Aller au contenu Aller au menu principal Aller à la recherche
actu

Les camions polluants interdits à Lyon en 2020 ? Donnez votre avis

Ma ville au quotidien

Publié le 19 novembre 2018 par la rédaction du MET'

63

En octobre, le président de la Métropole de Lyon David Kimelfeld a signé avec l’État la création d’une zone de faibles émissions (ZFE) dans la Métropole. Dès février 2019, une première année d’information laissera le temps aux professionnels de s’équiper. En 2020, les camions et véhicules utilitaires les plus polluants devraient être interdits dans cette zone qui pourrait concerner Lyon, une grande partie de Villeurbanne et certains secteurs de Bron, Vénissieux et Caluire et Cuire. Le grand public est invité à donner son avis sur ce projet jusqu'au 16 décembre prochain.

Zone de faibles émissions : donnez votre avis jusqu’au 16 décembre

Cette nouvelle mesure s’inscrit dans la continuité des actions engagées par la Métropole pour améliorer la qualité de l’air dans l’agglomération, comme le passage de 90 à 70 km/h sur le périphérique ou le déclassement de l’autoroute A6/A7 en boulevard urbain.

La zone de faibles émissions sera définie en février après deux consultations. Celle des personnes publiques associées (communes, Sytral, Région…) s’est terminée le 30 octobre dernier. C’est au tour du grand public de donner son avis : une consultation publique est ouverte jusqu’au 16 décembre prochain.

ZFE : quel est le périmètre concerné pour la Métropole ?

Concrètement, la zone de faibles émissions sera interdite aux véhicules de transports de marchandises les plus polluants. Elle concernerait la quasi-totalité des arrondissements de Lyon, des secteurs de Villeurbanne, Bron et Vénissieux situés à l’intérieur du périphérique Laurent Bonnevay et une partie de la commune de Caluire au sud de la Montée des Soldats.

Les particuliers pourront circuler normalement dans la ZFE

Les voitures des particuliers ne sont aujourd’hui pas concernées par la mesure proposée. Les véhicules de transport de marchandises interdits dans la zone de faibles émissions dès janvier 2020 pourraient être les suivants :

À partir de 2021, les camions et camionnettes avec une vignette Crit’air 3 seront également interdits.

ZFE : première étape en février 2019

Pour signaler la ZFE, des panneaux d’information vont être mis en place aux entrées stratégiques de la zone dès février 2019. Pendant toute cette année, la mesure sera uniquement pédagogique : aucune sanction ne sera prise à l’encontre des véhicules concernés en 2019. À partir de 2020, les conducteurs en infraction seront verbalisés et devront payer des amendes.

Améliorer la qualité de l’air : une priorité pour la Métropole de Lyon

La création d’une ZFE dans la Métropole de Lyon va permettre de limiter les émissions d’oxyde d’azote dans l’agglomération : dès 2021, avec la ZFE le nombre d’habitants surexposés à la pollution sera divisé par deux (de 16 000 à 8 000 personnes).

La ZFE n’est pas une mesure isolée, elle est inscrite dans le plan Oxygène de la Métropole. De nombreuses actions, en place ou à venir, doivent permettre de réduire la pollution de l’atmosphère :

Zones de faibles émissions
La zone de faibles émissions de la Métropole de Lyon sera déployée de manière pédagogique en 2019.
© Thierry Fournier // Métropole de Lyon
  1. FOURNIER 10 décembre 2018

    Encore une fois le sud Est de Lyon est méprisé . Nous avons déjà l’A46 , nous aurons peut-être / sûrement le frêt ferroviaire, pourquoi sommes nous évincés de cette mesure ? L’ Ouest Lyonnais qui devait recevoir la nouvelle autoroute s’est bien débrouillé puisque , eux n’auront rien, Pourquoi sont-ce toujours les mêmes qui trinquent . Nous manquons de transports en commun fréquents et efficaces. On nous dit de prendre les transports en commun pour aller en centre ville de Lyon , afin de ne pas polluer et lorsqu’on arrive au parc relais des TCL à Vénissieux , il est toujours plein, on doit se garer sur les trottoirs , au risque de se faire verbaliser ( alors qu’il y a un grand terrain à côté qui apparemment doit appartenir à la SNCF et où sont installés des semblants d’installations pour les skate-boards, intallations jamais utilisées ) . Il faudrait quand même être cohérents et ne pas prendre les gens pour des imbéciles .

    Répondre

    ALACOQUE 10 décembre 2018

    Le passage à 70km/h du périphérique, devrait être impérativement complété par une interdiction de doubler pour les poids lourds d’une part, et dès maintenant par une distance entre poids lourds de 50m permettant de se rabattre et de sortir du périphérique d’autre part.
    Il serait d’ailleurs plus sûr de, simultanément, limiter la vitesse des poids lourds en dessous de la limite de vitesse des voitures, à 60km/h par exemple.
    Aujourd’hui, seule la vitesse supérieure des voitures par rapport aux camions, 90 ou 110km/h, permet de se sortir de très mauvais pas permanents.

    Répondre

    Christophe 10 décembre 2018

    D’accord, à condition qu’on fasse appliquer et respecter la mesure. Par ailleurs, il serait bien de mettre les camions sur des trains plutôt que de les détourner. On parle beaucoup d’écologie, mais c’est souvent plus une affaire de communication que d’action.

    Répondre

    BLAISE 10 décembre 2018

    Il est facile de prendre des décisions concernant son territoire sans envisager les conséquences sur les territoires périphériques. Vers où seront déroutés les véhicules concernés ? Ils iront pollués les voisins
    Il faudrait peut être messieurs les politiques et techniciens consulter un peu plus loin que devant chez vous. Ne regardez pas que votre réélection. Vous protégez vos enfants et envoyer les pollueurs prés de nos écoles.

    Répondre
    1. AAlain 10 décembre 2018

      Rien ne vous empêche de demander la création d’une zone ZFE à votre municipalité.

      Prenez-vous en main, et cessez d’attendre toujours des autres, de l’Etat ou des collectivités.

