dossier

Publié le 8 février 2019

Climat dans la Métropole de Lyon : #ONSYMETTOUS !

18 jours d’alerte canicule dans la Métropole en 2017, contre 4 en 2013 : le changement climatique est déjà là, et il faut agir ! Le travail mené depuis 10 ans par la Métropole et ses partenaires a eu des effets positifs : les gaz à effet de serre ont baissé de 16 % entre 2000 et 2015 alors même que la population a augmenté de 13 %. Il faut poursuivre cet élan et concentrer les efforts dans les 3 secteurs qui émettent le plus de gaz à effet de serre : le bâtiment, les transports et l’industrie. Citoyens, associations, collectivités, entreprises… un seul mot d’ordre: #onsymettous !

Citoyens, entreprises, Métropole : déjà mobilisés !

Publié le 12 février 2019 par Vincent Huchon

Ma ville au quotidien | Actu

Plus de 4 500 logements rénovés depuis 2015, l’équivalent de 70 000 foyers chauffés grâce aux énergies renouvelables du réseau de chaleur de la Métropole, 200 entreprises qui réduisent leur facture d’énergie…

Avec son Plan climat, la Métropole agit pour diminuer les émissions CO2 dans les 3 secteurs les plus émetteurs : 33 % pour les bâtiments, 31 % pour les transports et 35 % pour l’industrie. Elle a embarqué toutes celles et ceux qui se mobilisent pour le climat.

Les émissions de gaz à effet de serre ont baissé au cours des 15 dernières années.
Les émissions de gaz à effet de serre ont baissé au cours des 15 dernières années.

Une énergie plus propre pour les entreprises du territoire

Publié le 8 février 2019 par Vincent Huchon

Ma ville au quotidien | Actu

Passer aux énergies renouvelables sans rien perdre en compétitivité, est-ce possible ? De nombreuses entreprises de la Métropole relèvent le défi.

Entre 2000 et 2015 il y a eu -22% de CO2 dans l'industrie
Entre 2000 et 2015 il y a eu -22% de CO2 dans l’industrie

Vallée de la chimie : récupérer pour mieux chauffer

L’activité industrielle ou l’incinération des déchets dégagent de la chaleur qui jusqu’alors ne servait à rien. C’est fini ! Les industriels de la Vallée de la chimie vont réinjecter cette énergie verte dans le réseau de chaleur de la Métropole. Objectif d’ici 2030 : couvrir 17 % des consommations de la Métropole par des énergies renouvelables.

Une ferme solaire dans la métropole

En 2020 la centrale solaire « Lyon Rhône Solaire » produira 30 % de l’énergie solaire de l’agglomération. Pour cela, 6 industriels de la Vallée de la chimie (Arkema, JTEKT, Kem One, VOS Logistics, IFP EN, Total Cres) vont installer 40 000 m² de panneaux photovoltaïques sur leurs toits et leurs parkings. La Métropole va investir plus de 400 000 € dans ce projet.

Moins de dépenses d’énergie, c’est plus de compétitivité !

Lyon Éco-énergie, un service de la Métropole, aide gratuitement les TPE/PME à réduire leur facture énergétique. Et moins de dépenses, c’est plus de chiffre d’affaires ! 240 entreprises ont été accompagnées en 4 ans.

 
7 % d'économie en 6 mois

Paul-Édouard Morin, gérant du Groupmorin, menuiserie à Vaulx-en-Velin

J’ai changé de fournisseur de gaz: déjà 7 % d’économie en seulement 6 mois! Pour l’électricité, j’ai renégocié mon contrat à un tarif bloqué pour 2 ans. Et, dans l’atelier, j’ai commencé à remplacer les néons par des LED.

 

Pour le climat, mieux se chauffer c’est moins gaspiller

Publié le 8 février 2019 par Vincent Huchon

Ma ville au quotidien | Actu

Chauffage, clim, appareils électroménagers, éclairage… Nos logements et nos bureaux sont voraces en énergie. Mais à y regarder de plus près, il y a 3 problématiques bien identifiées : la mauvaise isolation, le chauffage individuel et les vieilles cheminées. La Métropole s’est concentrée sur ces points pour un maximum d’efficacité.

Logement isolé = facture allégée

En France, 2 logements sur 3 ont été construits avant 1974. Beaucoup sont mal isolés : la chaleur s’échappe par le toit, les murs, les planchers, les fenêtres…

Comment faire ?

Si vous êtes propriétaire (en copropriété ou en maison), optez pour Écoréno’v, mis en place par la Métropole pour financer une partie de vos travaux. Vous serez accompagnés, conseillés et aidés financièrement.

Pour les plus modestes, 40 à 60 % des travaux peuvent être pris en charge.

On y gagne quoi ?

