actu

Arrêt de Bluely : la Métropole cherche des alternatives

Ma ville au quotidien

Publié le 31 juillet 2020 par Joana Guerra Mota

La société Bluely vient d'annoncer l'arrêt de son service de location de voitures électriques partagées au 31 août. La Métropole a pris acte de cette décision et va chercher un moyen de proposer une offre équivalente grâce aux partenaires déjà installés sur le territoire.

6 ans après leur lancement, les voitures électriques en autopartage Bluely ne circuleront plus dans la Métropole. La société qui exploite ces véhicules a annoncé l’arrêt du service à cause d’un manque de rentabilité. Bluely permettait aussi de réserver des places de stationnement et d’utiliser ses bornes pour recharger son véhicule électrique personnel. 

Pour les abonnés, l’offre sans engagement Bluely prendra fin automatiquement le 31 août. Si vous voulez résilier avant, il suffit de le faire depuis votre espace personnel sur l’application ou par courrier à l’adresse suivante : Société Bluely, Service ADV, 23 rue du Professeur Victor Pauchet – 92420 Vaucresson

La Métropole entame des discussions

Suite à l’annonce de l’arrêt du service, la Métropole souhaite maintenir une offre de service, basée sur ce qui existe déjà :

Bluely en chiffre :

  • 10 000 abonnés actifs
  • 500 bornes de recharge partout dans la Métropole et dans 10 villes voisines
  • 250 voitures électriques mises à disposition
  • 100 stations à Lyon et ses alentours
Écrire un commentaire

Tous les champs sont obligatoires.
Votre email ne sera pas visible à la publication du commentaire.

En publiant ce message, vous vous engagez à avoir pris connaissance et à respecter les conditions d'utilisation et d'expression sur ce site. Celles-ci proscrivent notamment les messages à caractère injurieux, offensants ou diffamants, ainsi que l'incitation à la haine raciale, à la pédophilie, aux crimes ou délits.

 
  1. Didier 2 août 2020

    Bonjour
    Il est vital de conserver les bornes, notamment pour la charge des particuliers qui n’auraient pas la possibilité de charger à leur domicile, en les passant si possible en type 2. En ville le gros du travail pour installer une borne est leur câblage, ainsi que leur intégration dans l’espace urbain, il serait ridicule de perdre ce travail alors que la ville manque cruellement de bornes. Par contre j’ai quelques réserves sur le choix d’EasyVia, les personnes qui ont fait ce choix à la mairie connaissent-elles l’historique de cette entreprise ? EasyVia a reçu beaucoup de subventions de la France et de l’Europe pour développer de la charge rapide en interurbain (réseau Corri-Door), puis il y a quelques mois ils ont abandonné les usagers en désactivant définitivement la quasi-totalité des bornes. Il est évident qu’exploiter des bornes est moins rentable que recevoir des subventions pour les installer, mais ce n’est pas très honnête.
    Cordialement

    Répondre