      Répondre

    MILLOT Pascal 10 décembre 2018

    Jouer les uns contre les autres ne peut conduire qu’au conflit et à l’incompréhension ! Il n’y a pas de solution unique, mais toute solution devra obligatoirement tenir compte de la réalité quotidienne de tous les habitants! La notion de « territoire » si chère à nos actuels gouvernants doit ici prendre tout son sens!
    La pollution, les nuisances ne s’arrêtent jamais aux frontières administratives, Tous pollués, tous concernés !

    Répondre

    Jacky B 9 décembre 2018

    Métropole intelligente
    « Offrir une Métropole plus solidaire et plus équilibrée » !(sic)
    Interjection qui ne correspond pas à la réalité !
    Plus équilibrée à condition que toutes les communes de la Métropole dont CORBAS et pourquoi pas les mitoyennes soient prisent en compte ?

    « Améliorer la qualité de vie dans la Métropole » !(sic)
    Bien sûr mais aussi pour CORBAS et ses environs !

    « travail partenarial important avec les communes »(sic)
    en avoir la volonté, c’est très bien! mais ce n’est toujours pas d’actualité !
    CORBAS et ses voisins immédiat en sont oubliés !

    Plan climat énergie territorial
    « La Métropole de Lyon et ses partenaires agissent pour le climat »(sic)
    « Parce que le climat est l’affaire de tous, la Métropole de Lyon travaille avec ses 83 partenaires pour agir efficacement à l’échelle de son territoire : c’est le Plan Climat Énergie Territorial » (sic)
    Alors pourquoi en sommes nous écartés à CORBAS ?
    Vous écrivez « l’affaire de tous »
    Qui sont LES TOUS à ce stade ?

    A CORBAS, sommes nous des sous-métropolitaines de seconde priorité ?
    « Des actions concrètes pour améliorer la qualité de l’air »(sic)
    mais de quoi parles vous ?
    « Prime pour l’aide à l’achat d’un vélo à assistance électrique »(sic)
    les vélos vont remplacés toutes les voitures qui viennent de la 3éme et 4éme périphéries ?
    Certes c’est une bonne idée mais TRES TRES LOINS des attentes des usagers contribuables!
    – + de transport en commun avec plus de fréquences notamment pour les lignes qui peuvent desservir CORBAS.
    – Création de stations de covoiturages avec navette rapide et cadencée.
    – Les ESPACES DISPONIBLES EXISTENT sur les anciennes lignes de fer,
    ALORS redonnons vis à ces espaces !

    Répondre

    G. et M.C. BERGE 9 décembre 2018

    Le périmètre géographique beaucoup trop limité retenu pour ce projet de Z.F.E. va fortement aggraver les conditions de circulation déjà déplorables sur l’A46 et la pollution pour les communes riveraines dont celle de MIONS où nous habitons. Il en va de même pour l’ensemble de l’est lyonnais, éternel parent pauvre en ce domaine et que l’on veut, encore et toujours, mettre à contribution. Cette opération ressemble plus à un cache-misère qu’à une prise en charge réelle et globale du plan de circulation de l’agglomération lyonnaise (quid du projet de grand contournement est par l’aéroport de Saint-Exupéry, du ferroutage et de la mise en service d’un réseau cohérent de vraies pistes cyclables?

    Répondre

    ROSTAING 9 décembre 2018

    Nous habitons Chasse sur Rhône et nous sommes directement concernés par le déclassement de l’A6 A7 si les véhicules sont détournés sur l’A46. Le taux de pollution dépasse déjà largement le taux autorisé et ne pouvons tolérer une telle situation pour notre santé et celle de nos enfants. Le risque est déjà très élevé à Chasse sur Rhône, par la traversée de l’A7 par un viaduc, à proximité des écoles et de la salle des fêtes. Nous sommes également très touchés par la présence d’usines très polluantes en zone SEVESO. Nous souhaitons une solution où le trafic ne soit pas uniquement détourné par notre village.

    Répondre

    CHAIX 9 décembre 2018

    Pour changer ,on déshabille Pierre pour habiller Paul !!!!!!! Et c’est nous qui allons en faire les frais.Ce programme est une honte .Nous allons tous finir asphyxié .

    Répondre
    1. AAlain 10 décembre 2018

      Pour l’instant, c’est vous les « banlieusards » qui asphyxiez les lyonnais.

      Répondre
      1. TCCT 10 décembre 2018

        Nous ne pouvons peut-être pas tous, pour des questions financières, résider dans la ville intra muros !!!

        Répondre

    DANIELE M. 8 décembre 2018

    Quel magnifique outil que cette ZFE pour la métropole … quoi de mieux pour justifier le report de la pollution au sud et à l’est de Lyon. Ils sont o-bli-gés de se debarasser de la pollution chez nous. Obligés de le faire rapidement, sans solution pour nous et sans se sentir responsables en prime.
    La pollution est un enjeu majeur aujourd’hui et ce petit jeu des vases communicants entre zone urbaine et périurbaine est derisoire à l’échelle planétaire mais criminel à l’échelle locale. Quid de tous ces camions qui se pressent et s’entassent dans la vallée du Rhône? Facile ! On les entassent plus et plus loin… chez les autres évidemment ! Stop ! Les habitants de l’est et du sud-est ont largement payé leur part ! Nos enfants aussi ont le droit de vivre en bonne santé! Merci de prendre en compte chaque individu quel que soit son lieu et niveau de vie…
    Je demande du dialogue véritable, de la concertation et de vraies solutions !

    Répondre

    CORDONNIER Nathalie 8 décembre 2018

    Bonjour,
    Les habitants des communes qui bordent l’A46 ne doivent pas être oubliés. Ils ont aussi des enfants qui méritent d’être protégés.

