Aller au contenu Aller au menu principal Aller à la recherche
dossier

Publié le 28 novembre 2018

Energie, mobilité, propreté : la Métropole innove !

0

La Métropole de Lyon soutient et développe elle-même des innovations technologiques et numériques, en lien avec l'environnement. Résultats : les initiatives se multiplient sur le territoire autour des énergies vertes, de la collecte des déchets et de l'économie circulaire. Décryptage de 4 d'entre elles, présentées en avant-première au Salon Pollutec 2018.

Énergie solaire : une carte pour évaluer l’ensoleillement de votre toit

Publié le 28 novembre 2018 par Vincent Huchon

Ma ville au quotidien | Actu

La Métropole de Lyon se dote d’un tout nouvel outil : le « cadastre solaire ». Il permet d’identifier les toits de l’agglomération les mieux exposés au soleil et d’évaluer le potentiel de votre toit avant d’y installer des panneaux photovoltaïques.

La Métropole s’est engagée à multiplier par dix l’utilisation d’énergie solaire sur son territoire d’ici 2030. Les panneaux photovoltaïques pourraient bien constituer une partie de la réponse. Installer des panneaux solaires permet de transformer le rayonnement solaire en électricité, une énergie renouvelable facile à installer avec peu de maintenance. Une fois les panneaux photovoltaïques en place, vous devenez producteur d’électricité de votre foyer !

Le cadastre solaire, c’est quoi ?

Une carte de l’ensemble des toitures de l’agglomération qui indique la quantité d’énergie solaire reçue sur chaque surface (dans le jargon on parle d’ »irradiation solaire »), calculée en KWh/m². Un projet inédit développé par la Métropole de Lyon, en lien avec l’Agence locale de l’énergie et du climat (ALEC).

Comment ça marche ?

Grâce au cadastre solaire, gratuit et accessible à tous, vous pouvez connaître la surface de votre toiture et son orientation. Une couleur indique si le rayonnement solaire est faible, moyen, bon ou excellent. Vous pouvez aussi définir la puissance des panneaux photovoltaïques pouvant être installés et leur potentiel de production annuelle.

En plus de savoir si l’installation de panneaux photovoltaïques est conseillée ou pas sur votre bâtiment, vous pouvez connaître les aides financières disponibles, la liste des installateurs agréés près de chez vous, etc.

Zéro-déchet, zéro-gaspi : 250 000 euros pour les bonnes idées

Publié le 28 novembre 2018 par Vincent Huchon

Ma ville au quotidien | Actu

La Métropole de Lyon encourage les initiatives en faveur de l’économie circulaire, pour qu’entreprises et habitants gaspillent moins et réemploient des matériaux. C’est pourquoi elle porte l’appel à manifestation d’intérêt Economie circulaire, zéro gaspillage. Après une 1ère édition concluante, avec 47 projets retenus en 2017, une 2e édition a été lancée en octobre 2018.

Les associations et entreprises locales qui expérimentent des modèles plus écoresponsables peuvent avoir besoin d’être accompagnées ou bien nécessiter un coup de pouce financier ou logistique. La Métropole veut les encourager pour voir naître et prospérer plus d’initiatives pour consommer autrement sur le territoire. L’objectif majeur de l’action économie circulaire menée dans le Grand Lyon : réduire les déchets des habitants et des entreprises à travers de la récupération, des réparations et des remises en circuit d’objets.

Retour sur la 1re édition de l’Appel à manifestation d’intérêt

En 2017, la Métropole de Lyon a lancé pour la première fois l’Appel à Manifestation d’intérêt (AMI) Économie circulaire. 47 projets ont été retenus pour être accompagnés. En plus des 80 000 € de subvention qui ont été accordés à ces initiatives, des locaux ont été mis à disposition pour certaines et d’autres ont pu bénéficier de contacts de professionnels de la région. Résultat : 200 emplois créés sur le territoire.

Quelques exemples de projets retenus :

  • Mineka, pour le réemploi des matériaux de construction : une association qui collecte les matières premières et matériaux de construction pour les vendre à prix solidaire
  • Envie Rhône-Alpes, pour le recyclage de matériel médical : un projet qui consiste à réparer et recycler le matériel médical
  • Les Petites cantines, pour la récupération alimentaire : un réseau de cantines de quartier solidaires qui mise sur la récupération de produits bio et la cuisine participative
  • La Nourricière, pour une recyclerie verte : un projet qui collecte tout le nécessaire au jardinage avant revente

Les inscriptions pour la 2e édition de l’AMI sont ouvertes

Une nouvelle édition de l’Appel à Manifestation d’Intérêt a été lancée en octobre 2018. Cette fois, le budget dédié s’élève à 250 000 €. Les associations et entreprises locales peuvent désormais être mises en relation avec des professionnels bénévoles pour répondre à leurs questions sur des sujets en particulier.

Les personnes intéressées ont jusqu’au 17 décembre pour postuler. L’arbitrage des dossiers aura lieu en mars 2019.

