actu

Une nouvelle Cité internationale de la gastronomie en 2023

Grands projets

Publié le 3 septembre 2021 par La rédaction

La Métropole relance le projet de Cité internationale de la gastronomie. Objectif : une nouvelle cité en 2023 imaginée avec tous les acteurs du secteur et répondant mieux aux enjeux d'aujourd'hui.

C’est dans le cœur du Grand Hôtel-dieu qu’a ouvert en septembre 2019 la Cité internationale de la gastronomie version initiale. Mais le projet n’a pas pris et la Cité a fermé en mars 2020 pendant la crise sanitaire. En septembre 2020, la Métropole de Lyon a rouvert gratuitement les lieux et les salles les plus emblématiques du Grand Hôtel-Dieu et l’hôpital de la Charité. Aujourd’hui, un nouveau projet est lancé plus en phase avec les enjeux d’aujourd’hui et en impliquant tous les acteurs du territoire. Objectif : une nouvelle Cité de la gastronomie en 2023.

Quelle nouvelle Cité de la gastronomie ?

L’idée est de ne pas faire uniquement un musée, mais de rassembler plusieurs univers dans un même lieu :

Les défis de la Cité de la gastronomie

Concilier dans un même lieu une gastronomie vivante, locavore, valorisante pour les métiers de l’alimentation et de l’agriculture du territoire. Pérenniser et développer l’agriculture biologique et l’agroécologie est l’une des priorités de la Métropole de Lyon, pour une meilleure résilience du territoire.

Le comité Rabelais

Pour imaginer cette nouvelle cité, la Métropole veut réunir tous les acteurs concernés par l’alimentation et la gastronomie autour d’une même table. Le projet va se construire grâce aux apports du comité Rabelais : un comité d’experts qui partagera ses expériences et compétences pour faire des propositions sur la programmation de la Cité. Il y aura notamment les chefs Christian Têtedoie et Joseph Viola. Des groupes de travail thématiques (restaurateurs, métiers de bouche…) enrichiront également les débats et les prises de décision.

Pendant deux ans, avant la version finale, il y aura des rendez-vous et des expositions régulières avec dès la semaine prochaine (le 10 septembre) l’événement Good autour de l’alimentation durable avec le chef Christian Têtedoie.

Photo d'une exposition à la Cité Internationale de la Gastronomie
La nouvelle Cité internationale de la gastronomie réunira tous les professionnels de la filière

L’exposition « changez le climat dans votre assiette »

Cette exposition est accessible gratuitement au public le premier dimanche du mois jusqu’au 3 octobre 2021 et pendant les Journées européennes du patrimoine les 18 et 19 septembre 2021. Les photos exposées mettent en avant la beauté des fruits et légumes du champ à l’assiette au fil des 4 saisons et les 3 clés de l’alimentation locale : le végétal, les produits de saison et le local.

Cette exposition temporaire s’inscrit dans la volonté de la Métropole de Lyon de valoriser des produits et des producteurs locaux.

 

Écrire un commentaire

Tous les champs sont obligatoires.
Votre email ne sera pas visible à la publication du commentaire.

En publiant ce message, vous vous engagez à avoir pris connaissance et à respecter les conditions d'utilisation et d'expression sur ce site. Celles-ci proscrivent notamment les messages à caractère injurieux, offensants ou diffamants, ainsi que l'incitation à la haine raciale, à la pédophilie, aux crimes ou délits.

  1. ROBELIN 9 septembre 2021

    Bonjour, très déçu aussi de la fermeture de la première version de la cité de la gastronomie, je demeure perplexe sur l’orientation choisie.
    Je viens de lire le projet de la cité de la gastronomie à Dijon , qui va bientôt ouvrir ces portes(2022?) .
    Dijon s’appuie sur l’identité forte de sa région ( qualité de vie, nature et vignes - proches-; histoire et culture )
    Ce que Lyon , trop fière(?) , n’a pas voulu faire.
    Mon travail dans le secteur de la santé, me permet d’être très proche des lyonnais et de leurs voisins de la Métropole.
    Je suis venu vivre et travailler à Lyon , il y a plus de 20 ans , pour son dynamisme , sa beauté et sa dimension humaniste :
    -histoire de sa médecine, qualité du réseau hospitalier, facilité d’accès aux soins et aux avis spécialisés, biotechnologies…
    - mais aussi ville riche d’un passé glorieux: ville d’histoire, de révoltes ( Révolte des Canuts, révolte des prostituées de Saint-Nizier; marche pour l'égalité et contre le racisme,surnommée « marche des beurs  » , ville de résistance ( à l’envahisseur :Jean Moulin et tous ses braves martyrs : Sainte Blandine en tête!) résistance aussi à l’hégémonie de Paris!
    - mais aussi pour sa qualité de vie!
    Lyon est au centre d’un terroir exceptionnel : Monts du Lyonnais, Beaujolais, Dombe, vallée du Rhône …avec des produits culinaires exceptionnels.
    Lyon est aussi une ville joyeuse et coquine : attrait pour les étudiants, et les jeunes couples avec ou sans enfants ,qui trouvent les mêmes services qu’à Paris , à moindre coût ( logement/ services/ déplacements / enseignement /culture …) et un accès rapide à la campagne environnante.
    Mais Lyon est aussi une ville de plaisirs : Rabelais est passé par là!
    Que signifie« être rabelaisien? »
    Manger, Boire,Rire, Chanter, s’amuser , voire s’encanailler!
    J’ai lu que Lyon serait la ville de France avec le plus fort taux de clubs libertins/ habitants ( plus que Paris!!)
    Je ne vois aucune des caractéristiques évoquées ci dessus , dans le futur projet de la Cité de la gastronomie . L’hôtel Dieu a été magnifiquement rénové mais est un peu sinistre , et n’incite pas au farniente ou à l’amusement , avec son architecture très / trop minérale , froide en hiver et étouffante en été ; peut-on la végétaliser davantage?
    Ce qu’il lui faut:
    Simplicité
    Chaleur humaine
    Fraîcheur végétale
    Convivialité
    Qualité des produits
    Attractivité pour la jeunesse

    Je proposerais des restaurants moins «  guindés  » avec
    -des bouchons à la lyonnaise ( menus simples et peu chers; convivialité)
    - une restauration type foodTraboules ( Vieux Lyon)
    ou La Commune( Lyon7) qui permet de déguster pour moins de 20 euros.
    -un marché de producteurs locaux ( et / ou bio) quotidien, dans les cours de l’Hotel Dieu
    - des cafés avec de grandes tables et des happy hours pour attirer les étudiants
    - des cartes d’abonnements: exemples: pour 100 euros ,possibilité de faire 4 ou 5 repas dans n’importe quel restaurant de l’Hotel Dieu
    - des thés dansants à thèmes ( techno , musette, rock, gay…dans les cours de l’Hotel Dieu ) pour attirer diverses communautés et rendre plus festif et joyeux le site.
    Faire rentrer l’esprit de Lyon dans le monument.:
    La Santé par la Nature, l’Alimentation saine, la Fête, Le Rire et la Convivialité donc la Résistance à la morosité !

    Amicalement
    Répondre