  • Des travaux en partie pris en charge par la Métropole.
  • Des économies sur les factures : une bonne isolation, c’est 60 % en moins sur votre consommation d’énergie !

 

Depuis 2015, plus de de 7 000 logements ont été rénovés grâce à la Métropole

 

Un chauffage collectif et durable

Un réseau de chaleur, c’est comme un chauffage central pour tout un quartier ou une ville. De grandes chaufferies produisent de la chaleur, acheminée sous forme d’eau chaude jusqu’aux bâtiments. Les réseaux de chaleur de la Métropole chauffent déjà des logements, des bureaux et des bâtiments publics comme la bibliothèque municipale et le centre commercial de la Part-Dieu. D’ici 2030, la Métropole va multiplier par 3 le nombre de bâtiments raccordés.

Bénéfices à la clé :

  • Une énergie plus propre avec 58 % de renouvelable
  • Des économies : 100 € de moins en moyenne par an sur la facture de chauffage.

En mars 2019, une nouvelle chaufferie bois – la plus grande de France ! –, située à Lyon 7e sera raccordée. À elle seule, elle évitera l’émission de 44 000 tonnes de CO2 par an, soit l’équivalent de 20 000 voitures retirées de la circulation.

Des cheminées vraiment vertes

Le chauffage au bois, cela semble écologique, mais ça peut-être polluant, avec de vieux poêles et cheminées : 25 % des émissions de particules fines de la Métropole qui agressent nos poumons viennent du bois qui brûle mal.

Comment faire ?

La Métropole propose une aide de 500 à 1 000 € pour remplacer votre vieille cheminée ou votre poêle à bois datant d’avant 2002. C’est la prime Air Bois.

On y gagne quoi ?

  • La consommation de bois divisée par 7
  • La pollution en particules fines divisée par 30
  • Plus de confort

 
"Nous avons divisé par 4 nos consommations"

Un couple, propriétaire de sa maison à Villeurbanne

Notre maison date des années 1930 : elle était mal isolée, très humide, à la limite de la salubrité. Il fallait tout refaire ! L’isolation des plafonds, des murs et des planchers, le remplacement des portes et des fenêtres. Nous avons aussi installé une ventilation et changé la chaudière. Coût total de l’opération: 34000 . En passant par EcoRéno’v et d’autres aides cumulables, nous avons reçu 13500 de subvention. Maintenant notre maison est confortable et puis surtout nous avons divisé par 4 nos consommations (de 362 à 85 kWh/m²/an) et ça fait la différence sur nos factures.

 

 

 

Agrandir l'image

© Laurence Danière // Métropole de Lyon

Bouger sans polluer

Publié le 8 février 2019 par Vincent Huchon

Ma ville au quotidien | Actu

À elle seule, la voiture représente 91 % des pollutions liées aux déplacements de personnes, contre 9 % pour les transports en commun. Changeons nos habitudes quand c’est possible : ça en vaut la peine, surtout pour les petits trajets !

60 % des déplacements en voiture font moins de 3 km.

Sur ces petites distances, c’est prouvé, on va plus vite à pied, à vélo ou en transports en commun.10 km chaque jour à vélo plutôt qu’en voiture pendant 1 an, c’est 700 kg de CO2 en moins. Et si vous prenez le bus au lieu de la voiture, c’est 35 % de CO2 en moins.

La métropole s’active:

  • 820 km de pistes cyclables dans la Métropole et 1000 km en
  • 4000 Vélo’v dans la Métropole et 5000 en 2020
  • 1 milliard d’euros investis dans les transports en commun entre 2015 et 2020.
  • Avec des projets forts pour faciliter les déplacements: C3, extension du métro B, nouveaux trams, lignes de bus renforcées…

500 € d’économie par an pour les covoitureurs !

La métropole s’active:

Lane, un système de covoiturage courte distance et sans réservation entre Bourgoin-Jallieu et Lyon Est. Objectif: moins d’embouteillages sur l’A43, saturée aux heures de pointe.

« La ZFE va limiter la pollution. »

Les camionnettes et les poids lourds émettent 51 % du dioxyde d’azote, alors qu’ils ne représentent que 25 % du trafic routier de la Métropole.

Début 2019, la Métropole va créer une zone de faibles émissions (ZFE). Une zone qui englobe Lyon, une partie de Villeurbanne et Bron, Vénissieux et Caluire-et-Cuire.

Dans cette zone, les camions et véhicules utilitaires les plus anciens seront interdits à partir de 2020. En 2021, le nombre d’habitants surexposés à la pollution (dioxyde d’azote) sera divisé par 2.

Agrandir l'image
Tram Vélo'V Confluence

La nature à l’aise dans la Métropole

Publié le 8 février 2019 par Vincent Huchon

Ma ville au quotidien | Actu

Les espaces verts de la Métropole de Lyon font partie des plus écolos de France.

Les 3 poumons verts de la Métropole!

