actu

Les 4 grandes propositions des citoyens pour la ZFE

Ma ville au quotidien

Publié le 17 décembre 2021 par Marie-Hélène Towhill

Pour mettre en place sa Zone à faibles émissions (ZFE), la Métropole de Lyon a sollicité l’avis d’un panel citoyen : c’est une première en France. Une vingtaine de personnes, tirées au sort, ont donné de leur temps pour décortiquer la ZFE. Des habitants et des habitantes des quatre coins de la Métropole, de tous âges, aux métiers différents. Ils et elles ont rendu leur avis le 14 décembre.

On vous en a pas mal parlé ces dernières semaines : le panel de citoyens tiré au sort pour donner son avis sur la ZFE a terminé de travailler.

Leur mission ? Se prononcer sur le nouveau cap que franchira la ZFE cet été. Les vignettes crit’air, qui classent les véhicules selon leurs émissions, seront obligatoires pour circuler. Les plus polluants – classés crit’air 5 ou sans vignette – auront l’interdiction de rouler et de stationner à Lyon, Caluire-et-Cuire et sur une partie de Villeurbanne, Bron et Vénissieux. Puis la ZFE se renforcera progressivement dans le but de sortir du diesel d’ici 2026.

Leur avis ? OUI l’élargissement de la ZFE est une chance pour les habitants de la Métropole et ses alentours. MAIS pour cela, il faudrait :

Voilà en résumé ce que les citoyens ont dit aux élus métropolitains. Au cœur de leur réflexion ? L’avenir des générations futures qui justifie d’agir. Mais pas sans prendre soin des habitants d’aujourd’hui pour les aider à faire face à cet énorme changement.

La ZFE c’est une chance pour notre qualité de vie et surtout, pour le mieux-vivre de nos enfants et de nos petits-enfants. Il faut partir à la conquête d’un air sain, il n’y a plus le choix ! Mais la ZFE va bouleverser les modes de vie : sa mise en place doit être à la fois efficace et juste.

Les membres du panel citoyen

Que proposent les citoyens pour la ZFE ?

Le panel a retenu 4 grandes orientations pour accompagner la mise en place de la zone à faibles émissions. Chacune se décline en propositions très concrètes. On vous les décrypte.

Investir dans les transports en commun dans l’intérêt général

 

Pour les citoyens, côté transports en commun, le compte n’y est pas avec un « maillage insuffisant » et certains habitants qui ne peuvent « compter que sur eux-mêmes ».

Leurs pistes d’actions :

Adapter le périmètre de la ZFE et son calendrier

 

Pour le panel, les délais annoncés sont trop courts : la plupart des habitants n’ont toujours pas conscience que la ZFE va devenir une réalité pour eux.

Alors, pour que ça marche, les citoyens estiment qu’il faut :

Aider les personnes à faibles ressources qui ont besoin de circuler en voiture

 

Le panel doute que les publics les plus fragiles puissent changer de véhicules, en particulier les crit’air5, concernés dès juillet alors que ces voitures appartiennent souvent aux plus modestes.

Le panel propose :

Mieux communiquer autour de la ZFE

 

Le panel citoyen estime que l’information autour de la ZFE n’est ni efficace ni suffisante.

C’est pourquoi il suggère :

 

Télécharger l’intégralité de l’avis citoyen

  • Les 4 grandes propositions des citoyens pour la ZFE

    Une vingtaine d'habitantes et d'habitants de la métropole réunis pendant trois week-end pour donner leur avis sur la mise en place de la Zone à faibles émissions.

    © Laurence Danière // Métropole de Lyon

Et maintenant ?

La concertation publique est en cours jusqu’au 5 février 2022, l’avis du panel n’en est qu’une partie. Vous êtes déjà 4700 à avoir contribué et vous pouvez encore participer.

Mais les élus de la Métropole ont clairement pris note de certaines idées, par exemple sur le travail de terrain avec les bailleurs sociaux pour la communication ou la structuration du futur service de la mobilité. D’autres suggestions citoyennes, partagées par la Métropole, se heurtent elles à la légalité. C’est le cas de la proposition d’instaurer une taxe sur le trafic de transit qui aujourd’hui n’est pas autorisée par la loi.

