actu

Le pont de Vernaison en sens unique à partir du 23 juin

Grands projets

Mis à jour le 22 juin 2021 par La rédaction

Le pont de Vernaison passe en sens unique à partir du 23 juin dans le sens Vernaison-Solaize.

Le pont de Vernaison a été construit en 1957. Depuis 2018, il est classé en catégorie « préoccupant ». En effet, comme d’autres ponts suspendus de l’époque, le trafic routier intense a abimé sa structure. En mars 2019, il a été équipé de capteurs pour le surveiller 24h/24. L’évolution inquiétante des mesures a conduit la Métropole à interdire le passage des poids lourds. Cette interdiction a fonctionné en partie : l’usure du pont s’est ralentie. Mais le pont continue de se dégrader notamment au niveau des barres d’ancrage  Ce sont elles qui assurent l’élasticité et la résistance du pont. S’il fait très chaud, cette dégradation s’accentue et un seuil irréversible risque d’être atteint. Ce seuil obligerait à fermer définitivement le pont de Vernaison.

Pour éviter la fermeture définitive, la Métropole de Lyon étudie depuis fin 2020 des mesures pour préserver le pont. Avec un objectif premier : la sécurité des usagers. Les partenaires concernés ont été informés et mobilisés. Il y a eu deux réunions avec les communes du secteur les 17 et 25 mars dernier. Toutes les informations disponibles sur l’état du pont, les enjeux de sécurité et les pistes d’action envisagées ont été communiquées, et débattues.

 La mise en sens unique de l’ouvrage dans le sens Vernaison -> Solaize est une solution incontournable et responsable. Cette mise en sens unique, décidée en accord avec la préfecture du Rhône, démarre le mercredi 23 juin. Les piétons, cyclistes, motocyclettes légères, transports en commun et véhicules de secours pourront continuer de l’emprunter dans les deux sens.

Une réunion publique d’information, accessible à toutes et tous, a été organisée par la Métropole de Lyon le 10 juin à 18h30.

Pourquoi le sens unique est la seule solution ?

Parce que c’est la seule solution immédiate pour éviter sa fermeture définitive. La gendarmerie a récemment renforcé ses contrôles de l’interdiction d’accès aux poids lourds, mais un meilleur respect de cette mesure ne suffira pas à préserver l’ouvrage. Avec le trafic routier et les températures estivales, voire caniculaires, le risque de détérioration définitive est trop fort.

Pourquoi avoir choisi le sens Vernaison -> Solaize ?

Parce que c’est dans ce sens qu’il y a le moins de bouchons et donc le moins de contraintes sur le pont. Dans le sens Solaize vers Vernaison, des bouchons se forment lorsque le passage à niveau est fermé. Les véhicules s’accumulent alors sur le pont, ce qui le fragilise un peu plus.

Autre point important : les impacts de la mise en sens unique dans le sens Vernaison -> Solaize ont été étudiés. Résultats : pas de reports de trafic trop pénalisants ; ni à Givors au sud, ni à Pierre Bénite au nord. Aux heures de pointe du soir, les conditions de circulation au niveau des échangeurs resteront sensiblement identiques.

Quelles alternatives propose la Métropole ?

La Métropole a bien conscience que cette mesure est pénalisante pour les usagers et elle met tout en œuvre pour que ce soit temporaire. D’ici la la fin de l’automne 2021, la Métropole va mettre en place un feu de rétention au pied du pont, côté île de la Table ronde. Étudié avec la SNCF Réseau, ce feu permettra alors de rétablir les deux sens de circulation. En attendant cette solution, la Métropole met en place des solutions pour réduire la gêne liée au sens unique  :

Et la solution d’un pont de secours ?

Dès 2020, la Métropole a lancé des préparatifs pour un pont de secours à proximité du pont actuel. Mais la construction d’un pont, même provisoire, prend du temps : la mise en service est prévue dans deux ans à l’été 2023. Coût total du projet : environ 11 millions d’euros.

À plus long terme, la construction d’un ouvrage pérenne est à l’étude. Cette construction engage la Métropole et ses partenaires pour plusieurs générations. Elle doit s’articuler au programme d’amélioration de la mobilité entre Saint-Étienne et Lyon, actuellement coordonné par les services de l’État.

Est-ce que la Métropole investit assez pour les ponts ?

