actu

Zone à faibles émissions : place à la grande concertation citoyenne !

Grands projets

Mis à jour le 25 janvier 2022 par La rédaction

Moins de véhicules polluants pour améliorer la qualité de l’air : les élus métropolitains ont voté, le 15 mars dernier, l’amplification de la zone à faibles émissions. Une grande concertation citoyenne s’engage sur ce projet jusqu’au 5 février 2022.

[Mise à jour du 25 janvier 2022] La concertation citoyenne est prolongée jusqu’au 5 mars 2022.

40.000 décès par an sont encore attribuables à l’exposition aux particules fines, selon un nouveau bilan de Santé Publique France publié ce 14 avril

Une zone à faibles émissions (ZFE), c’est un périmètre dans lequel les véhicules anciens et polluants n’ont pas le droit de rouler et de stationner. C’est une obligation pour les métropoles européennes les plus polluantes, dont Lyon fait partie. C’est, surtout, un outil essentiel pour améliorer la qualité de l’air que nous respirons.

Selon les derniers chiffres de Santé publique France, chaque année, près de 40 000 décès seraient dus à une exposition de la population aux particules fines et 7 000 décès à une exposition au dioxyde d’azote. Cela représente respectivement 7 % et 1 % de la mortalité annuelle en France. Depuis le 1er janvier 2020, la circulation et le stationnement des véhicules professionnels les plus polluants sont ainsi interdits dans le cœur de l’agglomération : Lyon, Caluire et les secteurs de Villeurbanne, Bron et Vénissieux situés à l’intérieur du périphérique. C’est une première étape importante dans la lutte contre la pollution, mais ce n’est pas suffisant pour réduire durablement les niveaux de polluants dans l’air.

Pour protéger la santé des habitantes et habitants, les élus ont décidé d’étendre la ZFE :

La Métropole engage une grande concertation citoyenne jusqu’au 5 février 2022 pour préparer ces évolutions.

La grande concertation citoyenne démarre

Ces évolutions constituent un sacré changement pour chacun et chacune d’entre nous ! Cette concertation est l’occasion de réfléchir ensemble aux dispositifs ZFE : aides, dérogations, solutions de déplacement alternatives…

Ateliers, rencontres, questionnaires, contributions en ligne : la grande concertation sur la ZFE est ouverte jusqu’au 5 février 2022. Deux garants ont été nommés par la Commission nationale du débat public (CNDP) pour veiller à la prise en compte de tous les avis.

Sur quoi porte cette concertation ?

 

Comment participer ?

Toutes les informations sur le projet et la concertation sont disponibles sur jeparticipe.grandlyon.com.

Concrètement, vous pouvez :

vous informer sur le projet en lisant le dossier de concertation ;

répondre au questionnaire sur vos habitudes de déplacement, sur les mesures envisagées, mais aussi proposer des idées pour enrichir le projet ;

intégrer un groupe d’usagers qui va tester des modes de déplacement dans la ZFE ;

participer aux réunions d’information :

20 septembre : présentation générale du projet,

19 octobre : les alternatives à la voiture individuelle,

24 novembre : les aides à l’achat de véhicules moins polluants,

15 décembre : les dérogations envisagées,

1er février 2022 : synthèse de la concertation.

Donnez votre avis et informez-vous sur jeparticipe.grandlyon.com

L’éclairage citoyen pour la zone à faibles émissions

Un panel de 30 citoyens et citoyennes est constitué pour se former sur le sujet et suivre toute la concertation. Au printemps 2022, ce panel va formuler un avis citoyen sur le dispositif d’extension de la ZFE. Cet avis sera ajouté au bilan de la concertation pour permettre à la Métropole de délibérer sur l’amplification de la ZFE après 2022.

La ZFE en 5 dates-clés

Zone à faibles émissions : les chiffres-clés

Écrire un commentaire

Tous les champs sont obligatoires.
Votre email ne sera pas visible à la publication du commentaire.

En publiant ce message, vous vous engagez à avoir pris connaissance et à respecter les conditions d'utilisation et d'expression sur ce site. Celles-ci proscrivent notamment les messages à caractère injurieux, offensants ou diffamants, ainsi que l'incitation à la haine raciale, à la pédophilie, aux crimes ou délits.

