actu

Premières heures en chantier : aider les sans-abri à retrouver un emploi

Ma ville au quotidien

Publié le 15 octobre 2021 par Paul Chiozzotto

“Premières heures en chantier” permet à des personnes sans-abri de recommencer à travailler dans des conditions sur-mesure. Grâce au soutien de la Métropole de Lyon, ce programme va pouvoir aider trois fois plus de personnes sur le territoire dès 2022.

Retrouver du travail, pour les personnes sans-abri ou en grande difficulté, c’est parfois très difficile. Employeurs hésitants, manque de confiance en soi, absence de compte bancaire, charge de travail trop lourde pour des personnes qui n’ont pas travaillé depuis longtemps… C’est face à ce constat que le programme “Premières heures en chantier” a été créé. Il est aujourd’hui porté par l’association Convergence.

Premières heures en chantier : un cadre de travail adapté

L’objectif du programme est de proposer un emploi sur-mesure avec :

Les contrats proposés sont des solutions temporaires. Le programme est conçu comme le petit bain de la piscine, dans lequel on apprend à nager, avant de pouvoir plonger dans le grand bain. L’objectif : retrouver confiance en soi et apprendre des habitudes de travail pour se préparer à des emplois plus pérennes.

Premières heures en chantier : à Décines, ça marche !

Le programme, originaire de Paris, a démarré en janvier 2020 dans la métropole de Lyon au Foyer Notre-Dame- des Sans-Abri, situé à Décines. Sur place, les personnes salariées commencent la journée par un passage au bungalow qui leur est destiné. Elles peuvent y prendre une douche, un café, discuter avec d’autres salariés ou des encadrants pour nouer des liens… En bref, commencer la journée comme n’importe quel employé de bureau !

Ensuite, les personnes salariées attaquent leur demi-journée de travail avec des missions porteuses de sens. À Décines, elles trient des vêtements qui seront ensuite revendus à prix solidaires dans les bric-à-brac du foyer ou envoyés dans des vestiaires d’urgences, par exemple.

 

“Premières heures en chantier” est de plus en plus visible, tant du côté des services sociaux que de certains partenaires employeurs. L’enseigne Franprix, par exemple, propose aujourd’hui des CDI progressifs de 5 heures par semaine aux salariés du programme, pour compléter les 30 heures assurées à Décines, et faire un temps plein ! De quoi aller encore plus loin pour aider les sans-abri à se réinsérer dans la société.

La Métropole de Lyon en première ligne face à la pauvreté

Fin septembre, la Métropole de Lyon a voté une subvention de 140 000 € pour continuer de développer le programme “Premières heures en chantier”. L’objectif : passer d’une vingtaine de salariés à 60 d’ici un an, avec de nouveaux “chantiers d’insertion” à Bron ou Lyon 7e.

Cette subvention s’inscrit dans la stratégie globale de la Métropole pour lutter contre la pauvreté, avec un budget global de près de 8 millions d’euros, co-construit avec l’État, les communes, les associations et l’Action sociale. Ce budget, revu à la hausse, vise notamment :

Agrandir l'image

© Thierry fournier // Métropole de Lyon
Écrire un commentaire

Tous les champs sont obligatoires.
Votre email ne sera pas visible à la publication du commentaire.

En publiant ce message, vous vous engagez à avoir pris connaissance et à respecter les conditions d'utilisation et d'expression sur ce site. Celles-ci proscrivent notamment les messages à caractère injurieux, offensants ou diffamants, ainsi que l'incitation à la haine raciale, à la pédophilie, aux crimes ou délits.

  1. Virginie 16 octobre 2021

    Encore une belle initiative inclusive de la Métropole, merci et continuez !
    Répondre