Sur la période 2021-2026, la Métropole a voté un budget de 37 M€ pour l’entretien et la maintenance des ponts, soit 7 millions de plus que sur la période 2015-2020. Une autre enveloppe de 45 M€ est prévue pour les chantiers plus lourds : réhabilitation, élargissement, construction.

Agrandir l'image
Le pont de Vernaison va passer en sens unique à partir du 23 juin dans le sens Vernaison - Solaize
© Thierry Fournier / Métropole de Lyon
Écrire un commentaire

Tous les champs sont obligatoires.
Votre email ne sera pas visible à la publication du commentaire.

En publiant ce message, vous vous engagez à avoir pris connaissance et à respecter les conditions d'utilisation et d'expression sur ce site. Celles-ci proscrivent notamment les messages à caractère injurieux, offensants ou diffamants, ainsi que l'incitation à la haine raciale, à la pédophilie, aux crimes ou délits.

  1. thiery 12 juillet 2021

    Bonjour,
    Désolé, mais votre réponse sur la sécurité est bien loin d'etre suffisante, voire insatisfaisante.
    Pour ce qui est de la sécurité le sujet est connu depuis plus de 10 ans.
    En termes de sécurité des gens, la pollution est tout autant a prendre en compte de par ses effets sur la santé et le réchauffement. Et a ce propos 2 400 000 l de carburant et plus de 5000 tonnes de CO² par an (uniquement eu intégrant des gens qui traversent le pont) c'est très loin d'etre nègligeable, et ce d'autant plus de la part d'élus qui se veulent d'obèdiance écologique
    Répondre

    Anais 11 juillet 2021

    Pour rejoindre mon domicile depuis le parc d’attraction Kiddy World je fais un détour de 20 km contre 5km en temps normal.
    La métropole se dit lutter contre la pollution mais elle augmente nos trajets… quelle médiocre politique!!
    Répondre
    1. La rédaction 12 juillet 2021

      Bonjour,
      Dans ce cas précis, la Métropole agit surtout pour la sécurité de toutes les personnes qui empruntent ce pont.
      Bonne journée
      Répondre

    thiery 10 juillet 2021

    Mardi 6 juillet 2021, Retour par le pont de Givors 15 minutes de plus (mais à toujours en heure creuse) et 9,4 km en plus.

    Jeudi 8 juillet 2021, a 18 h 00, infernal, ralentissements sur le nœud de Pierre Bénite, 35 minutes et 13.6 km de plus.
    Par ailleurs, après 2 semaines je suis surpris de ne pas avoir de réponse de la part de Lyon Metropole, pourtant responsable des solutions a apporter !
    J’avais sollicité la mairie de Vernaison qui m’a répondu dans les 2 jours !!!
    Répondre

    BB 8 juillet 2021

    Bonsoir, pour ma part, je fais Corbas / Irigny avant la fermeture du Pont de Vernaison mon temps de trajet était de 20mn aujourd'hui il est de 30 à 45 mn en passant par les minguettes, me retrouvant vers la raffinerie puis devant m'incruster dans le bouchon du périphérique dans le créneau horaire 19h15 20h. Donc même sans habiter Vernaison nous sommes impactés. Pour un grandLyon à connotation écologique, cette décision ne me parait pas bien écolo ! Comme indiqué par les autres internautes, cette fragilité du pont n'est pas une nouvelle, il fallait juste anticipée afin de ne pas prendre les citoyens en otage !
    Répondre

    thiery 5 juillet 2021

    Samedi 3 juillet 2021 retour par le pont de Givors, 37 minutes de plus (jour de départs en vacances, le nœud autoroutier de chasse est bouché !) et 9,4 km en plus

    Lundi 5 juillet 2021, a 16 h 20 déjà des ralentissements sur le nœud de Pierre Bénite, 30 minutes et 13.6 km de plus.
    Donc en 1 semaine, 138 minutes, 55 km, 5l de gasoil, 9400 g de CO²
    Répondre

    thiery 2 juillet 2021

    Jeudi 1 juillet 2021, retour par le pont de Givors, cette fois ci 31 minutes de plus (à 18 h, bouchons depuis la A7 jusqu’à Givors) et 9,4 km en plus.
    Sans parler du cout écologique et financier cela devient contraignant sur le plan du temps passé.
    Répondre