    Répondre

    lefranc 8 décembre 2018

    Bonjour,
    Encore une foi vous oubliez les communes autour de lyon, plus précisément l’Est Lyonnais qui n’en peux plus de vos mesure irréfléchies.
    Cela va faire environs 20 ans que je prend la A46(en partant de MIONS) et je n’ai pas d’autre solution vu le temps que je perdrais à prendre les TCL(environ 20mn quand tout va bien en voiture contre 1h15 et sans louper de correspondances avec les TCL pour rejoindre mon lieu de travaille). Je ne peut que constater l’engorgement de cet axe du à vos mesure prise sans aucune concertation et solution.
    La pollution est affaire de tous et non pas uniquement des centres villes , vous ne faite que déplacer le problème.
    Beaucoup trop de camion sont présent sur cet axe.Là ou je prend la rocade c’est une horreur tous les matins, on est bloqué sur les rond points d’accès car l’A46 est déjà engorgée par des lignes de camions et d’autres s’y engages venant de la zone industrielles MIONS/CORBAS et sans oublier le fameux marché gare.
    Nous roulons à pas plus de 50km/hres voir même 20-30km/hres sur un axe ou on devrait pourvoir rouler a 90km/hres.
    Mon temps de trajet actuel correspond à celui d’il y a plus de 10ans alors que je me rendais sur mon lieu de travaille qui était sur Rillieux.
    Il serait peut être temps de nous écouter,c’est la mode en ce moment, et de trouver des solutions au lieu de tout décider dans l’intérêt d’un seul sans prendre en compte l’engorgement déjà plus que présent et qui va encore augmenter.

    Répondre

    FAINETEAU 8 décembre 2018

    Je trouve scandaleux cette décision de la métropole. Ces personnes prennent des décisions s’en tenir compte de la santé des gens. Ces personnes sont élus par le peuple et devraient écouter le peuple.
    La pollution concerne aussi les villes limitrophes à Lyon et l’A46 sera saturée de camions et bonjour la pollution

    Répondre

    Bosio 7 décembre 2018

    Chasse Sur Rhône est la seule commune de l’Isère à faire partie du Plan de Protection de l’ Atmosphère de l’agglomération lyonnaise mais en fait elle n’est pas prise en compte.
    La pollution atmosphérique est déjà très présente , elle sera accrue à cause des bouchons et la file ininterrompue de poids lourds sur l’A7 et l’A46 inhérente au déclassement de l’A6/A7.
    Nos populations dont 750 enfants des écoles ont aussi le droit de respirer un air sain.
    Ce projet est à revoir en concertation avec tous les acteurs dans l’intérêt général afin aussi de revoir les mobilités au sens large.

    Répondre

    PAUL Gabriel 7 décembre 2018

    Une des solutions, mettre les camions sur les trains
    Il faut faire comme les Suisses.
    Il faut interdire le transit poids lourd dans la Métropole.
    Il faut obliger comme en Suisse à mettre les Camions sur les Trains.
    Il faut rendre le ferroutage obligatoire dans un périmètre de 100 Km autour de Lyon.
    Il faut rapidement mettre en œuvre le projet CFAL (contournent ferroviaire Est Lyon) en prolongeant la ligne fret le long de la ligne TGV vers Valence.

    Répondre

    BRUNAZ 6 décembre 2018

    Pourquoi limiter le ZFE à 5 communes et la périphérie de Lyon? J’habite Corbas ma commune n’est pas dans ce périmètre ZFE, alors que ma commune fait pourtant partie du Plan de Protection de l’Atmosphère.
    Et les Les 50 000 camions et utilitaires (chiffre de la Métropole) qui sont jugés trop polluants pour la ZFE, … pourront en revanche venir nous polluer !!!!!!
    Vous indiquez une augmentation de l’offre de transport en commun. J’espère que vous prendrez bien en compte le Sud-Est lyonnais.
    C’est bien gentil de déclasser l’A6/A7 mais où vont aller tous les véhicules qui y passent actuellement? Nous ne voulons pas le report d’une partie du trafic de transit vers nos communes de l’Est et Sud-Est de Lyon. Pourquoi aucun tracé n’est prévu dans l’Ouest lyonnais; parce y vivent tous les nantis et bien placés de Lyon?
    Nous ne voulons pas d’un air pollué pour nos enfants. Que proposez-vous pour le report du trafic après le déclassement de l’A6/A7?
    Blandine & Jérôme Brunaz

    Répondre

    cf MIOLANDE 5 décembre 2018

    habitant à mions et travaillant à villeurbanne, ce p^rojet ne tient pas compte de :
    – la non-prise en compte de MIONS dans ce périmètre ZFE, alors que votre commune fait pourtant réglementairement partie du Plan de Protection de l’Atmosphère !
    -. Les 50 000 camions et utilitaires (chiffre de la Métropole) qui sont jugés trop polluants pour la ZFE, … pourront en revanche d’ici un an polluer les citoyens d’à côté ! Nous !
    -. le manque d’offres de mobilités (métro, bus, tramways, cars express, etc) en zones péri-urbaines, en particulier dans le Sud-Est lyonnais. On prend la voiture car on n’a pas le choix.
    -. peu honnête de faire-croire aux lyonnais que la pollution ne va plus alors impacter Lyon intramuros, comme si la pollution maintenue voire accentuée pour les zones hors-ZFE allait s’arrêter tout net à la ‘frontière’ ZFE instaurée !
    -. et n’oubliez pas dans un second temps qu’il y aura aussi en plus le report d’une partie du trafic de transit vers nos communes riveraines situées à l’Est et Sud-Est de Lyon, ce dans le cadre du déclassement A6/A7 dans Lyon !
    – je vous signale que les convois exceptionnels circulent TOUS LES JOURS aux heures d’affluence et créent des accidents tous les jours
    salutations
    CF de Mions

    Répondre

    Amiot 5 décembre 2018

    Bonjour,

    Je suis adhérent à l’association Le Fer Autrement, je viens d’être informée de la création sur la Métropole de Lyon d’une zone de faibles émissions.

    je vous pose une question : comment pouvez-vous ignorer la population des communes environnantes non comprises dans la Métropole, a l’Est et au Sud de Lyon. (dont les communes de l’Ozon, Chaponnay, Marennes,Simandres Communay Ternay mais également Chasse sur Rhone)

    est-ce que le nuage de pollution au dessus du territoire de la Métropole s’arrête aux frontières de celle-ci ? Des exemples récents ou pas prouve le contraire….
    De plus en plus de personnes ont des allergies développent de l’asthme, les cancers se multiplient ETC ….
    Pouvez-vous prendre le problème des transports, manière globale dans toute la vallée du Rhône Transport routier de fret et transport des personnes ?

