Aller au contenu Aller au menu principal Aller à la recherche
dossier

Publié le 7 novembre 2018

Autos, 2 roues, vélos, piétons : la rue, ça se partage !

5

La Métropole de Lyon porte une politique forte en faveur du développement des modes de transports alternatifs à la voiture individuelle au travers d'investissements dans des infrastructures et des services dédiés. Résultat : un cadre de vie plus agréable, des déplacements plus durables mais également des conflits d'usage plus fréquents entre piétons, automobilistes, cyclistes, utilisateurs des transports en commun... La Métropole de Lyon souhaite donc sensibiliser les usagers à la nécessité d'adopter de bons comportements pour cohabiter en toute sérénité et limiter les accidents corporels.

Z’oeufs code : et vous la rue, vous la partagez comment ?

Publié le 7 novembre 2018 par la rédaction du MET'

Ma ville au quotidien | Vidéo

Afin d’améliorer la sécurité de tous les usagers de la rue ainsi que la cohabitation des modes de déplacements, la Métropole – en partenariat avec les associations d’usagers, notamment piétons et cyclistes – vous invite à vous mettre dans la peau, fragile, d'un œuf avec la web-série "Z'œufs code". Au fil des épisodes drôles et ludiques, les personnages - œufs, tour à tour automobilistes, cyclistes et piétons, sont confrontés à des situations du quotidien : à vous de les aider à choisir la meilleure attitude à adopter !

Z’oeufs code : et vous la rue, vous la partagez comment ?© Native // Métropole de Lyon

Partage de la rue : le guide des bonnes conduites

Publié le 7 novembre 2018 par la rédaction du MET'

Ma ville au quotidien | Actu

Aujourd’hui la diversité des modes de déplacements est clairement visible sur l’espace public. Qui dit nouveaux usages dit forcément nouvelles règles de conduite... Automobilistes, deux-roues, cyclistes, piétons : révisez votre code de la rue !

Règle numéro 1, celle qui résume toutes les autres : la priorité va toujours au plus fragile. Ainsi, le piéton est plus vulnérable que le cycliste, qui est plus vulnérable que le deux-roues, qui est plus vulnérable que l’automobiliste etc.

Vous roulez en voiture :

  • je fais attention aux autres usagers de la route, notamment quand je tourne, et je respecte les priorités,
  • je me gare sur un emplacement autorisé. En effet le mauvais stationnement peut contraindre les piétons à descendre sur la chaussée (passage bloquant pour les fauteuils roulants ou poussettes…),
  • je respecte les limitations de vitesse garantes de la sécurité de tous, y compris de la mienne,
  • je suis vigilant-e à chaque ouverture de portière,
  • je respecte les espaces de circulation dédiés aux autres modes : passages piétons, aménagements cyclables, trottoirs, sas vélos, etc.

Vous roulez en scooter ou en moto :

  • Je ne roule pas dans les aménagements cyclables, ni dans les voies bus,
  • je ne roule pas sur les trottoirs car c’est dangereux pour les piétons,
  • je stationne sur des zones qui me sont réservées pour ne pas gêner le passage,
  • je ne prends pas de risques en slalomant entre les véhicules pour ne pas surprendre les autres usagers et me mettre en danger.

Vous vous déplacez en vélo :

  • je respecte toujours les feux, hormis là où il y a un panneau me donnant la possibilité de passer malgré le feu rouge. Dans ce cas, je dois céder la priorité aux autres usagers, y compris les piétons,
  • je fais attention aux camions et aux bus et je reste derrière eux en cas de croisement pour ne pas me trouver dans leur angle mort,
  • lorsque j’emprunte un trottoir, je pose pied à terre,
  • j’utilise les équipements qui me sont dédiés et je respecte les espaces de circulation dédiés aux autres modes (passages piétons, zones piétonnes, etc.),
  • l’éclairage de mon vélo et ma visibilité sont indispensables pour bien être vu des autres usagers, notamment dès que la nuit tombe.

Vous êtes piéton :

  • Avant de traverser, je regarde à gauche, à droite, puis à nouveau à gauche pour m’assurer qu’aucun véhicule ne vient ni d’un côté ni de l’autre.
  • j’utilise les passages piétons pour traverser, pour éviter de surprendre ou être surpris par d’autres usagers qui ne s’attendent pas à trouver des piétons sur leur chemin, notamment sur les aménagements cyclables,
  • je reste connecté… à ce qui m’entoure et je laisse mon smartphone dans ma poche lorsque je suis sur l’espace public.

 

Consultez le guide des bonnes conduites du partage de la rue

 

Écrire un commentaire

Tous les champs sont obligatoires.
Votre email ne sera pas visible à la publication du commentaire.

En publiant ce message, vous vous engagez à avoir pris connaissance et à respecter les conditions d'utilisation et d'expression sur ce site. Celles-ci proscrivent notamment les messages à caractère injurieux, offensants ou diffamants, ainsi que l'incitation à la haine raciale, à la pédophilie, aux crimes ou délits.

 
  1. Tatiana 14 novembre 2018

    Merci pour cet article! J’ai eu un accident avec un automobiliste alors que j’étais en vélo. Nous avions tous les deux le feu vert mais il s’estimait prioritaire. Il a accéléré pour passer. Je ne sais pas comment m’arranger avec son assurance pour rembourser mon vieux vélo de papi. Car à cause de la franchise je suis perdante. Et suite à cet accident je n’ai plus de vélo. L’automobiliste n’a eu aucune sanction. Que faire ?

    Répondre

    Julien 8 novembre 2018

    Pourriez vous aussi évoquer dans les comportements à risque des vélos ou autres qui roulent à contre sens dans des rues alors que celles-ci n’est pas autorisée à contre sens.
    Ce phénomène a explosé cette année ! Il faut faire quelque chose.

    Répondre
    1. Le MET' 8 novembre 2018

      Bonjour Julien,

      La web-série se décline en 3 saisons qui traitent tour à tour des différents modes de déplacement : automobilistes pour la saison 1, cyclistes pour la saison 2 et un mélange des modes de déplacement dans la saison 3.

      Les cyclistes seront donc bien concernés lors de la saison 2.

      Bonne journée à vous

      Répondre

    LAROSE 7 novembre 2018

    IL est regrettable que les cyclistes présent dans les vidéos ne soient pas équipés de casque, c’est une protection indispensable pour une partie du corps humain très fragile ?????

    Répondre
    1. Le MET' 8 novembre 2018

      Bonjour à vous,

      Le port du casque n’est obligatoire que pour les enfants de moins de 12 ans, qu’ils soient passagers ou conducteurs du vélo.
      De plus, le choix de ne pas mettre de casque à tous les cyclistes dans la web-série permet d’illustrer la diversité des cyclistes, vous pouvez cependant retrouver des cyclistes avec un casque dans le guide des bonnes conduites, disponible en téléchargement en bas de ce dossier.

      Bonne journée à vous

      Répondre