    thiery 29 juin 2021

    J’ai refait le trajet ce jour, voila les chiffres :
    Retour par le pont de Givors En synthèse, 20 minutes de plus (mais à toujours en heure creuse) et 9,4 km en plus.
    Quand retouverons nous un trajet normal ?
    Répondre

    thiery 28 juin 2021

    Fermeture du pont de Vernaison dans le sens A7  Vernaison

    J’habite limite Millery – Vernaison et vais régulièrement (3 à 5 fois par semaine) a Solaise, de l’autre côté du Rhône et de l’A7
    J’ai fait le trajet ce jour, et vous propose quelques chiffres :
    Aller 11 minutes et 8,2 km
    Retour par Pierre Bénite, 32 minutes et 21,8 km
    En synthèse, 21 minutes de plus (mais à 15 h et donc sans bouchons) et 13,6 km.
    En termes de pollution (ma voiture diesel de 4 ans (169g de CO² au km) a consommé 8,5 l au 100) 1,15 l de Diesel et 2,3 kg de CO².
    Si on multiplie par le nombre de véhicules légers qui empruntaient le pont dans le sens A7  Vernaison (12000 à diviser par 2 pour un seul sens) nous arrivons à environ 6600 l de diesel et 13,8 tonnes de Co² par jour.
    En un an : 2 400 000 l de carburant et 5000 t de CO²
    Je terminerai ce petit constat par une question :
    Les élus n’auraient t’ils pas pu anticiper et mettre en œuvre plus tôt les solutions palliatives ?
    Le sujet du pont de vernaison est connu depuis plus de 10 ans, il est sous surveillance renforcée depuis 2018, les Pl sont interdits depuis 2020 (n’aurait-on pas pu anticiper la aussi ?)
    Merci d’avance de vos réponses
    Répondre

    E.G 26 juin 2021

    Est ce que les décideurs circulent souvent du côté de Givors ou Pierre Bénite ? La circulation y est déjà totalement saturée il est impossible de dire qu’un report de véhicules dans ces secteurs n’aura pas d’impact...
    Et toutes ces complications n’auraient pas pu être anticipées ? Il a fallu attendre d’en arriver à de telles extrémités pour prendre de telles mesures alors que cela fait des années qu’on entend parler de la fragilité de ce pont...
    Bref tout cela est bien questionnant, même si c’est toujours plus facile de critiquer a posteriori.
    Répondre

    StephaneSixNeuf 26 juin 2021

    « pas de reports de trafic trop pénalisants ; ni à Givors au sud, ni à Pierre Bénite au nord » ?
    Bien sûr les 12 000 véhicules jours n impactent le trafic que dans un sens, au retour les 12 000 véhicules amphibies ou avec des ailes franchissent le rhone sans problème. J ai déjà noté un fort impact le soir D383 et sur le pont de A7 au niveau du noeud de Pierre Benite, a 20 heures les bouchons persistent. Merci aux décideurs de rajouter des bouchons et de la pollution a notre agglomération lyonnaise qui manquent déjà cruellement de pont pour franchir le rhone …
    Répondre

    Philippe 22 juin 2021

    Quand on prends le bus a Vernaison pour aller a Oullins car la SNCF n est absolument pas fiable depuis la gare de Serezin, on ne dit pas Merci et on prends sa voiture pour encombrer encore plus
    Répondre

    Louis Ré 11 juin 2021

    Pourquoi ne pas utiliser la rue de la Forge et la rue de Port Puys pour détourner les véhicules qui s'accumuleraient sur le pont quand le passage à niveau est fermé ?
    Répondre
    1. GR 24 juin 2021

      ... parce que c'est dans l'autre sens, et donc de l'autre côté - sur le pont - que les véhicules provenant de l'Est s'entassent quand le passage à niveau est fermé (et pas coté Vernaison), Cdlt
      Répondre

    lea 10 juin 2021

    Je suis automobiliste et fais du VTT le week end. ok pour partager la route, mais aussi les droits et devoirs. En voiture griller un feu est une infraction très grave et très dangereuse d'ailleurs, mais en vélo c'est open bar. Amis cyclistes c'est en respectant le code de la route que nous pourrons cohabiter en tranquillité. SVP faites comme les voitures stop aux feux ! Même à pied ça devient un stress de dingue tous ces vélos qui arrivent à double sens. Supprimer les places de stationnement c'est fermer la ville aux campagnards qui habitent à 40 km par ex. Supprimer des places de parking oui mais il faut aussi supprimer des logements plutôt que de construire une tonne d'immeubles Quelqu'un posait la question pour qui le centre ville, j'ai une idée....
    Répondre
    1. lea 10 juin 2021

      je me suis trompée de discussion ! dsl
      Répondre

    F. CARRION 8 juin 2021

    Pour info : Pont de Vernaison : 320m de long. Pont de l'île de Ré = 2926,5 m de long, culminant à 42m au dessus de la mer construit en 23 mois par l'Entreprise Bouygues !
    Répondre
    1. Gérard 11 juin 2021