    Le Trafic International Routier est intense et pourrait être effectué par le rail, voir par le fleuve, taxer les camions étrangers (ce n’est effectivement pas de la compétence de la métropole mais elle peut influencer l’état dans ce sens)
    est-ce bien conscient de laisser des camions traverser la France depuis le Nord et l’Est de l’Europe pour le Sud et vice-versa ?

    En temps qu’élus de la Métropole, je comprends que vous vous souciez de l’avenir de vos concitoyens, mais ne sommes nous pas égaux devant les maladies engendrées par la pollution ? un peu de fraternité ne serai pas de trop !

    Sincères salutations
    Claude AMIOT
    SIMANDRES

    Répondre
    1. Harzel 6 décembre 2018

      Il est évident que ce plan sera un « plus » pour la métropole et un « moins » pour les riverains de l’A46 en terme de qualité de l’air. En tant que professionnel de santé, j’ai vu une explosion des pathologies liées a cette qualité de l’air qui ne pourra que se dégrader davantage dans les seconde et troisième couronnes.
      Certains ne sont plus là pour en parler et c’est pour leur mémoire que j’interviens en espérant être utile aux actuels et futurs malades, les oubliés er sacrifiés de la métropole

      Répondre

    BART 4 décembre 2018

    Pour réduire les émissions de CO2 il faudrait :
    – Réinitialiser l’écotaxe, les portiques sont en place
    – Tarif unique pour le TCL (16,90€ un carnet de 10 c’est inadmissible) 17€ pour une famille de 5 pour un AR Vénissieux Bellecour (chercher l’erreur)
    – Prolongement du métro jusqu’à CORBAS
    – Développer les parcs relais (tous saturés) et améliorer le réseau des bus (cas de Mions) pas de navette Mions – Bel air terminal du tram à ST PRIEST.
    – Avec cette implantation de ZFE le trafic sera détourné sur l’est et le sud-est Lyonnais qui comme toujours qui sont les poubelle de la métropole.
    – Le centre de Lyon sera réservé uniquement à une classe de citoyens fortunés et une fois par an le peuple pourra venir voir le spectacle de la fête des lumières entassé comme des bètes.
    – Cette ZFE me rappelle le nuage radioactif de Tchernobyl
    – Même les 35T circulent allègrement dans les rues de nos communes, rien à faire des interdictions où est la police ?????

    Répondre

    Gérard et Sylvie Dessombz 4 décembre 2018

    En tant que « Grands lyonnais » du sud-est de la métropole, nous nous considérons comme oubliés et délaissés: la ZFE s’arrête au périphérique, on habite de l’autre côté, vous savez, ces secteurs où on va renvoyer toute la pollution, à la suite du déclassement de l’A6A7,où le nombre de véhicules/jour va passer de 35000 à 115000, ces secteurs où aucun projet de mobilités digne de ce nom n’est à l’ordre du jour, où les parcs relais sont saturés, les cadencements et itinéraires de bus insuffisants et inadaptés pour que les usagers envisagent de laisser leur véhicule,. Dans sa présentation, la métropole fait des § bien alléchants…. »poursuite des investissements pour les transports en commun », quoi au sud-est?, « incitation au covoiturage », parcs relais au sud-est? »nouvelles pistes cyclables », rien entre Corbas et Vénissieux. Nous demandons un capteur de pollution sur notre zone (proximité A46, saturée de plus en plus longtemps), nous ne sommes pas entendus.Alors pantois et désabusés, car cette année, notre taxe d’habitation a augmenté de 50€ (14,77% de plus pour le « syndicat des communes »), c’est la double peine! S’il faut bien commencer par des mesures, que celles-ci s’accompagnent de compensations si on veut qu’elles soient comprises et acceptées: pour les gens qui travaillent avec des camions et qui seront directement touchés par la mesure, avec peu de temps pour réagir, et pour des habitants métropolitains insuffisamment pris en compte,

    Répondre

    Gérard et Sylvie 4 décembre 2018

    En tant que « Grands lyonnais » du sud-est de la métropole, nous nous considérons comme oubliés et délaissés: la ZFE s’arrête au périphérique, on habite de l’autre côté, vous savez, ces secteurs où on va renvoyer toute la pollution, à la suite du déclassement de l’A6A7,où le nombre de véhicules/jour va passer de 35000 à 115000, ces secteurs où aucun projet de mobilités digne de ce nom n’est à l’ordre du jour, où les parcs relais sont saturés, les cadencements et itinéraires de bus insuffisants et inadaptés pour que les usagers envisagent de laisser leur véhicule,. Dans sa présentation, la métropole fait des § bien alléchants…. »poursuite des investissements pour les transports en commun », quoi au sud-est?, « incitation au covoiturage », parcs relais au sud-est? »nouvelles pistes cyclables », rien entre Corbas et Vénissieux. Nous demandons un capteur de pollution sur notre zone (proximité A46, saturée de plus en plus longtemps), nous ne sommes pas entendus.Alors pantois et désabusés, car cette année, notre taxe d’habitation a augmenté de 50€ (14,77% de plus pour le « syndicat des communes »), c’est la double peine! S’il faut bien commencer par des mesures, que celles-ci s’accompagnent de compensations si on veut qu’elles soient comprises et acceptées: pour les gens qui travaillent avec des camions et qui seront directement touchés par la mesure, avec peu de temps pour réagir, et pour des habitants métropolitains insuffisamment pris en compte,

    Répondre
    1. AAlain 10 décembre 2018

      Rien ne vous empêche de demander la création d’une ZFE à votre conseil municipal.

      Répondre

    Francisco 4 décembre 2018

    Ce dispositif pour préserver Lyon et quelques communes fait reporter sur l’est lyonnais toutes les nuisances : engorgement de la rocade, temps de trajet, pollution, bruit, qui auront des répercussions sur la santé des riverains. Mions fait aussi partie de la métropole et nous payons des impôts à cette instance qui ne prends en considération que les « urbains » qui eux peuvent se passer de leur véhicule pour se déplacer en ville. Il ne faudrait pas commettre le délit de sacrifier certaines populations pour en avantager d’autres. La pollution est l’affaire de tous et la sauvegarde de la planète est en jeu. Nous demandons à ce que la métropole prévoit des plans de déplacement propres pour tous avec les partenaires que sont les TCL ou la Sncf, prévoir des parkings dignes de l’enjeu climatique autour de Lyon à proximité des gares et stations de métro, des navettes, etc pour permettre au plus grand nombre de se passer de leur véhicule. Le prix de l’immobilier étant exorbitant, beaucoup sont obligés de partir loin de leur travail pour trouver du foncier ou de l’habitat abordable. Nous ne voulons par être asphyxiés et il faut un projet ambitieux pour l’avenir de tous les citoyens et non pas de quelques uns.

