actu

Un panel d’habitants de la Métropole va rendre un avis sur la ZFE aux élus

En coulisses

Publié le 2 novembre 2021 par Charlotte Petit

À partir de l'été 2022, la zone à faibles émissions va passer un nouveau cap. C'est un changement énorme dans la vie de beaucoup d’habitants. Voilà pourquoi la Métropole de Lyon a décidé de réunir un panel citoyen : une vingtaine de personnes tirées au sort vont donner leur avis aux élus après avoir rencontré des experts.

À partir de l’été 2022, les véhicules crit’air 5 et les véhicules non classés n’auront plus le droit de circuler et de stationner dans le périmètre de la zone à faibles émissions : Lyon, Caluire et une partie de Villeurbanne, de Bron et de Vénissieux. Ces restrictions seront progressivement renforcées pour améliorer la qualité de l’air sur notre territoire. L’objectif est la sortie du diesel en 2026. 

Toutes les infos sur la ZFE

Des citoyennes et citoyens pour étudier de près la ZFE 

La convention citoyenne pour le climat, ça vous dit quelque chose ? Ce sont les 150 citoyens et citoyennes qui ont rendu leurs propositions sur la loi climat à Emmanuel Macron en juin 2020.

Sur le même principe, la Métropole de Lyon a sollicité l’avis d’habitantes et d’habitants pour la mise en place de la ZFE. Ils sont une vingtaine de personnes, venues des quatre coins de la métropole, hommes et femmes, de tous les âges, de toutes les catégories sociales et professionnelles, à avoir été tirées au sort. Ils et elles ont accepté de passer 3 week-ends à l’hôtel de la Métropole pour rencontrer des expertes et des experts. Médecins, juristes, représentants associatifs, entreprises de transport, historiens, psychologues… Chacun apporte un point de vue éclairé sur la ZFE dans sa spécialité. Quant aux citoyens, ils posent leurs questions, avec leurs mots et leurs préoccupations de la vie de tous les jours : aller au travail, déposer les enfants à la crèche, faire leurs courses…

3 week-ends pour rencontrer des experts et donner leur avis

Tous ces échanges permettent aux habitantes et aux habitants de comprendre les tenants et les aboutissants de sujets compliqués : la ZFE, l’origine de la pollution de l’air, et plus largement l’organisation des transports en ville… Chacun se fait son propre avis, et à l’issue des trois week-ends ils rédigeront un document commun rendant compte de l’avis général. Ils préciseront les points sur lesquels tout le monde est d’accord, là où il y a des avis contraires, les solutions qui leur semblent être les meilleures… 

Un panel citoyen pour parler ZFE, une première en France

C’est la première fois en France qu’une collectivité sollicite un panel citoyen pour la mise en place d’une Zone à faibles émissions. Cette expérience, comme l’ensemble de la concertation sur la ZFE, est suivie par la Commission Nationale du Débat Public (CNDP) : deux garants contrôlent l’équilibre du débat. Ils vérifient la qualité des informations données aux participants et s’assurent que tous les avis sont bien pris en compte.

Panel citoyen : comment ça se passe ? 

  • Comment les personnes sont-elles choisies ? 

Les personnes sont tirées au sort sur des listes téléphoniques. On les appelle, on leur explique la démarche, et ils acceptent – ou pas – de participer. 

  • Le panel est-il représentatif de la population de la métropole de Lyon ?

Le groupe formé est suffisamment diversifié pour représenter différentes opinions. Il compte des hommes et des femmes, des personnes d’âges différents et qui résident dans différentes communes de la Métropole. Il n’est pas représentatif de la population métropolitaine comme il devrait l’être pour un sondage. Dans ce cas, il faudrait 1000 personnes. 

  • Les participants sont-ils rémunérés ? 

Ils sont dédommagés à hauteur de 200 € pour leur participation à trois week-ends de concertation. 

  • L’avis des citoyens peut-il vraiment changer quelque chose dans la mise en place de la ZFE ? 

Cet avis sera lu et partagé par les 150 élus de la Métropole réunis en Conseil, qui décideront comment il influencera la mise en place de la ZFE. En clair, cet avis est consultatif : aucune loi n’oblige les élus à en tenir compte. Mais puisque ce sont eux-mêmes qui ont demandé à avoir cet avis, ils l’utiliseront certainement pour construire une ZFE qui réponde au mieux aux attentes et aux besoins des citoyens.

  • Qui, à part les élus, pourra consulter l’avis des citoyens du panel ? 

Tout le monde ! Cet avis sera public et ajouté au dossier de concertation disponible sur jeparticipe.grandlyon.com.

  • Comment faire si, moi aussi, je veux donner mon avis ?

Jusqu’au 5 février 2022, toutes les personnes concernées par la ZFE, même celles qui vivent hors de la Métropole, peuvent donner leur avis. La Métropole de Lyon a organisé pour cela une grande concertation citoyenne avec notamment des réunions publiques, des ateliers thématiques et un questionnaire pour donner son avis en ligne. Vous pouvez même organiser vous-même un débat sur le sujet et transmettre les résultats aux équipes de la Métropole !

Participez à la concertation

 

 

Agrandir l'image
Une vingtaine d'habitantes et d'habitants de la métropole réunis pendant trois week-end pour donner leur avis sur la mise en place de la Zone à faibles émissions.
© Laurence Danière // Métropole de Lyon
Écrire un commentaire

Tous les champs sont obligatoires.
Votre email ne sera pas visible à la publication du commentaire.

En publiant ce message, vous vous engagez à avoir pris connaissance et à respecter les conditions d'utilisation et d'expression sur ce site. Celles-ci proscrivent notamment les messages à caractère injurieux, offensants ou diffamants, ainsi que l'incitation à la haine raciale, à la pédophilie, aux crimes ou délits.

  1. Dominique PATRI 9 novembre 2021

    20 personnes pour donner leur avis sur un sujet qui concerne 1 400 000 habitants: soit 0,0014 % de la population. C'est de la démocratie participative ?
    Répondre
    1. La rédaction 10 novembre 2021

      Bonjour,
      L’organisation de ce panel citoyen n’est qu’une des nombreuses actions proposées durant cette grande concertation.
      Pour mémoire, la mise en place d'une Zone à faibles émissions est une obligation imposée par l'État.
      Le but de cette concertation est donc de savoir « comment » on construit ensemble une Zone à faibles émissions qui soit efficace et solidaire.
      Merci et bonne journée
      Répondre
      1. Niko 12 novembre 2021

        Bonjour,
        En quoi êtes-vous solidaire puisque vous avez déjà acté de priver des milliers de personne de leur voiture, du droit de l'utiliser soyons précis ? Tout cela n'est que propagande, pommade, pour faire passer la pillule !!
        Répondre
    1. Niko 9 novembre 2021

      Pour EELV, on dirait bien...
      Foutage de gueule comme à leur grande habitude !
      Répondre