      14 ans d'études et de réflexions...puis, financé par un emprunt de 163 millions d'euros (d'il y a plus de 30 ans!). Emprunt remboursé par le péage. Ca nous laisse de la marge !
      Répondre

    Roberto Morano 7 juin 2021

    L'accès à l'ile entre Vernaison et Solaize pourra t il toujours se faire depuis Solaize ?
    Répondre
    1. GR 10 juin 2021

      En attente de réponse de "La Rédaction" à cette question concernant le second Pont vers l'échangeur de Solaize (côté A7) : il sera en sens unique comme le Pont de Vernaison (côté voie ferrée) ; ou pas ???
      Répondre
      1. La rédaction 11 juin 2021

        Bonjour,
        de quel second pont parlez-vous ?
        merci,
        Répondre
        1. Philippe 22 juin 2021

          Celui que l on prends pour aller faire du vélo sur l ile ...
          Répondre
        1. GR 11 juin 2021

          Le pont entre l'Echangeur de Solaize et l'Ile de la Table Ronde (le premier pont quand on sort de l'A7 direction Vernaison) : voir sur Google Map par ex., Cdlt
          Répondre

    sewald Harry 5 juin 2021

    pour quelle raison les gros tracteurs avec une benne transportant des gravats au poid equivalant
    a un semi remorque de 35 a 40 tonnes sont ils autorisé acirculer sur le pont grosse anomalie !!!!!!!
    Répondre
    1. La rédaction 10 juin 2021

      Bonjour,
      On se renseigne pour savoir s'il existe des exceptions à la règle,
      bonne journée
      Répondre
      1. GR 10 juin 2021

        C'est bien de maintenir des exceptions jusqu'à ce qu'on ne puisse plus l'utiliser à double sens, puis peut-être plus du tout ...
        Répondre

    GR 3 juin 2021

    Bonjour,
    Pour tous ces ponts, tunnels, et autres ouvrages d'art, je suis quand même sidéré qu'on ne puisse pas mettre 2 bâtis béton et un bon IPN à la hauteur ad'hoc de chaque côté pour laisser s'encastrer tout ce qui est hors gabarit ! C'est sûr que cela prend ensuite du temps pour dégager l'accès, mais au moins rien ne passe et cela se sait vite... Et que l'on ne me parle pas des véhicules prioritaires : la dotation en véhicules adaptés et les plans de circulation associés, cela peut se mettre en place aussi.(et ici avec un seul sens, et peut-être à terme aucun, cela sera forcément le cas).
    Et cela recentre les forces de l'ordre sur des tâches plus prioritaires que de faire de la répression ponctuelle donc inefficace,
    Cdlt
    Répondre

    Bourdin Annick 3 juin 2021

    Bonjour
    Pourquoi attendre la fin de l'automne pour la Mise en place d'un feu alors que la circulation est toujours maximale dès la rentrée scolaire en septembre ?
    Des ponts métalliques de l'armée sont installés provisoirement sur d'autres sites avec une mise en place en quelques mois, pourquoi est-ce inenvisageable à Vernaison ? Le coût ne serait-il pas moindre?
    Répondre
    1. GR 3 juin 2021

      La remise à double sens n'est envisagée qu'après la possible / probable canicule de cet été ... et rebelote l'été suivant pour le sens unique !
      Répondre

    Chosson 1 juin 2021

    Pourquoi ne pas établir un double sens en alternant le sens autorise en fonction de la demande . Regulation par des feux asservis .
    Répondre
    1. GR 3 juin 2021

      Car : bouchons des 2 côtés, et en particulier blocage du centre ville de Vernaison, avec un débit au mieux divisé par 2 dans chaque sens, et en pratique plutôt par 3 ou 4, et la synchro du feu avec la SNCF côté île de la Table-Ronde en prime...
      Répondre