    Répondre

    Chevallet 4 décembre 2018

    Bonjour,

    Adhérente depuis plusieurs années à l’association Fer Autrement je dénonce :

    . la non-prise en compte de Sérézin-du-Rhône et de toutes les communes de l’Est lyonnais dans ce périmètre ZFE, alors que notre commune fait pourtant réglementairement partie du Plan de Protection de l’Atmosphère !

    . Les 50 000 camions et utilitaires (chiffre de la Métropole) qui sont jugés trop polluants pour la ZFE, … pourront en revanche d’ici un an polluer les citoyens d’à côté ! Nous !

    . le manque d’offres de mobilités (métro, bus, tramways, cars express, etc) en zones péri-urbaines, en particulier dans le Sud-Est lyonnais. On prend la voiture car on n’a pas le choix.

    . peu honnête de faire-croire aux lyonnais que la pollution ne va alors plus impacter Lyon intramuros, comme si la pollution maintenue voire accentuée pour les zones hors-ZFE allait s’arrêter tout net à la ‘frontière’ ZFE instaurée !

    . et n’oubliez pas dans un second temps qu’il y aura aussi en plus le report d’une partie du trafic de transit vers nos communes riveraines situées à l’Est et Sud-Est de Lyon, ce dans le cadre du déclassement A6/A7 dans Lyon !

    Vous sacrifiez l’est lyonnais !

    Répondre

    Vuarchex 4 décembre 2018

    Ternay se situe dans une zone de pollution « plein pot », étant un point de convergence de routes et d’autoroutes saturées toute l’année et encore davantage l’été lors de la transhumance touristique. L’inclure dans la ZFE est vital. Avec la densification de ce qui fut des villages, et la non adaptation des structures, ce problème de pollution n’est pas près de s’améliorer. Un coup de baguette magique ? Déjà l’aménagement du système des transports en commun (fer : davantage de navettes et route) ainsi que leur accès (parkings près des gares)…

    Répondre

    Chacha 4 décembre 2018

    Ceci est tout à fait scandaleux,
    les communes de l’Est Lyonnais ne sont pas prises en compte dans ce périmètre ZFE, alors que celles ci font pourtant réglementairement partie du Plan de Protection de l’Atmosphère !
    50 000 camions et utilitaires (chiffre de la Métropole) qui sont jugés trop polluants pour la ZFE, … pourront en revanche d’ici un an polluer les citoyens d’à côté ! Nous !
    . le manque d’offres de mobilités (métro, bus, tramways, cars express, etc) en zones péri-urbaines, en particulier dans le Sud-Est lyonnais. On prend la voiture car on n’a pas le choix.
    il est peu honnête de faire-croire aux lyonnais que la pollution ne va alors plus impacter Lyon intramuros, comme si la pollution maintenue voire accentuée pour les zones hors-ZFE allait s’arrêter tout net à la ‘frontière’ ZFE instaurée !
    et comme si cela ne suffisait pas dans un second temps il y aura aussi en plus le report d’une partie du trafic de transit vers nos communes riveraines situées à l’Est et Sud-Est de Lyon, ce dans le cadre du déclassement A6/A7 dans Lyon !
    CA SUFFIT !!!! ras le bol

    Répondre

    VAGANAY 4 décembre 2018

    Les impostures méprisant les citoyens « banlieusards » de la Métropole continuent. Nous pouvons être empoisonnés puisque nous n’habitons pas Lyon intra-muros.
    QUELLE INSULTE A NOTRE DIGNITE! AFFLIGEANT.
    Je rejette formellement cette mesure. DECIDEURS RESPECTEZ-NOUS.

    Répondre
    1. AAlain 10 décembre 2018

      Et moi en tant que Lyonnais « intra-muros », je me sens agressé par ces milliers de « banlieusards » qui utilisent leur voiture pour venir à Lyon.
      Pourquoi moi et mes enfants devrions-nous subir vos nuisances ?

      Répondre

    Bona 4 décembre 2018

    La commune de Ternay est deja exagerement impactee par le trafic lie – entre autre- au noeud autoroutier situe sur son territoire .
    Il est indispensable de reduire la circulation de poids lourds dans le secteur donc d integrer Ternay dans la ZFE .

    Répondre

    sylvie M 3 décembre 2018

    Je dénonce en mon nom et au nom de l’Association LE FER AUTREMENT, la non prise en compte de la commune de Simandres dans le périmètre ZFE, alors que nous faisons partie règlementairement du Plan de Protection de l’Atmosphère.

    Répondre

    Fortin 3 décembre 2018

    Je m’oppose formellement à toute nouvelle dégradation de la qualité de l’air à l’est de lyon. Disons tous stop au depotoire des lyonnais !

    Répondre

    Phongmany 3 décembre 2018

    Bonsoir,

    Ces Zfe semblent être plus qu’utile dans un environnement saturé de gaz d’échappement. Seulement pourquoi cette restriction n’englobe que Lyon, et quelques autres communes. Il est impensable de mettre de côté les autres localités qui à terme subiront une recrudescence de trafic et de pollution. Qui plus est, limité ces zones à Lyon n’enrayera en rien les problèmes liés à la qualité de l’air.
    Je vous invite donc à remanier la carte des Zfe et intégrer beaucoup plus de communes.

    Merci de votre attention

    Répondre

    Belier 3 décembre 2018

    Bonjour, Je suis opposée ainsi que mon mari à toute augmentation de trafic routier et surtout poids lourds dans ma commune de Mions 69780.
    L’Ouest de Lyon est toujours bien préservé, ce sont des nantis.
    Quant à l’Est c’est un dépotoir, prisons, industries polluantes et maintenant plus de trafic routier.
    Merci de bien vouloir tenir compte de mon mécontentement.

