actu

Deux nouveaux collèges dans la Métropole de Lyon

Ma ville au quotidien

Publié le 8 septembre 2021 par Vincent Huchon

La Métropole entretient, rénove et agrandit les collèges existants. Elle construit aussi de nouveaux établissements, pour faire face à l’arrivée de 500 élèves supplémentaires chaque année. Deux nouveaux collèges ont ouvert leurs portes à Saint-Priest et à Lyon 7e.

Près de 70 000 élèves ont fait leur rentrée dans les collèges de la Métropole. Et ils sont chaque année plus nombreux. Pour leur offrir de bonnes conditions d’apprentissage et d’épanouissement, la Métropole entretient ses collèges, réhabilite les plus anciens et en construit de nouveaux. 300 millions sont investis jusqu’en 2026. Focus sur les deux établissements qui ont ouvert à cette rentrée.

Simone Veil : un collège en bois avec centrale photovoltaïque à Saint-Priest

Le nouveau collège Simone-Veil, à Saint-Priest, vient d’accueillir ses 460 premiers élèves de 6e et 5e. Mais comment fabrique-t-on un collège en 2021 ? Entretien avec Sarah Bigot et Aurélie Dargnat, architectes au bureau d’études de la Métropole de Lyon.

C’est un collège en bois qui produit 20% de ses besoins en électricité grâce à une centrale photovoltaïque sur le toit. C’est un collège avec une cour ombragée et fraîche, même l’été, grâce aux nombreux arbres et arbustes plantés.

L’ensemble de la structure, les cloisons, les revêtements extérieurs et les escaliers sont en bois parce que c’est un matériau bas carbone. Il est également très résistant et on peut réaliser rapidement un bâtiment avec des éléments préfabriqués en atelier.

Nous avons prévu des aménagements spécifiques pour les sections d’enseignement général et professionnel adapté [Segpa]. La section Vente a été installée à l’entrée du collège avec en façade une large vitrine, adaptée à la formation à la vente. La section Espaces ruraux et environnement, elle, est idéalement située près des espaces verts du collège avec une serre de 30 m².

Le plan du collège est en forme de U. La grande façade est orientée côté rue, ce qui fait qu’on ne voit absolument rien de l’extérieur. À l’extérieur, la Métropole a aménagé une piste cyclable et de larges trottoirs. Les élèves qui arrivent à trottinette ou à vélo peuvent les stationner en arrivant, dans une zone sécurisée.

Gisèle-Halimi : un collège bien intégré dans son environnement à Lyon 7

Du côté de la ZAC des Girondins, dans le quartier de Pré-Gaudry, à Gerland, la population a augmenté de plus de 10 000 habitants en 10 ans : il fallait créer un nouvel établissement. Conçu pour 700 élèves, le collège Gisèle-Halimi a été construit en 13 mois. La plupart des éléments de construction, en bois, métal ou chanvre, ont été préfabriqués. Au cœur d’un parc de 3 000 m2, le collège dispose d’une toiture végétalisée, avec des panneaux solaires.

3 collèges de plus d’ici à 2026

  • À Villeurbanne, dans le quartier de Cusset, le collège Gilbert-Chabroux doit ouvrir à la rentrée 2022. Il pourra accueillir 700 élèves de Villeurbanne et Vaulx-en-Velin. Il est réalisé en matériaux bio-sourcés (bois, terre, pierre…) avec des toits végétalisés et des panneaux solaires. Le revêtement des sols extérieurs est spécialement choisi pour faire baisser la température.
  • À Vénissieux, l’ouverture d’un collège de 700 places est prévue pour 2025, avenue de la République. Il accueillera aussi des élèves de Saint-Fons.
  • À Albigny-sur-Saône, un collège verra le jour en 2026 pour les élèves du Val de Saône.

Rénovés, réhabilités, agrandis : la Métropole entretient ses collèges

En 2021, la Métropole a mené 300 opérations d’entretien courant de ses collèges publics. Au collège Les Iris de Villeurbanne, par exemple, des salles de classe et les sanitaires ont été rénovés. Et au collège Curie, à Bron, les salles de technologie ont été transformées et un abri à vélos a été construit.

Des collèges moins gourmands en énergie

Comment diviser par 3 ou 4 la facture énergétique d’un collège ? Et rendre les salles de classe plus agréables ? En menant des travaux d’isolation, en modifiant les éclairages, en changeant les chaudières. Et, aussi, en installant des panneaux photovoltaïques sur les toits ! Deux collèges font l’objet de travaux de rénovation énergétique dès cette année : Frédéric-Mistral, à Feyzin, et Boris-Vian, à Saint-Priest.

9 collèges rénovés ou agrandis

Jusqu’en 2026, 9 établissements font l’objet d’importants travaux de rénovation ou d’extension d’ici à 2026 :

Réhabilitation totale pour le collège Alain, à Saint-Fons

Construit en 1972 dans un quartier prioritaire, le collège Alain, à Saint-Fons, nécessitait une rénovation en profondeur. La Métropole investit 20,4 millions d’euros dans sa restructuration. Destruction de certains bâtiments, création d’une nouvelle cantine, d’une salle polyvalente et d’un foyer pour les élèves, réorganisation des classes et travaux pour faire baisser de 30 % les consommations énergétiques. Le chantier a démarré cet été et s’achèvera en 2024.

Écrire un commentaire

Tous les champs sont obligatoires.
Votre email ne sera pas visible à la publication du commentaire.

En publiant ce message, vous vous engagez à avoir pris connaissance et à respecter les conditions d'utilisation et d'expression sur ce site. Celles-ci proscrivent notamment les messages à caractère injurieux, offensants ou diffamants, ainsi que l'incitation à la haine raciale, à la pédophilie, aux crimes ou délits.