Conformément à la Loi ≪ Informatique et Libertés ≫ modifiée, la collecte et le traitement de vos données à caractère personnel sont nécessaires pour répondre à votre sollicitation. La base légale du traitement est votre consentement que vous donnez en cochant la case "En soumettant ce formulaire, j’accepte que les informations saisies dans ce formulaire soient enregistrées par le site MET' pour permettre de me recontacter.". Les données traitées sont : nom, adresse e-mail. Les destinataires de ces données personnelles, sont, dans le strict cadre des finalités énoncées ci-dessus, les services concernés de la Métropole et les prestataires externes auxquels elle fait appel. Ces données seront conservées durant 2 ans. Vous disposez d’un droit d’accès, de rectification et d’effacement de vos données personnelles. Lorsqu'un consentement est nécessaire au traitement, vous disposez du droit de le retirer. Sous certaines conditions réglementaires, vous disposez du droit de demander la limitation du traitement ou de vous y opposer. Vous pouvez exercer ces différents droits en contactant directement le Délégué à la Protection des Données par courrier en écrivant à l’adresse : Métropole de Lyon – Délégué à la Protection des Données - Direction des Affaires Juridiques et de la Commande Publique - 20, rue du Lac - BP 33569 - 69505 Lyon Cedex 03 ou par le biais du formulaire à l'adresse suivante : https://demarches.toodego.com/sve/proteger-mes-donnees-personnelles/. Les réclamations touchant à la collecte ou au traitement de vos données à caractère personnel pourront être adressées au service du Délégué à la Protection des Données (DPD), dont les coordonnées ont été précisées ci-dessus. En cas de désaccord persistant concernant vos données, vous avez le droit de saisir la CNIL [autorité de contrôle concernée] à l’adresse suivante : Commission Nationale Informatique et Libertés, 3 place de Fontenoy 75007 Paris, 01 53 73 22 22, https://www.cnil.fr/fr/vous-souhaitez-contacter-la-cnil

  1. JCF 18 janvier 2022

    Quelle aide est prévue pour le remplacement d'une moto à moteur thermique ?
    Répondre

    JCF 18 janvier 2022

    Donc, pour réduire la pollution, les propriétaires d'une vieille voiture parfois peu kilométrée (en bon état puisque le contrôle technique est là pour régler ce sujet) qui ne pollue plus qu'en fonction de ce qu'elle consomme doivent s'en séparer pour en acheter une neuve qui aura une empreinte écologique beaucoup plus importante au finale ?
    Répondre
    1. La rédaction 19 janvier 2022

      Bonjour,
      La concertation sur la ZFE est prolongée : n’hésitez pas à aller sur notre site de participation pour partager votre avis : https://jeparticipe.grandlyon.com/consultation/une-zfe-ecologiquement-efficace-et-socialement-juste/presentation/aa
      Concernant les aides qui seront mises en place par la Métropole pour les particuliers, c’est encore en cours d’élaboration et cela fait partie d’ailleurs des sujets posés par la concertation.
      Bonne journée
      Répondre

    JCF 18 janvier 2022

    Les propriétaires de véhicules de collection n'ont-ils plus comme alternative que de le(s) vendre ou de déménager ?
    Répondre

    CHRISTINA PARVAZ 7 janvier 2022

    Bonjour,
    Caluire, Zone à forte exclusion : je suis une retraitée, j'ai une voiture de 2008 ok mais elle n'a que 460000 ,km, Crit'air 2. Je n'ai aucun moyen d'acheter une voiture en Crit'air 0 ou 1 pour 2026! Et je ne suis pas la seule, loin s'en faut ! Arrêter ces idiotoes svp !
    Répondre

    Aguanera 4 octobre 2021

    La réduction de l'impact émission et bruit des véhicules de service (bus, livraison, chantier, services municipaux) a l'air totalement ignoré. Ex: l'axe Charité Bellecour entre la rue Sala et la rue de la Barre où une gare routière à fortes nuisances s'est subrepticement formée.
    Répondre
    1. La rédaction 6 octobre 2021

      Bonjour,
      Merci pour votre remarque
      Pour que votre avis sur la ZFE soit pris en compte, déposez-le sur notre site dédié par ici : https://jeparticipe.grandlyon.com/consultation/une-zfe-ecologiquement-efficace-et-socialement-juste/presentation/aa
      Merci et bonne journée
      Répondre

    Bertrand 69 16 septembre 2021

    Bonjour,
    Vous voulez moins de particules fines en ville, pourquoi vous attaquer uniquement au trafic routier?
    Vous voulez sortir le diesel de la ville, quid des voitures essence crit air 4, 3, 2?
    Ma femme et moi allons les jours en transport au travail depuis plus de 25 ans,
    mais habitant dans la ZFE nous ne pourrons bientôt plus partir en week-end ?
    J’ai deux voitures, classées 2 et 3, de qualité et qui fonctionnent très bien, je dois donc les jeter à la poubelle pour les remplacer par des voitures électriques dont la fabrication est une catastrophe environnementale, est-ce vraiment écolo ?
    Répondre
    1. La rédaction 23 septembre 2021

      Bonjour, ce sont en effet des questions qui se posent depuis le début de la concertation. N'hésitez pas à lire nos informations et à partager vos remarques sur notre site dédié à la participation : https://jeparticipe.grandlyon.com/consultation/une-zfe-ecologiquement-efficace-et-socialement-juste/presentation/aa
      Bonne journée,
      Répondre

    GODY 11 septembre 2021

    Bonjour,
    N’oubliez pas les véhicules
    de collection. L’automobile est aussi un patrimoine qu’il est important de préserver et de laisser vivre.
    Répondre