    Répondre

    Pichot Danielle 3 décembre 2018

    Je dénonce en mon nom et au nom de l’Association LE FER AUTREMENT, la non prise en compte de la commune de Solaize dans le périmètre ZFE, alors que nous faisons partie règlementairement du Plan de Protection de l’Atmosphère.
    Danielle Pichot

    Répondre

    Christophe Tézenas du Montcel 3 décembre 2018

    Cette ZFE est une très bonne initiative.
    Elle est malheureusement trop peu ambitieuse, car elle reporte le trafic le plus polluant sur d’autres zones de la métropole et sur des zones limitrophes, en particulier l’est et le sud-est lyonnais déjà surchargé de trafic dangereux en tous genres (pipe-lines, rocade, voies ferrées).
    Pourquoi ne pas étendre cette ZFE à toute la moitié sud du département du Rhône ? Depuis Villefranche jusqu’à Ternay et Givors. On aurait là une belle mesure égalitaire de la part de notre grande sœur la Métropole !
    C. Tézenas

    Répondre

    FOURNIER 1 décembre 2018

    c’est quand même incroyable de subir de telles différences. A Mions, nous sommes dans la communauté urbaine de Lyon, nous payons donc les mêmes taxes que dans toute l’agglomération de la communauté, pourquoi n’aurions nous pas droit aux mêmes avantages? Serions nous des pestiférés de ce côté du périphérique?

    Répondre

    JOSEPH 1 décembre 2018

    MERCI D INTERDIRE LE PASSAGE DE CES CAMIONS POLLUANTS EGALEMENT DANS LE SECTEUR DE MIONS, DEJA BIEN ECOMBRE DE CIRCULATION DE POIDS LOURDS

    Répondre

    Jean François BORNARD 30 novembre 2018

    Il est intolérable et ridicule de prévoir une zone de faible émission limitée à Lyon et Villeurbanne pour des raisons évidentes de brassage de l’air qui, bien sûr ne s’arrête pas aux frontières administratives; de plus cela dénote le plus grand mépris pour les habitants de l’est et du sud est lyonnais sur lesquels on renvoie toutes les nuisances en termes de pollutions de tous ordres (pollution de l’air, circuits routiers saturés en permanence avec en prévision le basculement des autoroutes A6/A7 qui coaguleront complètement l’A46, indigence des transports en commun….). Il serait temps de réaliser que Métropole ne se résume pas à Lyon, Villeurbanne et quelques bourgades de l’ouest lyonnais.

    Répondre

    Yves Demont 30 novembre 2018

    L’est de Lyon ne fait-il plus partie de la métropole pour ne pas être classé en Z.F.E? La pollution s’arrêtes -t-elle sur le boulevard périphérique?
    Pour réduire la pollution de Lyon on fait converger la circulation ( poids lourds- 50 000 par jours qui s’ajouteront à la file interrompue de l’A46, mais aussi les V.L,qui eux ne seront pas interdit mais perdront tellement de temps que le contournement sera pour eux la seule solution) par le contournement est. Je pense qu’en passant par l’A46 ces véhicules ne pollueront plus, véritable exploit exploit technologique, car leur parcoure sera notablement rallongé.
    Attendez vous que l’est s’habille en jaune? En effet,L’autoroute, plus la circulation du tunnel de Fourvière, plus les voies ferrées ça commence à faire beaucoup. Alors qu’il semble impossible de faire le contournement ouest. Il est vrai que ce n’est pas la même population, à l’est ce sont surtout les « prolos »

    Répondre

    PAUL Gabriel 29 novembre 2018

    La métropole met la charrue avant les bœufs
    Avant de réglementer et d’interdire, il faut d’abord davantage développer les transports en communs, pistes cyclable, et détourner le trafic de transit.
    Il ne faut pas que le déclassement A6/A7, la création de la zone ZFE, ne soient uniquement un moyen pour traiter les problèmes à Lyon, mais de toute la Métropole.

    Il faut développer les alternatives à la voiture, pour les personnes de la métropole, mais aussi pour les 200.000 personnes hors métropole qui viennent quotidiennement y travailler ainsi que pour le trafic de transit.
    La fermeture du tunnel de Fourvière pour les poids lourds a reporté tous les camions sur l’A46.
    Les riverains de l’A46 sont autant concernés que ceux de l’A6/A7.
    Il faut développer d’autres axes tel l’anneau des sciences pour la circulation liée à la Métropole, mais il faut aussi développer le prolongement A432 le long de la ligne TGV vers le sud (Valence et Montélimar), pour tout le trafic de transit et surtout les poids lourds afin qu’ils n’empruntent plus l’A46.
    Les chantiers pour ces nouveaux axes sont à démarrer de suite et ne pas attendre 10 20 ou 30ans.

    Répondre

    Camescasse 29 novembre 2018

    Je suis pour… et pour les voitures aussi !

    Répondre

    Pierre Kuntz 29 novembre 2018

    Vouloir réduire la pollution dans la métropole est sans conteste un objectif louable et imposé par la commission européenne, mais encore faudrait-il que la déclinaison du plan oxygène n’amène pas un surcroit de pollution dans l’Est et le sud-est de la métropole, zone dans laquelle les valeurs maximums de polluants autorisées par l’UE sont déjà dépassées. En effet la déclinaison du plan oxygène avec la ZFE limitée à l’espace intra-périphérique, en voulant imposer, suite au déclassement des autoroutes A6/A7, le passage par la seule autoroute A46 Sud tout le trafic de transit, voitures + camions, des autoroutes A89, A6, A42, A43, A7 et A47, amènera à coup sûr un accroissement du trafic dans ce secteur, donc un accroissement de la pollution. Ce n’est pas avec le passage à 2×3 voies de l’A46 que l’on pourra résoudre ce problème car, dans toutes les métropoles où la demande de transit local est importante, il y a toujours saturation des voies jusqu’à ce que les déplacements soient plus efficients par transports en commun que par la voiture. Donc, pour diminuer la pollution à la place de l’augmenter, il faut un développement ambitieux des transports en commun dans l’est et sud est de la métropole, avec :
    Court terme :
    Des navettes rapides aux heures de pointes pour rejoindre les gares de Vénissieux et Saint Priest, Autoriser l’utilisation de la bande d’arrêt d’urgence de l’A46 pour les transports en commun et les voitures pratiquant le covoiturage comme cela se fait déjà sur certaines agglomérations aux heures de pointes.
    Moyen terme :
    Réalisation de parcs relais de plusieurs milliers de places à Corbas par exemple (pour sortir de l’A46 les véhicules en déplacement locaux) couplés aux navettes rapides pour rejoindre les gares.
    Augmentation du cadencement des trains en gare de St Priest et réouverture de la gare de Toussieu/St Pierre de Chandieu
    Long terme :
    Prolongement du métro jusqu’à Corbas à proximité du parc relais qui aura été réalisé.

