actualité

Des changements à venir pour les tarifs de l’eau potable

Ma ville au quotidien

Publié le 6 mars 2024 par Amandine Le Blanc

À partir du 1er janvier 2025, une tarification solidaire et environnementale de l’eau potable sera mise en place sur la métropole de Lyon. Quel est l’objectif, en quoi cela va consister ? On vous explique.

Une main d'enfant tient un verre dans lequel est versé de l'eau

L’eau est une ressource vitale indispensable et un bien commun, mais elle n’est pas illimitée. Le réchauffement climatique, notamment, a un impact direct sur l’eau disponible.

En France métropolitaine, la quantité d’eau renouvelable disponible a par exemple baissé de 14% depuis 1990. Le débit du Rhône pourrait de son côté baisser de 20% dans les 30 prochaines années, entraînant ainsi une fragilisation des espèces, des difficultés pour l’agriculture, l’industrie ou l’alimentation en eau potable. Préserver cette ressource pour en assurer l’accès à tous est donc un enjeu primordial aujourd’hui et encore davantage dans les années à venir.

Le 1er janvier 2023, la Métropole de Lyon a repris en gestion publique la production et la distribution de l’eau potable. Ce choix est un engagement fort pour conserver la maîtrise stratégique et technique d’un service d’importance vitale et faire face aux défis environnementaux et sociétaux.

La tarification solidaire et environnementale, qui est soumise au vote du conseil de la Métropole du 11 mars, a été préparée avec l’Assemblée des usagers de l’eau. Elle devrait s’appliquer à partir du 1er janvier 2025 et s’inscrit dans cette logique :

Cette nouvelle tarification, comment ça va marcher ?

Premier changement, désormais la tarification sera différente entre les particuliers et les professionnels. La part fixe de la facture qui correspond à l’abonnement restera le même que l’on soit particulier ou professionnel, mais le prix au m3 sera différent.

Que retrouve-t-on dans le prix de l’eau ?

Chaque facture d’eau potable comprend :

  • l’abonnement annuel au service (part fixe)
  • une part variable correspondant à la consommation réelle d’eau

La nouvelle tarification solidaire et environnementale de l’eau potable s’appliquera uniquement sur la part variable eau potable (44 %).

 

Deuxième changement, la tarification deviendra progressive par tranche de consommation. Qu’est ce qui va changer pour vous en tant que particulier ?

Trois tranches vont être mises en place, une manière de distinguer les usages répondant à des besoins vitaux, domestiques et d’agrément. Les premiers 12m3 d’eau seront donc gratuits pour chaque foyer abonné. Une manière de garantir l’accès à une part d’eau vitale pour les particuliers.

Pour la tranche 2, entre 12 et 180m3 par an, le tarif en vigueur fixé et révisé annuellement par Eau publique du Grand Lyon s’appliquera. La tranche 3, à partir de 180m3 par an, verra un doublement du tarif en vigueur. 16 000 abonnés sont actuellement concernés par cette tranche, soit moins de 5% des usagers.

Pour les abonnés qui vivent en habitat collectif et qui ne disposent pas de compteur individuel, le tarif progressif sera appliqué en prenant en compte le nombre de logements dans l’immeuble ou la résidence.

Solidarité avec les foyers en difficulté

Cette nouvelle tarification sera aussi solidaire. La Métropole de Lyon souhaite que pour les foyers en grande précarité, le budget eau ne pèse pas trop lourd.

Pour ceux dont la facture d’eau excéderait plus de 3% de leurs ressources, un « versement solidaire eau » sera mis en place. Cette aide sera versée de manière automatique aux abonnés directs ou indirects. Entre 100 000 et 120 000 foyers pourraient être éligibles, pour un versement estimé entre 20 et 80 € par foyer.

Cette nouvelle tarification intervient à l’issue d’un processus de concertation citoyenne inédit : pendant plus de six mois, l’Assemblée des usagers de l’eau a mené un travail de réflexion pour contribuer à la définition de cette nouvelle structure tarifaire.

Toutes les infos et le bilan de l’Assemblée

Les chiffres de l’eau potable dans la métropole de Lyon

  • 1,4 million d’habitants desservis
  • 88 millions de m3 distribués chaque année
  • 11 champs de captage
  • 65 réservoirs et châteaux d’eau
  • 4100 km de canalisations d’eau potable
  • 2 usines de production

 

 

Écrire un commentaire

Tous les champs sont obligatoires.
Votre email ne sera pas visible à la publication du commentaire.

En publiant ce message, vous vous engagez à avoir pris connaissance et à respecter les conditions d'utilisation et d'expression sur ce site. Celles-ci proscrivent notamment la divulgation des numéros de suivi Toodego qui sont personnels et confidentiels, les messages à caractère injurieux, offensants ou diffamants, ainsi que l'incitation à la haine raciale, à la pédophilie, aux crimes ou délits.

