actualité

Des images du futur pôle d’échanges de Perrache

Grands projets

Publié le 24 avril 2023 par Marie Towhill

La Métropole de Lyon a dévoilé le projet de métamorphose de l’échangeur de Perrache. Un projet ambitieux qui vise à ré-enchanter ce lieu mal-aimé des habitantes et des habitants de la métropole.

Et si demain, le centre d’échanges de Perrache – ce bloc de béton qui coupe la Presqu’île en deux et où se croisent métro, tram, bus, taxis et autoroute – changeait complètement de visage ? C’est bien l’objectif du projet imaginé par Apsys et Quartus, les deux partenaires choisis par la Métropole de Lyon pour mener à bien sa métamorphose.

Les 3 points forts du futur visage de Lyon-Perrache

  1. L’ouverture. Adieu façade vitrée et escalators, le pôle d’échange va s’ouvrir pour créer une arche. Il fera – enfin – le lien entre la place Carnot et la gare SNCF. Espaces de coworking, hôtel, restaurants, commerces vont faire de cet endroit que l’on traversait vite, un lieu où l’on s’arrête.
  2. L’éco-renovation. Le reste du pôle d’échange ne va pas être détruit, mais entièrement écorénové avec des matériaux biosourcés, locaux et issus du réemploi. Ils pourront accueillir des espaces dédiés à la logistique urbaine et à l’économie sociale et solidaire.
  3. La mise en valeur des jardins sur le toit. Vous le saviez, vous, qu’il y avait des jardins sur le toit de l’échangeur de Perrache ? Ils sont ouverts au public, mais restent assez méconnus ! Demain, les toitures végétalisées seront totalement revues pour devenir des « terrasses jardins » pour se poser et boire un verre, avec une vue à 360° sur tout Lyon et ses environs, et 2 000 m² de potager !

Il faudra attendre 2028 pour que le projet soit finalisé. Les premiers travaux démarrent dès 2024.

 

« Ouvrons Perrache », projet au long cours

La métamorphose du pôle d’échange de Perrache fait partie du vaste projet Ouvrons Perrache, qui vise à faciliter la liaison entre le nord et le sud de la Presqu’ile grâce à une traversée de la gare plus confortable, tout en simplifiant l’accès aux trains et aux transports.

La nouvelle entrée sud de la gare, qui donne sur la place des Archives, a été le premier grand aboutissement de ce projet urbain.

Deuxième étape, après la dépose des escalators qui valaient à la façade sud le surnom de « Goldorak » : la transformation de la voute ouest, le passage souterrain qui relie la place des Archives à la place Carnot. Auparavant essentiellement emprunté par les voitures, il a été entièrement remanié, éclairage et aspect des murs compris, pour devenir un passage réservé aux cyclistes et aux piétons.

La transformation et l’ouverture du Pôle d’échange viendra terminer la métamorphose de Perrache en trait d’union entre le nord et le sud de la Presqu’île.

 

 

Écrire un commentaire

Tous les champs sont obligatoires.
Votre email ne sera pas visible à la publication du commentaire.

En publiant ce message, vous vous engagez à avoir pris connaissance et à respecter les conditions d'utilisation et d'expression sur ce site. Celles-ci proscrivent notamment la divulgation des numéros de suivi Toodego qui sont personnels et confidentiels, les messages à caractère injurieux, offensants ou diffamants, ainsi que l'incitation à la haine raciale, à la pédophilie, aux crimes ou délits.

Annuler la réponse

Conformément à la Loi ≪ Informatique et Libertés ≫ modifiée, la collecte et le traitement de vos données à caractère personnel sont nécessaires pour répondre à votre sollicitation. La base légale du traitement est votre consentement que vous donnez en cochant la case "En soumettant ce formulaire, j’accepte que les informations saisies dans ce formulaire soient enregistrées par le site MET' pour permettre de me recontacter.". Les données traitées sont : nom, adresse e-mail. Les destinataires de ces données personnelles, sont, dans le strict cadre des finalités énoncées ci-dessus, les services concernés de la Métropole et les prestataires externes auxquels elle fait appel. Ces données seront conservées durant 2 ans. Vous disposez d’un droit d’accès, de rectification et d’effacement de vos données personnelles. Lorsqu'un consentement est nécessaire au traitement, vous disposez du droit de le retirer. Sous certaines conditions réglementaires, vous disposez du droit de demander la limitation du traitement ou de vous y opposer. Vous pouvez exercer ces différents droits en contactant directement le Délégué à la Protection des Données par courrier en écrivant à l’adresse : Métropole de Lyon – Délégué à la Protection des Données - Direction des Affaires Juridiques et de la Commande Publique - 20, rue du Lac - BP 33569 - 69505 Lyon Cedex 03 ou par le biais du formulaire à l'adresse suivante : https://demarches.toodego.com/sve/proteger-mes-donnees-personnelles/. Les réclamations touchant à la collecte ou au traitement de vos données à caractère personnel pourront être adressées au service du Délégué à la Protection des Données (DPD), dont les coordonnées ont été précisées ci-dessus. En cas de désaccord persistant concernant vos données, vous avez le droit de saisir la CNIL [autorité de contrôle concernée] à l’adresse suivante : Commission Nationale Informatique et Libertés, 3 place de Fontenoy 75007 Paris, 01 53 73 22 22, https://www.cnil.fr/fr/vous-souhaitez-contacter-la-cnil