Une fois la grande concertation citoyenne clôturée, une phase de réflexion et de bilan lui succédera avant délibération.

Le panel citoyen permet de rendre les citoyens experts et de nous appuyer sur l’intelligence collective. Ça nous rend modestes aussi : il y a dans l’avis des choses auxquelles nous n’avions pas pensé !

Bruno Bernard,
président de la Métropole de Lyon

 

 

 

 

Le saviez-vous ?
38 heures. C’est le temps qu’il a fallu au panel citoyen, tous non-spécialistes, pour apprendre, comprendre et se forger une opinion. Du temps, réparti sur 3 week-ends, consacré à :

  • s’informer et décortiquer la ZFE et ses enjeux
  • questionner 37 experts sur la ZFE et la dépollution de l’air, la justice sociale et la transformation du cadre de vie
  • se prononcer en rédigeant un avis commun
Écrire un commentaire

Tous les champs sont obligatoires.
Votre email ne sera pas visible à la publication du commentaire.

En publiant ce message, vous vous engagez à avoir pris connaissance et à respecter les conditions d'utilisation et d'expression sur ce site. Celles-ci proscrivent notamment les messages à caractère injurieux, offensants ou diffamants, ainsi que l'incitation à la haine raciale, à la pédophilie, aux crimes ou délits.

Conformément à la Loi ≪ Informatique et Libertés ≫ modifiée, la collecte et le traitement de vos données à caractère personnel sont nécessaires pour répondre à votre sollicitation. La base légale du traitement est votre consentement que vous donnez en cochant la case "En soumettant ce formulaire, j’accepte que les informations saisies dans ce formulaire soient enregistrées par le site MET' pour permettre de me recontacter.". Les données traitées sont : nom, adresse e-mail. Les destinataires de ces données personnelles, sont, dans le strict cadre des finalités énoncées ci-dessus, les services concernés de la Métropole et les prestataires externes auxquels elle fait appel. Ces données seront conservées durant 2 ans. Vous disposez d’un droit d’accès, de rectification et d’effacement de vos données personnelles. Lorsqu'un consentement est nécessaire au traitement, vous disposez du droit de le retirer. Sous certaines conditions réglementaires, vous disposez du droit de demander la limitation du traitement ou de vous y opposer. Vous pouvez exercer ces différents droits en contactant directement le Délégué à la Protection des Données par courrier en écrivant à l’adresse : Métropole de Lyon – Délégué à la Protection des Données - Direction des Affaires Juridiques et de la Commande Publique - 20, rue du Lac - BP 33569 - 69505 Lyon Cedex 03 ou par le biais du formulaire à l'adresse suivante : https://demarches.toodego.com/sve/proteger-mes-donnees-personnelles/. Les réclamations touchant à la collecte ou au traitement de vos données à caractère personnel pourront être adressées au service du Délégué à la Protection des Données (DPD), dont les coordonnées ont été précisées ci-dessus. En cas de désaccord persistant concernant vos données, vous avez le droit de saisir la CNIL [autorité de contrôle concernée] à l’adresse suivante : Commission Nationale Informatique et Libertés, 3 place de Fontenoy 75007 Paris, 01 53 73 22 22, https://www.cnil.fr/fr/vous-souhaitez-contacter-la-cnil

  1. Pierre 14 janvier 2022

    Bonjour,
    Cette consultation est fort intéressante mais le panel choisi comporte beaucoup de personnes extérieures à la ville de Lyon. En conséquence, une des difficulté majeure des Lyonnais qui ne peuvent se passer d'un véhicule pour se rendre au travail, n'a pas été traité: celui des bornes de recharge des véhicules électriques (ou hybrides).
    Pourrait-on organiser une véritable analyse des possibilités à mettre en oeuvre pour ce sujet? Multiplication de bornes publiques? Solutions orginales d'une borne privé devant leur logement pour ceux qui ont une maison de ville sans garrage? Autres? Par exemple, un entrepreneur belge a mis au point un bras qui permet d'alimenter dans la rue sa voiture sans géner le passage pieton sur le trotoire. Solution faisable à Lyon?
    Cdt
    Pierre
    Répondre