    Répondre

    KUNTZ Catherine 29 novembre 2018

    La saisie de la métropole par la Commission Européenne de la Cour de Justice de l’Union Européenne pour non-respect des valeurs réglementaires sur la pollution de l’air a amené la création d’une ZFE reportant délibérément tout le trafic routier des camions les plus polluants notamment sur l’A46 sud impactant Mions, où je vis, commune de l’Est de la métropole.
    La déclinaison du plan Oxygène dans les transports va accroître la pollution déjà existante dans l’Est de la métropole répondant encore moins aux valeurs limites de pollution de l’air préconisées par la Commission européenne et l’OMS. Il faut développer les transports en commun, les parcs relais, les parkings de covoiturage DANS TOUTE la métropole.

    Répondre

    Gab 28 novembre 2018

    ZFE
    « Elle concernerait la quasi-totalité des arrondissements de Lyon, des secteurs de Villeurbanne, Bron et Vénissieux situés à l’intérieur du périphérique Laurent Bonnevay et une partie de la commune de Caluire au sud de la Montée des Soldats ».
    Et les autres c’est des CONS, bon pour payer.

    Répondre

    plumesagilles@gmail.com 28 novembre 2018

    Messieurs les politiques, arrêtez de nous prendre pour des imbéciles. De vouloir nous dictez notre façon de penser. On est pas dupe. Il nous faut plus de transports en commun, et il y aura moins de voitures sur les routes. On est à 8 km de Lyon et on est pas mieux loti qu’en zone rurale (pas de transport les après-midi…) C’est facile de déplacer les nuisances des uns pour les passer à d’autres.
    C’est à peu près comme déshabiller Pierre ou habiller Paul. On attend beaucoup de mieux de vous, surtout de la part d’une classe qui se place au dessus du citoyen moyen.

    Répondre

    mellon 28 novembre 2018

    Les alternatives à la voiture individuelle sont trop faible dans le sud est de Lyon. La plaine d’Heyrieux, Mions, Saint Pierre, etc devraient recevoir un métro, un tram ou une liaison TER fiable.
    La ZFE est en soi une bonne démarche, mais le trafic se reportera en banlieue ce qui pénalisera toujours les mêmes communes. D’autre part, l’effet obtenu à Lyon et Villeurbanne sera décevant car les vents se chargeront de « répartir » l’ai pollué.

    Répondre

    GIRAUD 27 novembre 2018

    Inscrit sur le fronton de la mairie de MIONS (69780)
    LIBERTE EGALITE FRATERNITE
    Nous allons écrire au Père Noël pour qu’il apporte, en cadeau aux hommes politiques, une grande banderole portant cette devise de la République Française !!!
    car en oubliant l’Est Lyonnais dans ce plan ZFE
    Aurions-nous LA LIBERTE de respirer de l’air plus pollué qu’ailleurs ?
    L’EGALITE entre les villes de la métropole de Lyon ou le taux de pollution serait un vecteur de choix d’habitation ?
    LA FRATERNITE déjà malmenée deviendra-t-elle une utopie devant des décisions sectorielles sur la pollution ?
    AFIN QUE CETTE DEVISE NE DEVIENNE UNE EPITAPHE APPLIQUEE QUE DANS LES CIMETIERES. ENTENDEZ NOUS. MERCI.
    GIRAUD

    Répondre

    ROUX 25 novembre 2018

    Bonjour
    OK peut être bien, mais si vous intégrer aussi les communes impacté de l’EST Lyonnais.
    Pourquoi la pollution des camions reporté sur la Rocade serait alors moins polluants pour les habitants de l’Est Lyonnais ?
    Il faut élargir la zone et ne pas pénaliser une population au détriment d’une autre
    Cordialement
    Jean Pierre ROUX

    Répondre

    MEDIAVILLA Joseph 25 novembre 2018

    Messieurs les politiques de tous bords vous pensez avoir la science infuse,vous allez nous faire croire
    que comme pour Tchernobile ou comme avec l’Allemagne que les nuages de pollutions vont être stoppés net à la frontière par des petites mains invisibles,là en l’ occurrence ce sont les limites que vous fixées.Il est à croire que les habitants de l’Est Lyonnais n’ont pas droit aux mêmes considérations que les autres.Nous avons énormément de pollution suite au trafic de plus en plus important sur le contournement est.

    Répondre

    Dragole 25 novembre 2018

    Une ZFE pour les lyonnais uniquement non!!!
    Une ZFE pour l’ensemble de la métropole, OUI!!!!
    La santé des uns, lyonnais, compte t elle plus que la santé des autres, les banlieusards?
    Pourtant ne contribue t on pas tous aux frais de fonctionnement de la métropole (+15% cette année)?

    Répondre

    DESHAYES 25 novembre 2018

    BONJOUR

    Encore une fois nous sommes surpris par cette proposition, nous sommes bien dans la COURLY ou MÉTROPOLE de Lyon à MIons et payons pour cela mais par contre nous n’en faisons plus partie pour la « ZFE ». Tres proche voisin de la rocade Est nous sommes déjà au delà des seuils de pollution acceptables, alors quand sera t il quand vous aurez dévié sur cette rocade les véhicules les plus polluants? Aujourd’hui tellement saturée que nous ne pouvons déjà plus emprunter cette voie, mais par contre nous empruntons les autres voies alentours puisque cette rocade est totalement saturée. Les transports en communs sur notre commune sont presque inexistants et de plus les parkings aux gares TCL sont eux aussi combles. On fait comment? Et bien on stationne sur les trottoirs comme on le peut. Gare de Vénissieux, à coté du parc de stationnement TCL il y a une grande surface, anciennement parking, totalement vide depuis des années, pourquoi n’est elle pas ouverte au véhicules?
    Oui nous sommes très tres inquiets de cette situation et de celle à venir quand vous aurez dévié le millions de véhicules sur cette rocade déjà très tees largement saturée.