    Colombani 7 septembre 2021

    Bonjour,
    J'ai répondu avec beaucoup d'espoir à votre questionnaire sur le plan piéton metropolitain, mais impossible de l'envoyer, j'ai essayé plusieurs fois, c'est "il semble y avoir une erreur dans le formulaire". En revanche, j'ai pu envoyer celui sur la ZFE sans aucun problème. Pourriez-vous vérifier que le questionnaire plan piéton metropolitain fonctionne correctement ? Merci !
    Bien cordialement.
    Répondre
    1. La rédaction 8 septembre 2021

      Bonjour,
      Je transmets votre demande au service en charge de la concertation afin de vous apporter une réponse.
      Merci pour votre alerte et bonne journée
      Répondre

    DREZET 4 septembre 2021

    l me semble primordial d'interdire les très gros SUV diesel dans le centre de Lyon.
    Poursuivre la sécurisation des pistes cyclables et leur continuité lors d'un trajet car souvent la piste est interrompue et oblige l'usager à emprunter le trottoir pour rester en sécurité.Règlementer plus sévèrement l'usage des trottinettes et autres engins pour encourager l'usager à limiter ses déplacements en voiture et ainsi emprunter les moyens de mobilité mis à sa disposition en toute sécurité.
    Répondre
    1. La rédaction 7 septembre 2021

      Bonjour et merci pour cet avis
      La grande concertation citoyenne sur la ZFE a démarré : pour que votre avis soit pris en compte, n’hésitez pas à participer à la concertation sur https://jeparticipe.grandlyon.com/consultation/une-zfe-ecologiquement-efficace-et-socialement-juste/presentation/aa
      Merci et bonne journée
      Répondre
    1. Amandine 6 septembre 2021

      Bonsoir,
      Sécuriser les pistes cyclables est une chose.
      Rééduquer les cyclistes et les soumettre au code de la route pour leur sécurité et celle des autres me semble tout aussi important.
      Répondre
    1. christophe pamat 6 septembre 2021

      et que faire des gros SUV hybride, plus nombreux désormais dans les ventes et crit'air 1... ? en terme de pollution (poussières, poids, place...) ils ne sont pas mieux !
      Répondre
      1. La rédaction 7 septembre 2021

        Bonjour,
        La grande concertation citoyenne sur la ZFE a démarré : pour que votre avis soit pris en compte, merci de participer à la concertation sur https://jeparticipe.grandlyon.com/consultation/une-zfe-ecologiquement-efficace-et-socialement-juste/presentation/aa
        Merci et bonne journée
        Répondre

    Basset 3 septembre 2021

    Il faut prévoir plus de temps, en 2030 cela est plus raisonnable.
    Répondre

    dumont jack 3 septembre 2021

    Il me semble primordial d'interdire les gros SUV diesel dans le centre de Lyon. Souvent les propriétaires de ses SUV ne souhaitent pas prendre les transports en commun et préfèrent pollués le centre ville alors qu'ils résidents à plusieurs kilomètres du centre dans l'ouest lyonnais.
    Répondre
    1. Ravin Pat 7 septembre 2021

      Votre remarque est emprunte de jalousie et mépris. Si certains possèdent des SUV diesel c’est qu’ils sont en vente sur le marché automobile et que leur vente profite à l’économie. Les propriétaires de « ces » SUV diesel « résident » également dans l’est et aussi le Nord et le Sud de la ville, non ?
      Répondre
      1. dumont jack 7 septembre 2021

        Bonjour
        Du mépris oui ! de la jalousie non ! depuis près de 40 ans on sait le résultat lié à la pollution des diesel et cela ne s'arrange pas avec les SUV. 40 000 à 50 000 décès chaque année lié à cela ! Regardez BFM Lyon et vous verrez la qualité de l'air dans notre métropole. Comment être jaloux d'acheteur de SUV diesel ? il faudrait m'expliquer !
        https://www.capital.fr/auto/les-diesels-recents-sont-aussi-tres-polluants-1349755
        Répondre
    1. La rédaction 7 septembre 2021

      Bonjour et merci pour cet avis
      La grande concertation citoyenne sur la ZFE a démarré : pour que votre avis soit pris en compte, n’hésitez pas à participer à la concertation sur https://jeparticipe.grandlyon.com/consultation/une-zfe-ecologiquement-efficace-et-socialement-juste/presentation/aa
      Merci et bonne journée
      Répondre
    1. Reyi Daphne 7 septembre 2021

      Je réside dans l’ouest lyonnais. Ma petite 108 essence me permet de pallier à l’absence de métro pour me rendre en centre ville. J’emprunte parfois le tram train mais cela est beaucoup moins pratique que le coffre de ma voiture pour transporter des courses volumineuses !! Le problème ne réside pas uniquement dans le fait que certains automobilistes possèdent des SUV mais plutôt dans une défaillance de la politique locale à développer les transports en commun sur l’ouest lyonnais (cf mise à l’écart du projet de nouvelle ligne de métro).
      Les dates évoquées sont beaucoup trop proches. Il ne suffit pas d’interdire arbitrairement. Encore faudrait-il que les moyens de compenser soient déjà en place.
      Répondre