    Vince 21 décembre 2021

    Quelle est la proportion de trafic de transit dans l'ensemble du trafic de la métropole ?
    Un péage permettra t'il de faire contourner Lyon? Par quel itinéraire ???
    Répondre

    Christelle 21 décembre 2021

    Belle démarche citoyenne même si je trouve qu'un nombre insuffisant de personnes compose dans ce panel.
    Je trouve qu'Il manque une mesure : améliorer la sécurité dans les transports en communs : entre les gens sans masque, les odeurs de shit, les pickpockets signalés en permanence sur le réseau et les bandes qui trainent a certains endroits, on prend aussi nos voitures car on a peur de prendre les TCL.
    Répondre

    Gallien. F 20 décembre 2021

    Merci pour la reponse.
    Je veux bien connaître la liste des 13 intervenants et leur qualités .
    Cordialement
    Répondre

    Gallien F 18 décembre 2021

    Merci d'indiquer comment ce panel citoyens a été tiré au sort ?
    Quels ont été les données et les sources des informations qui leur ont été données pour travailler ? Qui animait les débats ?
    Répondre
    1. La rédaction 20 décembre 2021

      Bonjour,
      Les panélistes ont été recrutés via un tirage au sort réalisé par l'institut d'études CODHA. COHDA fournit un fichier multi-opérateurs (France Telecom/Orange, Numéricâble, Free, SFR, Bouygues Télécom, etc.) qui représente une base globale de plus de 36 millions d’abonnés. De nombreux critères ont été pris en compte : la mixité hommes/femmes, le lieu d'habitation (lyon ou communes alentours), l'âge, la profession, le type d'habitation (maison ou appartement), la possession d'un véhicule à titre personnel ou à titre professionnel. Les panélistes ont échangés sur la ZFE après avoir reçu de nombreux documents leur expliquant les effets de la ZFE sur l'urbanisme, l'impact économique, les effets sociaux, etc. 13 intervenants étaient à leur côté pour répondre à leurs questions et animer les débats. A l'issue des échanges ils ont rédigé leur avis sur le projet.
      Bonne journée
      Répondre
      1. Citoyen Métropolitain 21 décembre 2021

        Nous avons bien lu les cirières qui ont présidé au tirage au sort.
        Mais vous ne précisiez pas si vous avez vérifié que ces grands lyonnais étaient bien inscrits sur les listes électorales de la métropole.
        Si tel n'était pas le cas, vous donneriez plus de "voix" à un non électeur qu'à un électeur, ce qui ne va pas favoriser la participation électorale...
        Répondre
    1. th.al 20 décembre 2021

      Malheureusement, ce type de consultation a un côté démagogique et n’est qu’un prétexte à justifier un projet politique déjà acté.
      Les informations données au panel influencent toujours le contenu des solutions et les conclusions seront les mêmes quelque soient les participants.
      Quelles sont les études ou les statistiques fournies ?

      Par exemple quelle est la part réelle de ces véhicules bannis dans la pollution actuelle, combien il y en aurait-il dans 5 ans si aucune action n’était faite, est-ce qu’ils représenteraient encore une source de pollution significative ?
      Etc., etc.
      Répondre

    Courtillot-Moreau 17 décembre 2021

    Excellente démarche citoyenne que je salue : c’est ainsi qu’une vraie démocratie locale se fonde : consultation des citoyens, débats et construction d’un avis collectif mais aussi confrontation dès citoyens choisis par le tirage au sort à la complexité de la construction d’une stratégie publique ! 👌👏
    Répondre
    1. La rédaction 20 décembre 2021

      Bonjour,
      Merci pour votre retour positif
      Bonne journée
      Répondre