  1. Ces grands chantiers de 2024 - MET' 11 janvier 2024

    […] multitude de bus, de cars et de taxis. Le transformer sans le démolir : c’est tout l’enjeu du chantier colossal qui s’ouvre dès […]
    Répondre

    albert 7 juillet 2023

    Pendant un temps on a parlé d'un projet de dérivation de l'autoroute pour ne plus traverser la ville.
    Maintenant on fait du maquillage.
    Répondre

    Espiard 29 avril 2023

    Je suis tout a fait d accord avec les remarques de Patrice J du 24/04 :
    Prendre 2 ascenseurs differents a la suite
    ou prendre effectivement des escaliers etroits ou l on peut a peine se croiser ! Et ca ete note comme un grand aboutissement du projet !!
    On craint le pire pour la suite !
    C est quand meme impensable de faire de tels travaux pour rendre la vie des voyageurs et lyonnais plus difficile !
    Les architectes et les politiques qui approuvent ces projets ont ils un sou de raison ,on se demande ?
    Répondre

    Jousselme 29 avril 2023

    Un serpent de mer ! depuis le temps que l'on en parle !
    Répondre

    JANIN Chantal 29 avril 2023

    Quand le garage souterrain sera t il terminé ? et les arbres place Béraudier quant seront ils plantés
    Répondre
    1. La rédaction 2 mai 2023

      Bonjour, vous parlez sans doute de la gare de la Part-Dieu et non de Perrache ?
      Dans ce cas là, vous trouverez davantage d'informations ici https://www.lyon-partdieu.com/
      Bonne fin de journée
      Répondre

    Romain B 27 avril 2023

    Ce projet est prometteur pour donner un nouveau visage à cette zone. Je note que la traversée nord-sud en vélo sera facilitée, mais qu'en est-il de la traversée est-ouest à ce niveau ? En arrivant de Choulans, il est impossible de rejoindre le Rhône sans rouler sur un trottoir ou faire un détour conséquent. Est-ce pris en compte dans le projet ? A quelle échéance ?
    Répondre
    1. La rédaction 2 mai 2023

      Bonjour, la voie lyonnaise 8 doit passer par la montée de Choulans et dans l’une des trémies sous le Centre d’Echange à l’horizon 2030 et permettre ainsi de résoudre le problème que vous évoquez, au niveau des quais en rive droite de la Saône.

      A une échéance plus courte, les études sont en cours pour des aménagements depuis les quais de Saône (arrivée de la voie lyonnaise 8 via la montée du Chemin Neuf) vers l’Est afin de rejoindre le bord du Rhône (Pont de l’Université) avec de nombreuses variantes. Une concertation du publique est prévue à l’automne sur l’aménagement de la Voie Lyonnaise n°8 depuis la Saône jusqu’au boulevard Pinel (intersection avec l’avenue Mermoz). L’ouverture des aménagements cycles de la Voie Lyonnaise n°8 sur ce secteur est programmée pour 2026.

      Bonne fin de journée à vous !
      Répondre

    Loïc 26 avril 2023

    Pourquoi effectuer une rénovation d’un bâtiment qui continuera à faire obstacle dans ce quartier, notamment avec ses nombreuses voies routières qui bloquent un éventuel prolongement de la ligne A vers Confluence.
    Répondre

    Patrice J 24 avril 2023

    Projet séduisant mais… ceux qui connaissent les lieux depuis longtemps savent qu’il y a déjà eu un jardin sur le toit du centre d’échange et qu’il a été fermé en raison de son insécurité notoire. Il n’avait par ailleurs rien de rafraîchissant. Et si on l’avait entretenu correctement, on bénéficierait toujours de la vue sans faire d’investissement délirant.
    En ce qui concerne la tranche 1 de « Ouvrons Perrache » qui concerne la soit disant ouverture de la gare au Sud : suis-je le seul à remarquer l’échec complet de ce projet qui a réussi à substituer au choix, soit deux petits ascenseurs successifs, soit des dizaines de marches d’escaliers étroits et labyrinthiques (totalement inadaptés à des voyageurs chargés de bagages en tout cas) à des escalateurs (qu’on a bien pris soin de ne pas entretenir non plus, pour mieux les discréditer ). Lamentable. Ça promet.
    Répondre
    1. Durand 30 avril 2023

      Exact Patrice, la suppression des escalators panoramiques est un désastre, elle laisse une façade aveugle et des voyageurs perdus pour accéder à la plateforme haute ! Un choix économique et simpliste absolument incompréhensible (tandis qu'a la part dieu on installe de nouveaux escalators pour accéder au toit...)
      Répondre

    Maxime 24 avril 2023

    Ce projet d'ouverture du centre d'échange est très bien. il est positif que l'aspect barrage entre la place Carnot et la gare, mais aussi les deux moitié de la Presqu'Ile soit largement atténué. Sur ce point, je trouve dommage qu'à la suite de l'ouverture de la partie centrale du centre d'échange, l'on remettre par dessus cet élément architectural peu esthétique et qui va barrer en partie l'ouverture ainsi créée, particulièrement sur le plan visuel qui est quand même important, surtout ici. Cet espace aura-t-il vraiment une nécessité? Il accueillera sans doute des choses qui pourraient avoir lieu sur bien d'autres endroits plus appropriés.
    Répondre