Le réemploi de matériel médical est une piste d'économie circulaire
Le réemploi de matériel médical est une piste d'économie circulaire
© Envie Anjou

Vallée de la Chimie : future usine à énergie verte de la métropole ?

Publié le 28 novembre 2018 par Vincent Huchon

Ma ville au quotidien | Actu

Pour atteindre les 20 % d’énergies renouvelables consommées d’ici 2020 et réduire sa dépendance au pétrole, la Métropole de Lyon s’engage pour une industrie écoresponsable tournée vers le futur. C’est pourquoi elle veut faire de la Vallée de la chimie son « usine énergétique du futur » : un site qui consomme moins de carbone et stocke les énergies renouvelables.

L’Usine énergétique produira 15% de l’énergie de la Métropole en 2030

À 25 km au Sud de Lyon, la Vallée de la Chimie produit près de la moitié des énergies renouvelables de la métropole. De nombreux sites industriels producteurs et consommateurs d’énergie, y sont installés. Avec un avantage considérable : ils sont tout proche des réseaux de chaleurs urbains (un ensemble de chaufferies qui consiste à raccorder le maximum d’installations de chauffage et/ou d’eau chaude sanitaire centralisées). De quoi alimenter plus facilement les logements des Grand Lyonnais.

Pour aller encore plus loin dans cette démarche, la Métropole veut faire de la Vallée de la Chimie l’Usine énergétique du futur, un lieu de production d’énergies vertes tournées vers le futur. Objectif d’ici 2030 : fournir l’équivalent de 15 % de la consommation d’énergie de la Métropole.

Plusieurs projets en cours ou à l’étude

  • Le gaz vert

En 2017, le groupe Engie a construit Gaya à Saint-Fons, une plateforme construite à partir de gaz vert, un gaz issu de bois, végétaux, palettes… Il peut être injecté dans le réseau de distribution du gaz naturel, et alimenter la Métropole.

  • Plus de panneaux solaires

Dès 2019, 49 000 m2 de panneaux solaires seront installés sur des parkings et toitures industrielles de la Vallée de la Chimie. Grâce à ces panneaux, l’énergie annuelle produite sera équivalente à la consommation électrique annuelle d’une ville de 4 000 habitants !

  • Des déchets dangereux transformés en énergie renouvelable

Une plateforme est à l’étude pour valoriser les déchets dangereux (solvants, hydrocarbures, peintures, batteries aérosols…) produits par les industriels de la vallée et qui pourraient générer des nuisances pour l’homme ou l’environnement, en énergie renouvelable.

  • Un réseau de chaleur verte

L’idée : relier les sites industriels de la Vallée de la Chimie entre eux et avec les réseaux de chaleur urbains. Le surplus d’énergie produit par les industries de la chimie (la chaleur émise pour l’incinération des déchets par exemple) servira directement à alimenter le réseau de chauffage de la Métropole. Une énergie verte qui profitera tout à la fois aux industriels et aux habitants.

 

Collecte des déchets : optimisée avec NextRoad

Publié le 28 novembre 2018 par Vincent Huchon

Ma ville au quotidien | Actu

Depuis les années 1990, la gestion des déchets est devenue plus complexe à organiser. Une solution ? NextRoad, un logiciel d’aide à l’organisation de la collecte et à la gestion des déchets, actuellement en phase d’expérimentation à la Métropole de Lyon.

Un outil très fin d’analyse

NextRoad est un simulateur de collecte des déchets, un outil numérique capable de s’adapter aux besoins des usagers, à l’échelle d’une petite ville ou d’un quartier. Concrètement, Nextroad est capable de simuler les collectes en fonction de la quantité produite et de la nature des déchets.

Mieux, il est capable d’anticiper l’évolution du type de déchets en fonction des saisons et des comportements des usagers ! Objectif : adapter ensuite les vraies collectes selon les résultats obtenus sur simulateur. Nextroad permet aussi d’identifier les éventuels problèmes de collecte et de tester des solutions techniques à mettre en place (calcul de leur impact environnemental, de leur coût, etc.).

NextRoad est aussi un planificateur de déchets permettant d’anticiper les décisions prises aujourd’hui et leur impact sur l’avenir. Le logiciel anticipe par exemple la réduction de certains déchets liée aux initiatives de la collectivité et de ses habitants : zéro pesticide en 2019, installation croissante de composteurs, achat en vrac…

Le saviez-vous ?

  • C’est le préfet « Poubelle » qui organise pour la première fois la collecte des ordures ménagères à la fin du 19ème siècle.
  • Après le ramassage en calèche, sont apparus dans les années 1920, les premiers camions de poubelle motorisés.
  • 1975 : la collecte des déchets est placée sous la responsabilité des communes et groupement de communes.

en savoir plus

Écrire un commentaire

Tous les champs sont obligatoires.
Votre email ne sera pas visible à la publication du commentaire.

En publiant ce message, vous vous engagez à avoir pris connaissance et à respecter les conditions d'utilisation et d'expression sur ce site. Celles-ci proscrivent notamment les messages à caractère injurieux, offensants ou diffamants, ainsi que l'incitation à la haine raciale, à la pédophilie, aux crimes ou délits.