    Répondre

    deve 25 novembre 2018

    pourquoi scindez-vous en deux le plan oxygéné ?

    Répondre

    DESALMAND 25 novembre 2018

    Bonjour,
    je souhaite ici dénoncer le fait que ma commune: MIONS n’est pas prise en compte dans ce plan alors qu’elle fait partie du grand Lyon.
    Toutes ces décisions, y compris le report d’une partie du trafic de transit vers nos communes riveraines situées à l’Est et Sud-Est de Lyon dans le cadre du déclassement A6/A7 dans Lyon, vont accroitre la pollution dans ma commune.

    Répondre

    Pascal Gros 25 novembre 2018

    A Mions, il me semblait que l’on faisait partie de la Métropole de Lyon, comme d’autres villes qui longent la rocade.
    Comment peut on avoir l’idée de saturer les réseaux de l’est lyonnais sous prétexte de libérer d’autres axes ! La rocade est déjà au ralenti une grande partie de la journée en semaine.
    On ne parle plus d’une rocade par l’ouest, sans doute la solution à tout le problème (nouvelle voie, parcours bien plus court entre l’A6 et l’A7 , …). Ne sommes nous pas tous dans le même bateau ?

    Répondre

    Gérard Laroze 24 novembre 2018

    L’est lyonnais en a assez.
    Faut-il que l’on crée le mouvement des gilets orange pour que Lyon et sa métropole restreinte comprenne l’exaspération qui nous envahit?
    On met en place un plan ZFE sur Lyon et une partie de la métropole mais la partie Est est complétement ignorée. Il n’y a que pour récupérer les dividendes apportées par les impôts des sociétés installées que la métropole veut bien partager avec l’est.
    On déclasse l’autoroute A6/ A7 en reportant la circulation sur l’A46qui est déjà saturée en disant oui, mais on rajoute une troisième voie. On croit rêver. Cette troisième voie ne changera rien à la saturation de l’A46 qui ne pourra pas absorber le report du trafic.
    Que dire de la pollution souci majeur de nos élus de la métropole autour de axe?
    Et qu’arrivera t-il lorsqu’un accident se produira , comme cela se produit au moins 2 fois par semaine, sur cet axe unique de transit? Où se reportera la circulation? Guidé par les GPS, sur les aves des routes secondaires des communes traversées. Bonjour la sécurité….
    Les habitants de l’est lyonnais sont pris en otage.
    Les transports en commun sont sous développés et les parkings relais complétement saturés ce qui oblige les usagés souhaitant aller à Lyon par le métro, à se garer sur les trottoirs et les pistes cyclables par exemple autour de la gare de Vénissieux.
    Il faut alors prendre le vélo. Le vélo entre Mions et la gare de Vénissieux mais par quelle piste cyclable?
    Il serait temps que les élus de la Métropole prennent en considération TOUTES les communes qu’ils représentent.

    Répondre

    COLOMBAN Eugène 23 novembre 2018

    On croit rêver !!
    2020 c’est demain, et mis a part le déclassement de L’A6/A7 qui me semble une bonne nouvelle pour les Lyonnais je ne vois pas comment de ma petite fenêtre les solutions envisagées pour absorber ce flux si ce n’est que de reporter cette pollution a l’est et au sud Lyonnais.
    Certes j’ai bien compris que les habitants d’Ecully ou Charbonnière ont un plus grand besoin de mieux respirer que les populations de l’EST, et il est évident que moi même résident dans la vallée de la chimie un peu plus ou un peu moins de pollution cela ne changera pas grand chose pour ma santé. Pour me rendre a Lyon j’ai essayé le métro de Vénissieux, pas de chance impossible de trouver une place sur le parking. Je me suis ensuite rabattu sur le parking de Gerland un peu plus grand mais souvent saturé. Il y a 2 ou 3 ans quelle n’a pas été ma surprise de le voir réduit d’un tiers pour construire des immeubles. Plus récemment tout près du parking de Vénissieux la métropole de Lyon a été incapable de réquisitionner une partie du terrain actuellement en construction pour agrandir ce parking obsolète. Je ne parle pas des pistes cyclables au sud de LYON, la Via Rhôna s’arrête a Gerland et il faut être suicidaire pour essayer de se rendre de Feyzin a Gerland en 2 roues.
    Bref le meilleur moyen pour moi est de rentrer sur Lyon en voiture et il en est de même pour les milliers de concitoyens des zones de l’est et du sud ce qui provoque quotidiennement des bouchons monstres sur l’A7 et l’A46 sud chaque jour.
    Bref nous avons l’habitude que nos dirigeants nous prennent pour des « benêts » mais en annonçant que le déclassement de l’A6/A7 ainsi que les différentes mesurettes vont faire baisser la pollution et que nombre d’habitants surexposés à cette dernière sera divisé par deux (de 16 000 à 8 000 personnes) en excluant ce qu’il adviendra de la population de la couronne EST et SUD de Lyon dépasse l’indécence.

    Répondre
    1. TCCT 30 novembre 2018

      Tu as raison Eugene, les communes du pays de l’Ozon ne doivent pas être des laissers pour compte
      Quelle galère de venir travailler de Serezin à Lyon à vélo !

      Répondre

    Cleirec 20 novembre 2018

    Les gilets jaunes vous donnent la voie, non ?? Arrêtez d interdire !! Les vieux camions finiront par mourir, incitez les pratiques vertueuses à la place !!

    Répondre

    Thouverez Jean-Marc 19 novembre 2018

    Tout à fait d’accord avec ces mesures qui vont dans le bon sens de l’amélioration de la qualité de l’air et donc de notre santé. Mais qu’en est t’il des transports en commun ? Ne pourrait on pas envisager du 100% électrique à moyen terme. Et pour les voitures ne pourrait on pad envisager un péage urbain comme Londres pour limiter le plus possible la circulation polluante au bénéfice des voitures électriques et des vélos.

    Répondre