actu

Le succès du vélo se confirme dans la Métropole

Ma ville au quotidien

Publié le 26 juin 2019 par la rédaction du MET'

Pour la 3ème année consécutive, la Métropole de Lyon se hisse dans le top 5 mondial des villes où la pratique du vélo augmente le plus. Une bonne nouvelle pour les usagers : les nombreuses mesures pro-cycles portent leurs fruits.

Des pistes cyclables pour tous

Le vélo n’a jamais été aussi présent dans les rues. Selon l’Index Mondial du Vélo Eco-Compteur, la Métropole de Lyon se hisse pour la 3ème année consécutive dans le top 5 mondial des agglomérations où la pratique du vélo progresse le plus. Avec 25 millions de passages de vélo enregistrés en un an, le trafic cycliste a augmenté de 10 % en 2018.

 

Ce résultat est la traduction concrète du désir des citoyen•nes de se tourner vers les modes de transport respectueux de l’environnement. Elle est aussi le résultat de notre politique en faveur d’une mobilité douce grâce à la mise en place de pistes et bandes cyclables

David Kimelfeld,
Président de la Métropole de Lyon

Au grand parc de Miribel Jonage, il y a la place pour respirer le grand air et se dépenser, à vélo ou à pied © Laurence Danière

En 10 ans, le nombre de kilomètres cyclables a doublé sur le territoire, pour atteindre 870 km en 2019. Et la Métropole ne compte pas s’arrêter là. Elle prévoit de dépasser les 1000 km de voies cyclables en 2020.

Chiffres clés

  • 870 km de pistes cyclables en 2019
  • 25 millions de passages de vélo par an
Écrire un commentaire

Tous les champs sont obligatoires.
Votre email ne sera pas visible à la publication du commentaire.

En publiant ce message, vous vous engagez à avoir pris connaissance et à respecter les conditions d'utilisation et d'expression sur ce site. Celles-ci proscrivent notamment les messages à caractère injurieux, offensants ou diffamants, ainsi que l'incitation à la haine raciale, à la pédophilie, aux crimes ou délits.

 
  1. Boniface 26 juin 2019

    Bonjour,
    Je suis ravie de voir que l utilisation du vélo croît et est plus visible en ville (j’utilise mon propre vélo pour tous mes déplacements quotidiens) mais j’ai connu 2 accidents avec blessures corporelles et arrêt de travail (percution contre 2 voitures et conducteurs peu vigilants qui grillent ma priorite) ce qui ne m empêche pas de continuer à me déplacer en vélo, mais me rend beaucoup moins secure sur mes déplacements. Même si le nombre de pistes cyclables à l air d’augmenter il est urgent de faire plus et plus vite dans toutes les rues de l’agglomération. Outre l aspect « dangereux » de certaines rues, comment sensibiliser les conducteurs de véhicules à moteur sur la conduite sur des axes partagés??
    Les agressions verbales ou physiques (les voitures frôlent, les motos coupent la route etc, les taxis nous crient dessus) et c’est vraiment une source de stress au quotidien. On a beau être visibles (lumières, gilets jaunes) on est des conducteurs de seconde zone et de manière générale peu considérés alors que très vulnérables…je trouve que cet aspect la ne s améliore pas depuis les 6 années que j habite à villeurbanne et me déplace tous les jours dans Lyon et son agglo. j’ai répondu à votre enquête sur le vol/stationnement des vélos, à quand une enquête sur la circulation a vélo dans le grand lyon ??

    Répondre
    1. Tobi 27 juin 2019

      Cest bien pour ça que je ne prendrai jamais un vélo à Villeurbanne pour mes déplacements quotidiens. Tant qu’il n’y a pas de vraies pistes cyclables partout je continuerais à utiliser ma voiture. Parce que cest bien moins dangereux que le vélo !

      Répondre
      1. DCl 29 juin 2019

        Oh, mais il y a des pistes cyclables à Villeurbanne ! C’est juste que les automobilistes les utilisent comme des places de stationnement gratuites. Le fameux « ça va, j’en ai pour 5 minutes » met en danger tous les usagers de la route. Sans sanctions fortes et systématiques, ces comportements ne changeront pas.

        Répondre