actu

Bien respirer, même dans le métro

En coulisses

Publié le 2 décembre 2020 par Charlotte Petit

À la station Saxe-Gambetta, dans le troisième arrondissement de Lyon, un appareil surveille la qualité de l'air en continu depuis janvier 2020. 

La qualité de l’air, ça compte aussi dans le métro ! Le Sytral, en partenariat avec Atmo Auvergne-Rhône-Alpes, a mis en place un analyseur de la qualité de l’air à la station de métro Saxe-Gambetta en janvier dernier. L’objectif est de suivre le niveau de pollution aux particules fines, qui sont émises lors du freinage des rames de métro. Après plusieurs mois de surveillance, on en sait plus.

Mais euh… C’est quoi les particules fines ?

C’est de la fine poussière qui est rejetée dans l’air et qui peut être nocive si on en respire trop. Souvent, quand on parle des particules fines, on fait référence à la pollution liée au trafic routier (le frottement des pneus des voitures sur la route notamment). Dans le cas du métro, c’est le freinage qui émet de fines particules de fer principalement.

Pour en savoir +, consultez notre article Pollution : comment agir pour mieux respirer ? 

Le résultat de 9 mois d’analyses

Lundi 30 novembre, le Sytral a présenté le résultat des mesures de la qualité de l’air effectuées à la station Saxe-Gambetta de janvier à septembre 2020. Bonne nouvelle, elles sont bien en-dessous des valeurs maximum conseillées par le Conseil Supérieur d’Hygiène Public de France.

Si vous aimez les chiffres : les valeurs guides pour ce type de particules sont de 372 μg/m3 tandis que les données mesurées à la station Saxe-Gambetta relèvent une valeur de 124 μg/m3. Ces valeurs s’appliquent pour un trajet d’une durée de 30 minutes à 1 heure.
Voir davantage de détails

D’après le Sytral, on peut donc affirmer que les usagers du réseau TCL sont relativement peu exposés à la pollution de l’air dans le cadre de leurs trajets quotidiens.

Et si vous voulez voir les mesures de vos propres yeux, c’est possible. Les données de qualité de l’air prises à la station de métro Saxe-Gambetta sont disponibles en continu sur le site TCL :

Consulter la qualité de l’air de la station Saxe-Gambetta

« Nous allons expérimenter des solutions afin d’initier la dépollution du réseau souterrain TCL »

C’est Bruno Bernard, le Président de la Métropole de Lyon, qui l’a dit. Car même s’il n’y a pas d’obligation réglementaire, la qualité de l’air dans les réseaux ferroviaires souterrains comme le métro ou les gares est un sujet d’attention de la Métropole de Lyon et de l’Institut National de l’Environnement Industriel et des Risques (INERIS).

Pour réduire la pollution de l’air dans le métro, il y a plusieurs solutions :

 

Écrire un commentaire

Tous les champs sont obligatoires.
Votre email ne sera pas visible à la publication du commentaire.

En publiant ce message, vous vous engagez à avoir pris connaissance et à respecter les conditions d'utilisation et d'expression sur ce site. Celles-ci proscrivent notamment les messages à caractère injurieux, offensants ou diffamants, ainsi que l'incitation à la haine raciale, à la pédophilie, aux crimes ou délits.

  1. PAUL Gabriel 6 décembre 2020

    Bonjour
    Trés bien c'est mesures mais il faudrait donner d'autres mesures sur les valeurs d'en d'autres lieux.
    Pour ce faire une opinion il serait bien de comparer avec d’autres lieux.
    Le centre de la place Bellecour par exemple, ou place des Terreaux, ou pont sur la Rocade Est ou circulent beaucoup de camions, tunnel de mont blanc ou du Fréjus, voir a d'autre endroit moins exposés (Parc de Parilly, Col de la Luère, etc.).
    Il serait bien également de comparer et des moments différents, période de pollution sans vents, jour avec une activité maxi, nuit, etc.
    Répondre
    1. La rédaction 7 décembre 2020

      Bonjour,
      C'est le rôle du site Atmo Auvergne Rhône Alpes de mesurer la qualité de l'air en différents points dans la Métropole et la région. Vous pouvez consulter les données sur leur site : https://www.atmo-auvergnerhonealpes.fr/.
      Bonne journée
      Répondre