actu

Des logements décents et abordables pour toutes et tous

Grands projets

Publié le 17 février 2021 par Cécile Prenveille

Comment acheter ou louer un appartement quand les prix de l’immobilier sont au plus haut ? La Métropole de Lyon veut offrir à ses habitants la possibilité d'habiter là où ils le souhaitent. Et elle y consacre 518 millions d'euros jusqu'en 2026. Explications.

Le 25 janvier dernier, les conseillères et conseillers métropolitains ont adopté un plan d’investissement de 3,6 milliards d’euros d’ici 2026. Avec une enveloppe de 518 millions d’euros, la politique habitat est un puissant levier pour engager la transition écologique et solidaire.

Donner aux habitants le pouvoir d’habiter là où ils le souhaitent

5000 logements sociaux par an

En 2020, sur 70 606 demandes de logements sociaux, seulement 7 443 ont été satisfaites. Une offre qui ne cesse de diminuer depuis 2015. Comment inverser la tendance ? Déjà en accélérant la construction de logements sociaux avec un objectif de 5000 par an d’ici 2026, notamment dans les communes où ils sont peu nombreux.

1000 logements en accession abordables construits chaque année

1 000 logements en bail réel solidaire vont aussi être construits chaque année (on vous explique juste en-dessous). En plus des constructions programmées dans toute la Métropole, les grands projets urbains, comme La Part-Dieu, la Saulaie et le Vallon des Hôpitaux, sont ajustés avec une part plus importantes de logements abordables.

Le bail réel solidaire pour devenir propriétaire à moindre coût

Pour faciliter l’accession à la propriété et faire baisser les prix au m2, la Métropole va développer le bail réel solidaire (BRS). Avec le BRS, les ménages les plus modestes peuvent devenir propriétaires de leur résidence principale à moindre coût. Comment ça marche ? La Métropole achète le terrain avec la Foncière Solidaire du Grand Lyon. Les ménages achètent les murs mais pas le terrain, qui reste la propriété de la Foncière Solidaire du Grand Lyon. Ils deviennent ainsi propriétaires de leur logement mais sont locataires du terrain sur lequel il est construit. Résultats : les prix d’achat baissent considérablement.
Par exemple, une partie des appartements qui seront construits à la place de l’ancien collège Maurice Scève seront proposés en BRS. Ils devraient ainsi être vendus autour de 3400 euros du m2, soit la moitié du prix du marché. Les propriétaires de ces appartements verseront un loyer mensuel de 2 euros au m2, pour le terrain, à la Foncière solidaire du Grand Lyon.

Agir pour mieux habiter

La Métropole met en place une équipe dédiée qui va intervenir pour accompagner et contrôler plusieurs dispositifs notamment l’encadrement des loyers dont l’expérimentation à Lyon et Villeurbanne devrait démarrer d’ici septembre. Mais aussi la régulation des meublés de tourisme, de type Airbnb, et la lutte contre l’habitat indigne : 12 000 logements sont insalubres dans notre territoire. La Métropole s’organise pour mieux les repérer et accélérer les travaux de rénovation indispensables.

Réduire les dépenses énergétiques

De nombreux logements sont ce qu’on appelle des « passoires » thermiques : ils sont mal isolés, et leur consommation d’énergie est très importante avec beaucoup de gaspillage ! La Métropole de Lyon donne un coup d’accélérateur aux rénovations énergétiques globales. Comment ? Grâce à Écorénov, qui accompagne et aide les propriétaires à financer les travaux indispensables pour réduire sa facture : mieux isoler leurs murs, changer leur système de chauffage…
La Métropole va montrer l’exemple, en commençant par la rénovation énergétique de ses propres bâtiments, dont les collèges.

Objectif final : réduire de réduire de 20 % l’énergie consommée sur le territoire de la Métropole.

Écrire un commentaire

Tous les champs sont obligatoires.
Votre email ne sera pas visible à la publication du commentaire.

En publiant ce message, vous vous engagez à avoir pris connaissance et à respecter les conditions d'utilisation et d'expression sur ce site. Celles-ci proscrivent notamment les messages à caractère injurieux, offensants ou diffamants, ainsi que l'incitation à la haine raciale, à la pédophilie, aux crimes ou délits.

Annuler la réponse

  1. ABRAHAM 21 février 2021

    Bonjour
    vous écrivez "Par exemple, une partie des appartements qui seront construits à la place de l’ancien collège Maurice Scève seront proposés en BRS. Ils devraient ainsi être vendus autour de 3400 euros du m2, soit la moitié du prix du marché" : qui peux acheter un logement à 340 000€ sur la Croix Rousse? je doute fortement que ce prix soit accessible à des couples à revenus modestes.
    Répondre