude coréennes.

    © Thierry Fournier // Métropole de Lyon
  • Usines Fagor, prenez un bol d'art contemporain !

    L'artiste est parti du mythe de Prométhée qui se fait dévorer le foie chaque jour. Il a imaginé un incroyable système relié par des tubes et des câbles. Au départ, une statue de marbre lentement décomposée par des bactéries mangeuses de pierre. Au bout de la chaîne, des cellules de foie humaines sont distillées, pour produire un alcool... A déguster à la fin de la Biennale !

    © Thierry Fournier // Métropole de Lyon
  • Usines Fagor, prenez un bol d'art contemporain !

    Tetzahuitl occupe une place importante dans les Usines Fagor. Grâce à un système robotisé, 43 robes d'enfants montent, descendent et dansent dans les airs. L'artiste a voulu rendre hommage aux 43 étudiants disparus en 2014 au Mexique. Parler de la jeunesse, et d'un monde qui disparaît. Une oeuvre à la fois émouvante et glaçante.

    © Blaise Adilon
  • Usines Fagor, prenez un bol d'art contemporain !

    A l’âge de dix ans, Pannaphan Yodmanee a été initiée à la peinture traditionnelle par un moine en Thaïlande. Pour la Biennale, elle a détourné des tubes en acier pour en faire des grottes aux murs peints. Elle y mélange l'histoire de Fagor, l’imagerie chrétienne et les grands récits historiques d’Asie.

    © Thierry Fournier // Métropole de Lyon
  • Usines Fagor, prenez un bol d'art contemporain !

    Ashley Hans Scheirl et Jakob Lena Knebl questionnent le genre et les identités en mélangeant peinture, vidéo et même performance.

    © Thierry Fournier // Métropole de Lyon
Écrire un commentaire

Tous les champs sont obligatoires.
Votre email ne sera pas visible à la publication du commentaire.

En publiant ce message, vous vous engagez à avoir pris connaissance et à respecter les conditions d'utilisation et d'expression sur ce site. Celles-ci proscrivent notamment les messages à caractère injurieux, offensants ou diffamants, ainsi que l'incitation à la haine raciale, à la pédophilie, aux crimes ou délits.