actu

Se déplacer sans polluer : quels projets d’ici 2026 ?

Grands projets

Publié le 11 février 2021 par Cécile Prenveille

Le 25 janvier dernier, les conseillères et conseillers métropolitains ont adopté un plan d'investissement de 3,6 milliards d'euros pour engager, d'ici 2026, une transition écologique et solidaire. Pour les mobilités, la Métropole de Lyon investit 580 millions d'euros. Concrètement, ça va changer quoi ?

Priorité aux mobilités actives

 

Un plan piéton ambitieux

À Lyon, 15 % des personnes rejoignent leur lieu de travail à pied (Étude Insee, base 2017 parue en janvier 2021) C’est 5 % de plus qu’à Strasbourg, Marseille et même Paris !

La Métropole lance un plan piéton pour que marcher en ville devienne facile avec :

2 fois plus de pistes cyclables

Pour faciliter la pratique du vélo dans les trajets quotidiens, la Métropole aménage des pistes sur tout le territoire. Objectif en 2026 : entre 1700 et 2000 km de voies cyclables dans la Métropole. Soit deux fois plus qu’aujourd’hui. Des passerelles vont également être construites pour franchir plus facilement le Rhône, la Saône et le canal de Jonage.

4 fois plus d’arceaux vélo

Autre dispositif pour encourager celles et ceux qui n’osent pas encore s’y mettre : 15 000 places de stationnement vélo sécurisées, dans des box ou vélostations, vont être installées. Et pour stationner un peu partout en ville, le nombre d’arceaux sera multiplié par 4 pour passer à 60 000.

La Métropole soutient également de nombreuses initiatives qui facilitent la pratique du vélo : location longue durée (myVélov’), prêt de 10 000 vélos pour les jeunes étudiants et jeunes actifs en insertion. La Métropole subventionne les associations qui organisent des ateliers pour (ré)apprendre à faire du vélo et à le réparer soi-même.

Un réseau express vélo : le REV !

Pour faciliter les trajets à vélo sur de longues distances, un Réseau Express Vélo de 250 km va être créé : des voies confortables et sécurisées, des itinéraires continus et bien lisibles, réservés aux vélos, pour relier les villes et les quartiers de de la métropole lyonnaise. Bref, de véritables autoroutes cyclables comme dans les pays nordiques. Les travaux démarrent dès cette année.

Quartiers populaires : chantier prioritaire

Des nouvelles lignes de tram pour connecter les quartiers

T6 Nord, T8, T9, T10… Plusieurs lignes de tramways sont créées pour mieux relier les quartiers populaires, notamment le Mas du Taureau à Vaulx-en-Velin, les Clochettes à Saint-Fons et le quartier Saint-Jean et la Doua à Villeurbanne.
C’est le Sytral qui développe les transports en commun avec un plan de mandat offensif : 2,5 milliards d’euros investis jusqu’en 2026.
Pour accompagner l’extension du réseau, la Métropole investit 95 millions d’euros pour améliorer la qualité des espaces publics autour des nouvelles lignes de tram : des nouvelles rues, des pistes cyclables, de nouveaux espaces verts.

2 lignes de bus à Haut Niveau de Service

La première ligne de bus HNS assurera la liaison Part-Dieu/Genas et la deuxième Part-Dieu/Ecully. Les bus rouleront dans des couloirs réservées, avec priorité aux feux. Les deux lignes de bus seront cofinancées par la Métropole et le Sytral.

Une zone à faibles émissions renforcée

Aujourd’hui, avec la Zone à faibles émissions (ZFE), les véhicules les plus polluants (catégorie N avec vignette Crit’Air 3, 4 ou 5) ne peuvent plus entrer dans Lyon, et dans une zone située à l’intérieur du périphérique. C’est une obligation nationale qui s’impose aux agglomérations les plus polluantes, dont Lyon fait partie.
La ZFE va être renforcée et étendue, par étapes, avec pour objectif en 2026 d’autoriser uniquement les voitures Critair’ 0 et 1.
Pour aider les habitants à changer leurs habitudes, la métropole développe en parallèle des solutions alternatives à la voiture indivduelle : plus de transports en commun jusqu’en périphérie, des solutions d’auto-partage, la multiplication des bornes de recharge électriques, des stations-services bio-GNV et hydrogène.

Écrire un commentaire

Tous les champs sont obligatoires.
Votre email ne sera pas visible à la publication du commentaire.

En publiant ce message, vous vous engagez à avoir pris connaissance et à respecter les conditions d'utilisation et d'expression sur ce site. Celles-ci proscrivent notamment les messages à caractère injurieux, offensants ou diffamants, ainsi que l'incitation à la haine raciale, à la pédophilie, aux crimes ou délits.

Annuler la réponse

  1. PETIT yves 19 février 2021

    O.K bravo ; Tout cela est bien en theorie ; en pratique les nouvelles voies pour les vélos entrainent de gros bouchons de voitures et augmentent par la-meme la pollution .
    C'est le cas Montée de la Boucle tous les jours aux heures de pointe .!!! Sans compter l'augmentation du risque d'accident due à la réduction à une voie de circulation automobile .
    Enfin vous montez les automobilistes contre les praticants de velos ! C'est pas très démocratique !!
    Répondre

    wetzel jérôme 13 février 2021

    Bonjour, je suis favorable aux piste cyclables, mais faut il que les usagers utilisent les pistes dans le bon sens. Une sensibilisation et une répression seraient peu être à envisager !
    Répondre