Conformément à la Loi ≪ Informatique et Libertés ≫ modifiée, la collecte et le traitement de vos données à caractère personnel sont nécessaires pour répondre à votre sollicitation. La base légale du traitement est votre consentement que vous donnez en cochant la case "En soumettant ce formulaire, j’accepte que les informations saisies dans ce formulaire soient enregistrées par le site MET' pour permettre de me recontacter.". Les données traitées sont : nom, adresse e-mail. Les destinataires de ces données personnelles, sont, dans le strict cadre des finalités énoncées ci-dessus, les services concernés de la Métropole et les prestataires externes auxquels elle fait appel. Ces données seront conservées durant 2 ans. Vous disposez d’un droit d’accès, de rectification et d’effacement de vos données personnelles. Lorsqu'un consentement est nécessaire au traitement, vous disposez du droit de le retirer. Sous certaines conditions réglementaires, vous disposez du droit de demander la limitation du traitement ou de vous y opposer. Vous pouvez exercer ces différents droits en contactant directement le Délégué à la Protection des Données par courrier en écrivant à l’adresse : Métropole de Lyon – Délégué à la Protection des Données - Direction des Affaires Juridiques et de la Commande Publique - 20, rue du Lac - BP 33569 - 69505 Lyon Cedex 03 ou par le biais du formulaire à l'adresse suivante : https://demarches.toodego.com/sve/proteger-mes-donnees-personnelles/. Les réclamations touchant à la collecte ou au traitement de vos données à caractère personnel pourront être adressées au service du Délégué à la Protection des Données (DPD), dont les coordonnées ont été précisées ci-dessus. En cas de désaccord persistant concernant vos données, vous avez le droit de saisir la CNIL [autorité de contrôle concernée] à l’adresse suivante : Commission Nationale Informatique et Libertés, 3 place de Fontenoy 75007 Paris, 01 53 73 22 22, https://www.cnil.fr/fr/vous-souhaitez-contacter-la-cnil

  1. WATTELIER GERARD 30 mars 2024

    Bonjour,
    Il y a de très nombreuses personnes à Lyon, locataires d'un immeuble bénéficiant d'un contrat unique d'alimentation en eau. Cette consommation est par nature élevée puisqu'elle englobe la consommation de tous les locataires. La copropriété règle le montant de la facture annuelle et répercute cette facture au prorata de la consommation individuelle relevée par compteur ou par clé de répartition. Quel tarif sera appliqué à ces consommateur et notamment au plus vertueux ?

    Merci de votre réponse.
    Répondre
    1. Magali 2 avril 2024

      Bonjour, pour les abonnés qui vivent en habitat collectif et qui ne disposent pas de compteur individuel, le tarif progressif sera appliqué en prenant en compte le nombre de logements dans l’immeuble ou la résidence : : dans le cas d’une copropriété de 5 logements par exemple, la gratuité s’applique à 5X 12m3 et le tarif de base jusqu’à 5X 180m3. C'est à la copropriété d'indiquer le nombre de logements à la Régie. Bonne journée à vous.
      Répondre

    DELAUNAY JEAN PIERRE 20 mars 2024

    Bonjour,
    Président du Conseil syndical d'une petite copropriété, j'aimerai savoir comment vous allez pratiquer pour appliquer cette tarification alors que la facturation d'EGL s'effectue sur un seul compteur général.
    Merci de votre retour à ce sujet.
    JP Delaunay
    Répondre

    MANGIN 14 mars 2024

    Bonjour,
    De quelle manière les limites des tranches sont elles déterminées dans le cas d'un immeuble en copropriété qui ne comporte qu'un compteur général dont la consommation est relevée un fois par an par Eau du Grand Lyon ? La consommation globale de la copropriété comportant 44 locaux dépasse les 180 m3 par an.
    Cordialement
    A priori, les copropriétaires ne pourront pas prétendre au tarif
    Répondre

    Pierre 7 mars 2024

    Quid d'une collocation avec 6-7 étudiants? Ou encore d'une famille nombreuse dans un même logement? N'est ce pas profondément injuste de ne pas prendre en compte le nombre d'habitants dans un logement, la consommation d'eau augmentant à priori de manière linéaire avec le nombre d'habitants? Peut être avez vous prévu une adaptation?
    Répondre
    1. Coline 11 mars 2024

      Bonjour
      Selon les données de la régie publique de l'Eau, seulement 5% des foyers dépassent actuellement la consommation de 180 m³ par an.

      Il faut rajouter que ces familles nombreuses peuvent en partie être éligibles au versement solidaire : Entre 20 et 100€ pour faire baisser la facture d'eau des plus précaires sans démarche à faire de leur part.

      Bonne journée
      Répondre
      1. Sylvain L 11 mars 2024

        Bonjour, je me pose la même question que pierre. Étant dans une colocation de 7 personnes, la tarification se fera au prorata de chaque habitant ou uniquement pour un foyer et dans quel la tarification/ volume serait biaisée par le nombre d'habitants 🤔
        Répondre
        1. Coline 13 mars 2024

          Bonjour,

          la composition du foyer derrière un compteur individuel n'est pas connue par les services de la Régie Eau Publique du Grand Lyon (c’est une donnée confidentielle, au titre de la réglementation sur la protection des données)

          C'est pour cela que le seuil des "gros consommateurs" est à 180 m³, (seulement 5% des usagers dépassent ce seuil).
          Bonne journée
          Répondre
          1. Sylvain L 24 mars 2024

            Bonjour,
            Oui mais vous imaginez bien qu'à 7 colocataires 180m3 n'est pas une moyenne si haute, cela revient à 25 m3/ personne /an lorsque qu'un foyer moyen se composant de 2,5 personnes aurait jusqu'à 70m3/an/personne... (toujours en prenant le seuil de 180m3).
            Je trouve que ce nouveau calcul des charges est une super initiative mais ne peut pas s'appliquer si vous n'avez pas la possibilité de connaître le nombre de personnes composant le foyer... une déclaration sur parole avec des contrôles aleatoires de déclaration ne pourrait etre envisageable?
            Une personne vivant seule dans sa maison aurait donc droit à 180m3/an "gratuitement" ou plutôt au détriment de foyers modestes qui choisissent la solution de la colocation comme une évidence écologique, solidaire et financière... quelque-chose m'échappe.
            Cordialement,
            Sylvain L.
            Répondre

    Toute l'actualité de ce jeudi 7 mars 2024 à Lyon - Lyon Demain 7 mars 2024

    […] Bernard, président de la Métropole de Lyon, et Anne Grosperrin, vice-présidente en charge du Cycle de l’Eau sont nos […]
    Répondre