Trois grands parcs de la Métropole décrochent une nouvelle fois le label écojardin qui récompense les espaces verts les plus écolos en France. Leurs petits trucs en plus ?

  • Au parc de Parilly à Bron : énergie électrique pour tous les outils et les véhicules, huiles bio pour les engins agricoles.
  • Au domaine de Lacroix-Laval à Marcy-l’Étoile : les jardiniers et jardinières ont troqué le tracteur pour une jument de trait (elle s’appelle vision). Le parc abrite aussi des ruches qui ont donné 90 kg de miel en 2018 !
  • Au parc de Saint-Priest : les eaux de pluie remplacent l’arrosage et 3 bassins de rétention protègent le parc des risques d’inondation.

Zéro pesticides pour tout le monde

Depuis le 1er janvier, les herbicides et insecticides sont interdits aussi dans les jardins des particuliers. Quelques astuces à piquer aux agents de la Métropole pour jardiner autrement :

  • Désherbez à la main ou avec un outil. Encore plus facile après la pluie : les racines s’arrachent mieux.
  • Paillez : recouvrez le sol de copeaux de bois, graviers ou toile biodégradable pour limiter l’apparition d’herbes folles.
  • Plantez différentes espèces pour éviter la propagation de maladies : des plantes rampantes, type
  • Pulvérisez, avec des produits bio. vous pouvez aussi préparer un purin d’ortie contre les
  • Hébergez: installez des nichoirs, les oiseaux adorent les chenilles ! Pour attirer les coccinelles dévoreuses de pucerons, plantez des capucines ou de la bourrache…

Les fleurs et les insectes du cimetière

Cèdres, saules blancs, champignons, grenouilles, insectes… Dans les 2 grands cimetières gérés par la Métropole, à Bron et Rillieux-la-Pape, les jardiniers ont adopté les éco-gestes et le zéro-pesticide depuis 2013 !

Ils laissent les branches mortes se décomposer pour nourrir le sol, ne désherbent pas certains espaces pour que les herbes et les animaux s’y installent, et les déchets verts sont utilisés comme engrais.

Un partenariat a été signé entre la Métropole de Lyon via le service funéraire OGF, la Fédération Rhône-Alpes de protection de la nature (Frapna) et la Ligue pour la protection des oiseaux (LPO). Ensemble, elles ont lancé un inventaire de la flore des 2 cimetières et vont dresser la liste de toutes les petites bêtes à protéger.

 

Agrandir l'image
Les trois grands parcs de la Métropole sont labellisés écojardin.
© Laurence Danière // Métropole de Lyon
Écrire un commentaire

Tous les champs sont obligatoires.
Votre email ne sera pas visible à la publication du commentaire.

En publiant ce message, vous vous engagez à avoir pris connaissance et à respecter les conditions d'utilisation et d'expression sur ce site. Celles-ci proscrivent notamment les messages à caractère injurieux, offensants ou diffamants, ainsi que l'incitation à la haine raciale, à la pédophilie, aux crimes ou délits.

 
  1. ABORTER 19 mars 2019

    bonjour,
    C’est beaucoup de com et peu d’action au final.
    Il serait peut-être temps de restreindre l’accès des voitures en presqu’île et de pacifier les usages.
    planter des arbres c’est bien, les entretenir et les suivre les premières années c’est peut-être pas mal aussi.
    3000 arbres plantés par an et quel taux de mortalité la première année ?

    Salutations,

    AB

    Répondre

    Roger Dumont 13 mars 2019

    Bonjour,
    Ayant participé à la journée « ONSYMETTOUS » du samedi 9 mars, pouvez-vous, SvP, me dire si des actes ou Compte-rendu seront prochainement disponibles ?
    Merci
    Bonne continuation
    Cordialement
    Roger Dumont

    Répondre

    Lyonnais 13 mars 2019

    Et la presque ile sans voiture on ose enfin en parler ou les lobbies sont si forts que ca?
    On a pas deux planètes ni deux vies:
    https://www.lemonde.fr/planete/article/2019/03/12/la-pollution-de-l-air-tue-deux-fois-plus-que-prevu_5435029_3244.html

    Répondre

    Richard quemin 22 février 2019

    Et n’oublions pas la simplification du geste de tri des déchets qui va s’opérer sur le grand Lyon au 1 janvier 2020 et qui va permettre de booster les performances de recyclage, trier 100% des emballages plastiques.
    Le tri est le 1er geste citoyen, le 1er geste développement durable des habitants et donc celui qui peut engager le plus naturellement le citoyen dans votre, notre plan climat. Puisque sur la Métropole de Lyon, avec 47 760 tonnes d’emballages recyclés en 2017, c’est 23 648 tonnes de CO2 évité et près de 2 millions de litres de pétrole économisé
    Le tri #onsymettous !

    Répondre